Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Samuel Malonga

Le dernier voyage de mfumu Kimbangu

 

Après les événements du 4 janvier 1959, les choses commencent à bouger au Congo belge. La reconnaissance de l’Église kimbanguiste le 4 décembre est l’une des mesures d’apaisement prises par les autorités coloniales. Aussitôt, son éminence Joseph Diangienda en accord avec ses frères et les notables de l’Église manifestent la volonté de faire la translation du corps du prophète à Nkamba.

 

 En  mars 1960, soit trois mois seulement avant l’indépendance, les dirigeants de l’Église kimbanguiste à peine sortie de la clandestinité et en accord avec les autorités politiques congolaises et belges fixent la date de l’exhumation du corps du prophète Kimbangu pour son transfèrement dans son village natal. Tel a été le désir ardent du défunt de voir son corps rejoindre le sol de ses ancêtres. Le dernier voyage du retour des cendres du prophète suivra le chemin inverse prit par ce dernier lors de son transfert à Élisabethville.

 

Le  mercredi 9 mars 1960, Son éminence Joseph Diangienda fils cadet du prophète et chef spirituel de son église à la tête d’une délégation de dix personnalités kimbanguistes se rend à Élisabethville. Le groupe quitte Léopoldville et atteint la capitale du cuivre le jeudi 17 mars. Dès leur arrivée, la délégation improvise un passage à la prison de Kasombo pour visiter la cellule où mfumu Kimbangu a vécu reclus pendant 30 ans. C’est aussi dans cette pièce exiguë qu’il rendit l’âme le 12 octobre 1951.  A ce propos, voici ce qu’écrivit un journal belge de l’époque :

 

 

L’exhumation a lieu une semaine plus tard soit le 24 mars. Pour récupérer le corps, il faut casser à coup de burin et de pelle la pierre tombale. Le cercueil est retiré de la terre. Lorsqu’il est ouvert, on remarque que le corps est intact. Il a échappé à la corrosion et  les années sur terre n’ont pas altéré son état. Une plaque commémorative est placée à l’endroit où neuf ans durant reposait le corps du prophète. La dépouille quitte Elisabethville par train pour Port-Francqui (Ilebo). De là, elle est ensuite placée dans un bateau jusqu’au port publique de Léopoldville. Le lieu est symbolique car c’est là qu’en 1921 sous bonne escorte que Kimbangu a pris son bateau pour Élisabethville. Arrivée à Kinshasa le dimanche 2 avril, une foule nombreuse formée des kimbanguistes et de sympathisants assistent à l’événement. Sont aussi présents les autorités politiques belges, dont Henri Cornelis le gouverneur  de la colonie et congolaises, les membres de l’Abako dont Joseph Kasa-Vubu sans oublier Cléophas Kamitatu, président du gouvernement de la province de Léopoldville.

 

 

Après les chants, la prière d’une de ses collaboratrices et le mot de son fils aîné Charles Kisolokele, le cercueil est placé dans un véhicule aménagé. Il prend aussitôt la direction de Matadi Mayo car c’est dans ce site que doit se passer la veillée mortuaire de Simon Kimbangu. L’emplacement n’est pas un fait du hasard. Il aurait été, selon les kimbanguistes, choisi par le prophète lui-même de son vivant. Il s’isolait souvent dans cet endroit pendant ses visites pastorales à la communauté de cette bourgade proche de la capitale. Le secret du choix du lieu est pendant longtemps jalousement gardé par son éminence Joseph Diangienda qui fut seul dans la confidence.

 

A Matadi-Mayo, les fidèles kimbanguistes saluent à genoux l’arrivée de la dépouille mortelle de Simon Kimbangu. Le cercueil est posé sur un catafalque devant lequel est planté une grande croix. Plusieurs personnalités ont rehaussé de leur présence ces funérailles en rendent à Kimbangu les honneurs dus à son rang. Joseph Kasa-Vubu, président de l’Abako y prononce même un discours de circonstance. Le recueillement des adeptes réunis se fait dans une très grande ferveur. Le lendemain 3 avril, le cortège funèbre quitte Matadi-Mayo pour Nkamba Nouvelle Jérusalem. Le corps y est placé dans un mausolée en pierre au-dessus duquel trône une croix. Les kimbanguistes appellent ce lieu Kinlongo c’est-à-dire le saint des saints.

 

Depuis, la bâtisse où repose Simon Kimbangu est pris d’assaut par les pèlerins qui veulent s’y recueillir et toucher enfin le sarcophage qui renferme le cercueil du prophète. Du 12 avril au 9 mai 1960, quelque 130.000 kimbanguistes ont visité le mausolée.

 

Village perdu dans la brousse congolaise, l’Église kimbanguiste lui a donné une dimension citadine. C’est dans cet ordre d’idée que les kimbanguistes ont demandé en 2011 aux autorités politiques congolaises de reconnaître Nkamba Nouvelle Jérusalem comme étant une ville sainte. 

 

  

Samuel Malonga

 

Bonus: http://www.rfi.fr/emission/20110917-ville-sainte-afrique-nkamba

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

FadoN'lola 17/07/2020 00:04

Merci pour l'info mais j'aimerais juste vous partagez c'était extre de KIMBANGU
MFUMU KIMBANGU SEIGNEUR ET SAUVEUR DE LA RACE NOIRE;
Depuis l'arrivée de Diégo et des missionnaires en Afrique et au Kongo en 1482, après le baptême du roi NZINGA NKUWU convertit au christianisme le 3 Mai 1491; l'Afrique va connaître le déclin, l'esclavagisme, l'impérialisme et la colonisation qui entraineront la souffrance et la misère de l'homme noir partout au monde.
Ainsi, en 1704 va se lever au royaume Kongo une jeune et brave femme de 20 ans appelée Yaya KIMPA-VITA pour éveiller les noirs et dire non aux occidents venus pour piller les richesses de l'Afrique. Après 2 ans de lutte, elle sera brulée vive avec son enfant au nom de KEMBO DIA NZENZA le 02 Juillet 1706 à 12h00'à MBANZA KONGO à la montagne de Kivulu. Ceci pour empêcher aux noirs de connaître la vérité.
Mais, au moment où les prêtres la mettait au feu; elle va prophétiser en disant: «vous me bruler avec mon enfant en vue d'éteindre la vérité, mais sachez que cet enfant reviendra un jour pour révéler tous ce qui est caché».
1.LA NAISSANCE DU SAUVEUR MFUMU KIMBANGU
En 1885 dans la conférence de Berlin, le Kongo se partage comme un gâteau en 3 parties: le Kongo-Belge (la parcelle de Léopold II), le Kongo-Portugais et le Kongo-Français.
Pendant cette même période les blancs vivant au Kongo-Belge avaient recruté quelques personnes pour l'élevage des vaches à NTIMANSI dans le District de CATARACTES dans la province du BAS-CONGO. Les personnes recrutées venant de plusieurs tribus notamment les BANTANDU, les BANDIBU et aussi les MANIANGA qui tous par après étaient appelés” les BESI NGOMBE qui veut simplement dire les éleveurs de vaches.
Ainsi, parmi les éleveurs se retrouvait la famille de Papa KUYELA venu de Bantandu et celle de Maman LUEZI avec maman KINZEMBO venu du Manianga.
Quelques temps après Papa KUYELA habitant le village NKAMBA se décida de prendre en Mariage Maman LUEZI vivant à NGOMBE KINSUKA un village voisin séparé de NKAMBA par une petite rivière.
Durant la période de grossesse de maman LUEZI ; un vent sillonnait au BAS-CONGO et c'était devenu un phénomène lorsqu'une femme qui va accoucher meurt ou soit son enfant, elle ne sera pas enterrée mais les femmes viendront avec des pagnes et les feuilles d'arbre pour souffler sur le cadavre en chantant ”KIMBANGU FULA MUANA LELE, KIMBANGU FULA MUANA LELE, KIMBANGU FULA MUANA LELE” qui veut dire KIMBANGU souffle l'enfant ou soit donne le souffle à l'enfant. Et un vent viendra souffler et réveiller l'enfant ou le cadavre.
Arrivé le 8 Mars 1889 pendant que Maman LUEZI était prête à accoucher, les habitants du village constatèrent 9 aigles qui sillonnaient les ciels du village NKAMBA et cherchèrent à savoir qu'est-ce que cela signifier. Et cela se reproduit le 9 et le 10 Mars 1889.
Mais le 9 Mars 1889, Maman LUEZI va accoucher un garçon et Papa KUYELA lui donnera le nom de “KIMBANGU” au lieu de lui donner son nom ou soit le nom d'un membre de famille comme ca se passe d'habitude.
Neuf aigles sillonnant pendant trois jours le ciel de NKAMBA , ceci pour célébrer la venu d'un sauveur divin, d'un envoyé du Père Créateur du ciel et de la terre pour libérer les noirs sous la captivité des occidentaux, d'un Roi prophétisé par Maman KIMPA-VITA, NE MBIANDA NGUNDA, NE KODI MPUANGA et les ancêtres; venu pour révéler tous ce qui est caché, celui qui a opéré des miracles avant sa naissance appelé MFUMU KIMBANGU.
2.LA MISSION DE MFUMU KIMBANGU
Arrivé le 06 Avril 1921, MFUMU KIMBANGU qui était catéchiste chez les protestants à NKAMBA appelé sous le nom coloniale Simon; va renoncer au christianisme et commença à invoquer le NZAMBI A MPUNGU TULENDO, MAWEJA NANGILA, NVIDI MUKULU, NZAKOMBA, AKONGO...
Sa mission était basée sur la réhabilitation de l'homme noir, ainsi il va se lever pour dire non aux ennemis de la race noirs, aux colons et aux impérialistes.
C'est cette datte importante qui marque le début de la mission de MFUMU KIMBANGU.
Notons que nombreux aujourd'hui publient des fausses informations, pour dire que MFUMU KIMBANGU était l'envoyé de Jésus, faisait des miracles au nom de Jésus et utilisait la bible.
Ici, nous allons attirer l'attention des nos frères noirs pour dire:
- MFUMU KIMBANGU était dans le christianisme avant le 6 Avril 1921, mais à partir de cette date il a renoncé au christianisme comme nous l'avions dit ci-haut;
- Il lisait la bible pour révéler et montrer aux noirs les mensonges qui se trouvent la dedans, pour leur démontrer que la bible est une arme puissante utilisée par l'occident pour endormir l'homme noir. Donc, il ne l'a pas utilisé comme livre sacré;
- Il n'est pas l'envoyé de Jésus mais plutôt l'envoyé du Père Créateur du ciel et de la terre pour libérer l'homme noir sous la captivité de l'occident. Il est un prophète pour les noirs tout comme Jésus l'est pour les blancs, Mahomet pour les arabes, Bouda pour les jaunes, Krishna pour les indiens etc.;
- Il n'a jamais opéré des miracles au nom de Jésus, car en opérant les miracles il disait souvent aux patients ”SANSUMUKA MU DINA DIA NZAMBI A MPUNGU TULENDO” qui veut dire soit guéri au nom du Dieu tout puissant; tel qu'il a fait avec maman KIANTONDO qui était mourante.
En effet, MFUMU KIMBANGU est le seul prophète au monde qui n'a fait que 3 mois de mission et a opéré des milliers de miracles, ressuscité des milliers de morts, guéri des milliers de malades...
Ce qui a fait que pendant cette période les hôpitaux étaient fermés parce que les malades ne venaient plus, les entreprises, les églises étrangères et autres étaient également fermes. Les gens venaient de plusieurs coins du Congo-Kinshasa, Congo-Brazzaville, Angola, Gabon, Cameroun et autres pays d'Afrique en se dirigeant tous à NKAMBA.
3. L'ARRESTATION DE MFUMU KIMBANGU
Ce phénomène de fermetures des entreprises, des hôpitaux, des églises chrétiennes et le manque des bénéfices constatait par les commerçants belges et autres va provoquer une réunion d'urgence qui réunira les administrateurs coloniaux belges, les prêtres catholiques, les missionnaires protestants et les commerçants. Le but de cette réunion était de trouver les voies et moyens pour accuser et arrêter MFUMU KIMBANGU qui les empêchaient d'accomplir leur mission de pillage de ressources en Afrique, de la colonisation de l'homme noir.
Après quelques jours, il sera arrêté, torturé, et emprisonné pendant 3 mois. Sans oublier les différentes tentatives d'assassinat à son égard.
Notons que lors de son arrestation MFUMU KIMBANGU avait laissé 3 trois enfants (garçons) issu de leur union avec maman MUILU dont KISOKELE l'aîné qui avait 7 ans, DIALUNGANA le second avait 5 ans et DIANGENDA le cadet qui avait 3 ans à l'époque. Et pour effacer en eux l'image de la lutte de leur père, les colons vont les amener et les interner dans une mission catholique au Bas-Congo où ils vont subir le lavage de cerveau et les enseigner le christianisme pour qu'ils n'aient pas les traces sur la philosophie de leur père. .
L'arrestation pendant 3 mois, les tortures, les humiliations, les tentatives d'assassinat n'étant pas suffisantes, le 03 Octobre 1921 MFUMU KIMBANGU sera condamné à la peine de prison à vie par le conseil de guerre.
Malgré tous le plan de l'ennemi, MFUMU KIMBANGU n'avaient pas arrêté sa mission; car on le retrouvait dans plusieurs endroits au même moment entrain de prêcher dans la foule. Et cela rendait le colon très fou.
Ce qui voulait signifier que MFUMU KIMBANGU était libre bien qu'emprisonné, si on l'a arrêté c'est parce qu'il s'était rendu lui même pour éviter à ce que l'on puisse massacrer la population. Car, il faudrait souligner que plusieurs familles ont été déportées et massacrées dans tous les lieux et villages où les administrateurs coloniaux apprenaient que KIMBANGU y était.
Après 30 ans de prison dans une cellule de 1m20 à Lubumbashi(Elisabethville) dans la province du Katanga, MFUMU KIMBANGU va se décider de rendre l'âme le 12 Octobre 1951 à15h00' tel que prévu et tel qu'annoncé par lui-même.
Avant sa mort, il annonça son retour pour enseigner à la 4e génération la loi de la création ou NSIKU MIA SEMONO ANZA.
L'une de raison de sa condamnation était le fait qu'il interprétait la bible de sa manière.
Ayant atteint l'âge de responsabilité, la liberté sera accordée aux fils de MFUMU KIMBANGU puis les occidentaux vont leur financer pour créer l'église de Jésus-Christ en Afrique par son envoyé spécial Simon Kimbangu. Une église qui ne fait que réduire MFUMU KIMBANGU en un simple envoyé de Jésus et qui joue le rôle de récupération des tous les noirs fuyant le christianisme. Voilà une fois de comment les occidentaux vont chercher à voiler l'homme noir.
4. LA LUTTE DE MFUMU KIMBANGU
La révolution de MFUMU KIMBANGU pour la réhabilitation de l'homme noir était axée sur le plan spirituel et sur le politique. Car, comme nous l'avions ci-haut énuméré; l'homme noir avait perdu sa force, sa souveraineté. Il était devenu esclave de l'homme blanc et des autres races, il était vendu comme un brebis, il était mutilé, torturé, massacré, humilié, pillé dans ses propres terres.
Et le Père Créateur enverra MFUMU KIMBANGU pour sauver et éveiller l'esprit de l'homme noir.
Sur le plan spirituel, sa révolution consistait à apprendre à l'homme noir à renoncer à toutes les spiritualités et divinités étrangères qui l'ont rendu esclavage. Afin de retourner sur le bon chemin, celui du Dieu qu'ont invoqué les ancêtres noirs avant 1482. Il s'agissait de la libération spirituelle de l'homme noir et de son continent, la dite libération qui s'avère indispensable, car elle entrainera la libération politique et la libération politique qui à son tour entrainera la libération ainsi que le développement économique et technologique.
Et sur le plan politique, elle consistait à la récupération du pouvoir politique pour remettre la gestion du continent africain et de ses ressources par les noirs eux-mêmes.
Ce qui a déclenché par la suite après sa mort les mouvements de la décolonisation et les mouvements d'Indépendance en Afrique de l951 à nos jours.
Mais aujourd'hui les africains parlent de l'indépendance sans honorer MFUMU KIMBANGU, sans faire allusion à celui qui l'a déclenchée. Et son histoire enseignée nul par dans le programme scolaire.
En sus, il a prôné l'unité des peuples noirs.
Ainsi, comme l'avouent les occidentaux «sans KIMBANGU l'Afrique n'obtiendra point le salut ».
FRERES ET SOEURS NOIRS VOICI CELUI A QUI NOUS DEVONS TOUS LOUANGE, ADORATION ET HONNEUR EN LIEU ET PLACE DE JESUS QUI N'ETAIT ENVOYE QU'AUX BREBIS PERDU DE LA MAISON D'ISRAEL(MAT 15:24), DE MAHOMED VENU POUR SAUVER LES ARABES, BOUDHA POUR LES JAUNES ET KRISHNA POUR LES INDIENS.
C'EST AINSI QUE LES DATES SUIVANTES DOIVENT ETRE D'UNE GRANDE CONSIDERATION POUR NOUS:
- LE 9 MARS: POUR CELEBRER LA NAISSANCE ET LA VENU DE NOTRE SEIGNEUR ET SAUVEUR MFUMU KIMBANGU;
- LE 6 AVRIL: QUI MARQUE LE DEBUT DE LA MISSION DE MFUMU KIMBANGU ET LA FIN DE LA DETTE DE L'HOMME NOIR ENVERS LES BLANCS;
- ET LE 12 OCTOBRE: LE RETOUR DU SAUVEUR KIMBANGU DANS LE MONDE SPIRITUEL.

Emile de Kinshasa 03/08/2019 21:10

Merci pour le sujet; mes excuses pour une information hors contexte, mais que je juges importante bien que triste: le célèbre Réalisateur Congolais LUTU MABANGU a rendu l'âme le 29 juillet à Tours (France) où il résidait depuis 2010. Je l'ai appris ce matin sur les antennes nationales pendant l'émission "Week-end en bonne compagnie" où l'on retrouve les anciens tels que TSHITENGE MADIKA, HEMEDI MUANA MBOYO et autres. Je laisse qui atteste cette triste nouvelle : https://www.eventsrdc.com/tribune-adieu-lami-lutu-mabangu-un-des-monuments-de-la-tele-congolaise/

Messager 03/08/2019 22:26

Lutu Mabangu fut un de grands rèalisateurs de la RENAPEC. Paix à son âme.
Messager

Messager 03/08/2019 13:23

Merci beaucoup Sam pour cette précieuse documentation sur Simon Kimbangu. L’audio de l’audience seule peut faire l’objet d’une thèse. Elle résume la situation et les conditions d’arrestation de Simon Kimbangu. On y découvre qu’il fut non seulement un leader religieux, mais un précurseur de l’indépendance. Initier les actions de désobéissance civique au début de la colonisation était un acte de bravoure.
En ce qui concerne la photo de sa dépouille après l’exhumation, on se rend compte là qu’il s’agit d’un miracle qu’un corps enterré depuis 9 ans et qui n’avait pas été embaumé soit dans cet état.
En tout cas, il y a beaucoup à dire sur cette documentation.

Messager