Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Samuel Malonga

Maître LIYOLO a tiré sa révérence

Au Congo, la musique a longtemps occulté les autres formes d arts. Même si les musiciens sont les plus connus, ils ne sont pourtant pas les seuls artistes qui ont fait l’honneur de notre pays. Alfred Liyolo Limbe Mpunga plus connu sous le nom de Maître Liyolo est de ceux qui dans leur domaine ont porté haut le flambeau de l’art congolais. Le Professeur Émérite a tiré sa révérence à Vienne le 1er avril dernier quasiment au même moment que le poète Lutumba.

                 

Né le 30 mai 1943 à Bolobo dans le Maï-Ndombe de Mpuanga Albert et de Bonkumu Céline, il débute sa scolarité à Poto-Poto à Brazzaville. De 1958 à 1962, il étudie à l’Académie des Beaux-Arts. Après un court passage dans l’enseignement comme professeur de dessin à l’École Saint Georges de Kintambo, il obtient une bourse du gouvernement  autrichien. Il s’envole pour l’Autriche où il est admis à l’école des Arts appliqués à Graz en 1963. Deux ans plus tard, il continue sa formation à l’Académie des Beaux-Arts de Vienne dans la classe des Maîtres sculpteurs. Il obtient son diplôme de Maître en Art, le Magister Artium. Sacré meilleur étudiant de sa promotion, il obtient le plus grand prix de son école en 1969. Il rentre au pays en 1970 avec sa femme  Friederike qu’il a épousée deux ans plus tôt. Il est d’abord professeur à l’Académie des Beaux-Arts avant de devenir Directeur général. En 2013, il est nommé Professeur Émérite par décret ministériel pour couronner sa carrière professorale. Maître Liyolo est aussi Commandeur de l’Ordre des Héros Nationaux.

Ambassadeur de la culture congolaise, le maestro a exposé dans les galeries les plus prestigieuses du monde : Paris (Louvre), Nice, Tokyo (l’unique artiste africain à être reçu par l’empereur Akihito du Japon), Séville (Expo 1992), New York (Art Expo 93), Vienne, Lisbonne (Expo 1998), Beijing, Brussels (2002), Suisse , Afrique du Sud et Dakar (Sénégal).

Sculpteur et plasticien de renommée internationale, ce petit-fils de tailleur d’ivoire a révélé la richesse de notre culture au monde. Ses réalisations sont éparpillées dans la capitale et en provinces. Dans ses ateliers situés sur l’avenue Congo au Mont Ngafula sont sorties plusieurs chefs d’œuvres en bronze, notamment : le Torse (1970), le Cri de l’éléphant, le Militant (1971), le Bouclier de la Révolution (1973), l’Envie, Le Tir, l’Oprimée, la Nymphe (1980), Paix et Bénédiction (1980, offert au Pape Jean-Paul II), Mère et Enfant (1995 offert à Ban Ki-moon), l’Humanitaire, Moseka, le monument de Luambo (2016), etc. Il a réalisé en outre les bustes des Commissaires Généraux depuis la colonisation ainsi que ceux des Premiers ministres depuis l’indépendance.

Certaines de ses œuvres sont devenues des classiques dans des pays tiers. C’est le cas de La parenté qui a été officiellement adoptée par la Chine et Le Léopard bondissant devenu le patrimoine du Palais d’exposition de Düsseldorf en Allemagne.

Un livre de condoléances en mémoire du professeur Liyolo est en ligne. Tous ceux qui l’ont connu et admiré ses chefs d’œuvre, amis, Connaissances, fans, étudiants, amoureux de l'Art, peuvent écrire leurs témoignages en son honneur : https://www.forevermissed.com/alfred-liyolo/

Source : http://www.maitreliyolo.com/s/bp/biographie.html

Samuel Malonga

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Claude Kangudie 08/04/2019 10:45

Semaine très difficile et tragique qui a vu deux monuments référence de la RDC tirer leur révérence: le poète Lutumba Simarro et Me Liyolo...Comme on dit, les artistes ne meurent jamais. Un grand regret, les turbilences politiques du pays ne permettent pas de rendre un hommage digne de leur rang à ces fils prodigieux de la république. Immortels et inoubliables, ils le resteront dans nos cœurs et à jamais. RD Congo, mboka ya Lutumba na Liyolo, ezali Libanga ya Talo...

Claude Kangudie.