Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Norbert X MBU-MPUTU

MÉDITATION DE « LOMBONGA (RÉVOLUTION) » DE MAX MONGALI ET LES « YÉYÉ NATIONAL »…

 

MAX MONGALI

 

 

Norbert X MBU-MPUTU, Bristol (Royaume-Uni), 16 juin 2019. Max Mongali. « Lombonga » (Révolution). Ni la chanson, encore moins l’artiste ne figure pas dans mon répertoire. C’est mon critique littéraire qui me propose de terminer mon livre sur Lumumba « L’AUTRE LUMUMBA » qui a un sous-chapitre, « Et quand la Rumba s’en mêle », avec « Indépendance cha-cha », par « Lombonga » (Révolution) de Max Mongali.

Il n’est pas Congolais, le monsieur. Mais, il est tombé sur la chanson dans un film sur Lumumba et croit comprendre, à demi-mot puisque ne pigeant pas Lingala, que le message doit être poignant parce que le cinéaste l’a choisit pour son film.

Aptitudes cinématographiques obligent, je scrute le film et recherche la chanson et les transcriptions. Incroyable poésie… Max Mongali. Un parolier hors paire et hors cadre. Et pour cause, il avait évolué dans les « Yéyé National » (à Liège), l’alter ego de « Los Nickelos » (à Bruxelles). C’était des Belgicains ou des étudiants Congolais en Belgique qui avaient monté leur orchestre pour jouer de la bonne rumba. Ils étaient tout, sauf des va-nu-pieds. Ils étaient des griots modernes. Ils fignolaient leurs textes. Ils accompagnaient l’histoire et les pas de la mère patrie. Ils nous en manquent actuellement. Dieu seul sait comment, même si nous savons pourquoi… Le syndrome de « kanyaka », le « phénomène mabanga » dans un pays des phénomènes dont le tout dernier a pour nom « Kangundia » et la « Honte Cour » et le « Front pour le Corruption du Congo » dixit Jean Goubal.

MAX MONGALI, c’était lorsque la musique adoucissait les mœurs. C’est lui qui composa « Étape » interprété par Jossart Nyoka Longo, « Charles Kimpiatu » par Emeneya King Kester Nkwa Mambu, « Zabolo » et « Sombokila » par Pépé Kallé, « Mpeve ya Longo », « Sima na ngai », « Mwana Mawa » et « Contre ma Volonté » pour Tabu Ley interprété par Mbilia Bel, « Djino Bokana » interprété par Koffi Olomide. Il quitta cette terre en 2001, à 54 ans…

Il nous manque en ces jours où la République est sens dessus-dessous en quête d’un nouveau centre de gravité, ayant perdu ses quatre points cardinaux…

« LOMBONGA, en « lingala ya siki-siki » (vrai lingala) veut dire révolution…

J’ai recherché la chanson jusqu’à tomber sur une reprise de la chanson par J.B. Buse… Et la forme (les instruments et les plastiques usés) et le contenu (les paroles, le lyric) riment pour la même cause : la cause des vertébrés pur-sang… Qu’on danse la chanson, qu’on l’écoute, qu’on la mime, qu’on la médite… Elle fait parler d’elle-même…

En attendant d’avoir la version originale de Max Mongali, il faut ne pas hésiter écouter celle de J.B. Buse…

Et surtout de lire et de relire paroles… Et peut-être, pour ne plus retourner sur l’histoire, réinventer autre chose par-delà « Lombonga » (révolution)… Une évolution ?... C’est-à-dire bâtir sur la fondation des Pères des révolutions… Mais, avec l’échec cuisant actuel, avec des fils pissant sur la tombe de leurs pères, peut-être reprendre d’abord la révolution et on corrigera ce qui peut l’être !

Quand je vois la frustration avec l'UDPS actuellement... Et pourtant, nous avions été avisés qu'il y avait risque d'une « Idée Peste » (Le Manager Grognon avec son « Castigat Ridendo Mores »)... Comme quoi, nous ne prêtons pas attention à nos griots... Et, surtout que nous autres aussi, chroniqueurs, nous ne parlons pas et ne faisons pas connaître les vrais griots…

Lombonga.... eh eh...

 

Titre: LOMBONGA (RÉVOLUTION)

Auteur-compositeur : Max Mongali /Interprète JP-BUSE

Groupe : JP-BUSE & ZAïKO-wa-ZaïCO


Texte:
YEH LOMBONGA YE-EH, LOMBONGA AH YE-EH, BA MAMA BAKOLELA

NABOTAMI MOHUMBU NA CONGO MONENE

NAKOLI NA FIMBU YA BA PAYA, NALELAKI_AH MAMA

TONGO ETANAKA MPOYA MOTO NYOSO AWA NA MOKILI

BULA MATARI AKANGISI MAYELÉ NA NGA NA MOLILI

BAYIBAKI EH, BAKOSAKI BAYINDO

LUMUMBA ATELEMI ATUMBI MOTO NA ÉBALÉ

BABANZAKI, BAZINDISI BAYINDO

LIWA YA LUMUMBA EPELISI MWINDA NA MOKILI

YEH LOMBONGA YE-EH_LOMBONGA AH YE-EH BA MAMA BAKOLELA

MASSAMBA DEBA, SEKOU TOURÉ NA NASSER

WAPI MANDELA NA KWAMEH KRUMH TOLELA BOGANDA EH

UTA NA MOZAMBIQUE, GAMBIE TI NA RODHESIE_SUD AFRIKA NZAMBÉ OH

AFRIKA YA KOTIMOLA

ANGOLA EKOZIKA, MOZAMBIQUE EKOKELELA BANA Y’AFRIKA NYOSO

TOLELA_BANINGA NZAMBÉ

MAO NA HO CHI MINH

BILOMBÉ YA REVOLUTION

WAPI CHE GUEVARA NA MALCOM

TOYEBA LOMBONGA AH NZAMBÉ

BOLIVIE NA GUATEMALA, VENEZUEALA NA URUGUAY VIETNAM

BILOMBÉ YA REVOLUTION

NDE BALONGI ETUMBA.

YE-EH LOMBONGA AH YE-EH, LOMBONGA AH YEH, BA MAMA BAKOLELA


Paroles de JP.BUSE


BANGO BAYAKA BONGO NA BONGO, BAMEMELA BISO LILOBA YA BOLINGO

KASI BALAKISA BISO BOLINGO TE.


Paroles de LUMUMBA :

Nous avons connu les ironies, les insultes. Les coups que nous devrions subir matin, midi et soir… Parce que nous étions des nègres. 

Qui oubliera qu’à un NOIR on disait TU, non certes comme à un ami
Parce que le VOUS honorable était réservé aux seuls blancs.

https://trkeys.net/watch/e2t1adIk1IA-lombonga-r%C3%A9volution-jp-buse.html

 

 

LA VERSION DE J.P BUSE OFFERTE PAR SAMUEL MALONGA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lionel MPASSI 29/09/2019 17:27

Quel plaisir de réecouter la version originale de la chanson " LOMBONGA " de Papa Max Mongali. J'ai connu la chanson, car mon papa avait gardé cela dans ses cassettes audio. Et plus tard je suis tombé sur une interview de Papa Wemba, qui fredonnait cette chanson. D'ailleurs, j'ai appris que la chanson " EVE PARADIS " de Papa Wemba & Viva La Musica 1980 éditée chez Moninga, avait été composée par celui-ci, ainsi que la chanson " Nelson Mandela " de Papa Wemba & Viva La Musica 1979. Qu'est-ce que je suis si fier des richesses que nous avons au Congo !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! C'était une lumière qui éveillait déjà les consciences.

Messager 16/06/2019 22:50

Le site a diffusé la version originale de Max Mongali qui se trouvait dans sa discothèque, afin de mieux illustrer l'article de notre frère Norbert Mbu X

Messager