Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

LE HIT-PARADE DU BOLÉRO.

 .

 L’article de Samuel Malonga sur le boléro est d’une grande portée et mérite d’être analysé et commenté davantage. Car depuis l’existence du site, le style boléro n’avait pas encore été suffisamment abordé. Voilà pourquoi nous avons jugé opportun de concocter ce week-end le « Hit-Parade » du boléro afin de découvrir comment ce style avait été décliné par les différentes formations musicales.
 

 

Avant tout,  qu’il nous soit permis de relativiser, à l’instar de Lend Nyanguila, les considérations de Pedro selon lesquelles le boléro aurait été un style de seconde zone dans le répertoire de la chanson congolaise, que l’on interprétait en lever des rideaux. Au contraire, ce style a connu son temps de gloire dans l’histoire de la musique congolaise. Des titres tels que « Motema ya Fafa » et « Kenge akeyi elaka te » de Franco et l’OK-jazz sont des œuvres d’anthologie qui passaient en boucle sur les ondes à travers tout le continent. Que dire de « Liwa ya Wetshi », du même auteur, interprétée par la célèbre Myriam Makeba durant les années ’60.

 

Il y a quelques mois, à la demande de Mr Bart, nous avons eu à traduire la chanson « Kenge akeyi elaka te » de Franco et l’OK-Jazz pour un usage spécifique sur sa page Facebook. Nous nous permettons de reproduire cette traduction à l’intention des mbokatiers, tout en nous excusant auprès de Mr Bart.

 

S’agissant des chansons interprétées en lever des rideaux, il faut surtout mentionner les chansons Pop. Chaque formation avait son chanteur Pop : Billy Barrel (Ngoma) dans Bella-Bella ; Bovic Yebondo dans l’African Fiesta, puis dans Vévé, Mbuta Mashakado dans le Zaïko Langa-Langa, Modero Mkanisi dans l’Afrisa, pour ne citer que ceux-là.
 

 Messager

 

TRADUCTION DE « KENGE OKEYI ELAKA TE », DE L’OK-JAZZ

« KENGE TU ES PARTIE SANS PREVENIR »

-.KENGE OKEYI ELAKA TE - KENGE TU ES PARTIE SANS PREVENIR -

Couplet

 

Motema na ngai

Mokeyi mosika ah

Po na kokanisaka yo ah

 

Majos akeyi kolaka te oh

Lakambo nde ya kokamwa ah

Majos ata maloba ya pamba maman

Otindela ngai na mokanda ah

Nayeba yokeyi epai te oh

Ah nasalako boni ?

Ah bolingo nde mopaya

 

 

 

 

Paroles

Ah Majos

Okeyi elaka te maman !

 

Refrain

 

Majos  moke wa motema

Yo fololo ya mabanzo

Butu na moyi nakotuna

Epai yokeyi nayebi te

 

Majos moke okokosaka ngai

Soki ngai nabongola motema

 

 

Soki olobeli ngai motendo wana

Noki ngai wa yo nakomiboma

 

 

 

Paroles

Ah Kenge

Franco, mabanzo

 

 

Majos  moke wa motema

Yo fololo ya mabanzo

Butu na moyi nakotuna

Epai yokeyi nayebi te

 

Majos moke okokosaka ngai

Soki ngai nalongola motema

 

 

Soki olobeli ngai motendo wana

Noki ngai wa yo nakomiboma

 

 

 

 

 

Mes pensées

Se sont évadées

À force de penser à toi

 

Majos est partie sans prévenir

Une histoire curieuse

Majos, ne fussent que de simples paroles, que tu me les adresses par lettre. Que je sache que tu n’es partie nulle part. Ah que ferais-je ?

Ah l’amour est imprévisible (étranger)

 

 

 

Ah Majos.

Tu es partie sans prévenir maman !

 

 

 

Jeune et chère Majos

Toi les fleurs de mes pensées

Nuit et jour je me demande

Je ne sais où tu es partie

 

Jeune Majos, es-tu en train de me tester, afin que je puisse désespérer?

 

Si tu m’avoues ainsi

Je risque de me suicider

 

 

 

 

Ah Kenge

Franco, des pensées.

 

 

Jeune et chère Majos

Toi les fleurs de mes pensées

Nuit et jour je me demande

Je ne sais où tu es partie

 

Jeune Majos es-tu en train de me tester, afin que je puisse désespérer?

 

Si tu m’avoues ainsi

Je risque de me suicider

 

 

 

 

 

Et sans oublier bien sûr “Etape”, œuvre de Max Mongali, interprétée brillamment par Zaïko Langa-Langa.

Mozande

 

La chanson « Liwa ya Wetchi », est un de grands succès de Franco et l’OK-Jazz des années ’60. Elle avait été interprétée par Myriam Makeba, sans toutefois mentionner son auteur (Franco).

Wetchi François fut un joueur de football de V.Club, décédé très jeune, à qui Franco dédia cette œuvre en guise d’hommage posthume.

La version Liwa Wetchi de Myriam Makeba, a été fournie par Samuel Malonga.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

RomaIb 24/05/2019 15:22

Bjr...je voulais juste vous remercier pour cette site.

Messager 24/05/2019 16:49

Pas de quoi.

Messager

Nyanguila 05/05/2019 05:35

Chers Messager et Samuel Malonga,une fois de plus,tout simplement merci pour vos ajouts.

Messager 04/05/2019 12:24

Nous remarquons avec quelle facilité Myriam Makeba, qui fut une Xhosa prononce les mots lingala. Ceci prouve la ressemblance des langues bantou.
Messager

Samuel Malonga 04/05/2019 11:12

Belle initiative que celle de Messager d'avoir prolongé cette série sur le boléro. Ce style a eu un impact dans les deux Congo et au-delà. En 1965, la Mama Afrika Miriam Makeba intérprete "Liwa ya Wetshi" de Luambo qu'elle tranform en "Liwa Wechi" sans mentionner le nom de son vrai auteur. Elle a chanté ce titre pour la dernière fois en 2006 au Cap lors du Cape Town International Jazz Festival.