Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Samuel Malonga

La carrière artistique de Simaro Lutumba

Un mbokatier, en l’occurrence Émile de Kinshasa, avait émis le vœu de voir Mbokamosika retracer l’itinéraire artistique de Masiya Simaro tout en dressant sa discographie. Il est difficile de donner avec exactitude le nombre de chansons que le Poète vient de laisser pour la postérité. Si Tabu Ley et Luambo ont composé plus de 1.000 titres, il n’est pas exclus que Masiya  tout au long de sa carrière ait composé un nombre considérable des chansons.

Nous avons essayé, tant faire se peut, de dresser sa discographie personnelle à travers les groupes musicaux où il a évolué. Dans son œuvre abondante les  thèmes sont variés et les textes contiennent des phrasés poétiques empreints de sagesse et d’enseignements.

Dans l’OK Jazz, le  timbre vocal et le charme des voix des chanteurs comme Mujos, Kwamy, Vicky Longomba, Luambo, Kiambukuta, Youlou, Ntesa, Checain Lola, Ndombe, Boyibanda, Mangwana, Djo Mpoyi, Malage, Diatho, Carlyto, Lokombe, Wuta Mayi, Madilu et bien d’autres ont conforté la réussite de ses chansons. Auteur des tubes à succès, Masiya a survolé son époque en marquant chaque décade de son empreinte indélébile.

Son riche parcours artistique a duré 60 ans (1958 - 2018). Il a compilé les singles (45T), les LP (33T) et les albums CD. Sa discographie est riche, variée et thématique. En voici un petit aperçu chronologique.

              

                   

  1. Micra Jazz (1958 - 1959)

Un orchestre des jeunes de quartier de l’actuelle commune Lingwala alors Saint Jean. Simaro y fait ses débuts dans la chanson grâce à un ami nommé Tanglin qui l’a poussé à faire partie de ce groupe musical.

Membres : Joseph Mayala dit José Magnol (fondateur), Raymond Brainck (guitare solo), Casino Mutshipule et Lutumba (guitare rythmique), André Menga, Tanglin, De Piano et Tchade (chant), Pecos Tuka (maracas), Kavena Mbutako alias Zorro (tumba).

L’orchestre n’a sorti aucun disque.

  1. Kongo Jazz  (1959 - 1961)

Membres : Gérard Madiata, Mbeisha, De Piano, Baguette, José Magnol, Michaux, Bazeta, Fidèle, Tachodi Tanglin, Checain Lola, Gaspy Luwowo, Mutombo et Henri Bowule, Béjos, Raymond Brainck.

Sa première chanson dont le titre est tiré de son pseudo ne reçoit pas l’attention des mélomanes. Ce sont les compositions suivantes qui le font connaître au public.

Titres :

1959 : Simarocca

1961 ?: Muana etike, Lisolo ya ndaku, Mambo mucho.

  1. OK Jazz (1961 - 1994)

Son orchestre de toujours, Simaro est prolifique. Il y compose des chansons qui font sa renommée. L’opinion le surnomme Poète car ses textes sont teintés d’un lyrisme savoureux qui adoucit les cœurs des mélomanes.

Titres :

1961 : Mboka nini okende, Nani akunsindila muana

1962 :Natikali mikuwa, Cuando cito, Guitare de l’enfer, Mado aboyi Simaro

1964 : Yamba ngai na Léo, Gueno cha cha

1965 : Gégé obungi

1966 : Décision eleki makasi, Dit Laurence

1967 : Annie abosani ngai, Gégé yoka  

1968 : Ti toboyana nakoma ndoki

1970 : Mwasi ya ba patrons, Regina Regina, Fifi nazali innocent

1971 : Ma Hélé, Jalousie pona Ekwile

1972 : Motema na yo rétroviseur, Santa Guy Guyna

1973 : Minuit eleki Lezi, Ebale ya Zaïre, Bokozela trop mpo nalongua na libala oyo,

          Inoussa, Cedou  

1974 : Mabele (ntotu)

1975 : Bisalela, Présence na ngai ebangisaka, Odutaka na vie mon cher, Oko

          regretter ngai mama

1976 : Je ne peux faire autrement, Mace

1977 : Efonge, Makambo, Mbongo, Radio trottoir, Désespoir

1978 : On ne vit qu’une seule fois

1979 : Kadima

1980 : Mbawu na korécupérer yo, Mamba

1981 : Mandola 

1982 : Kabongo (Dibatay), Faute ya commerçant, Nganda lopango batekisa

1983 : Mbanzi ya kamundele, Bilonda, Ofela

1984: Maya ozali coupable ya misère na ngai, Tshala, Affaire kitikwala, Bangaka basi

          ya bato

1985 : Verre cassé (kopo epasuki),

1986 : Radio-trottoir, Testament ya Bowule, Aminata nazangi visa, Vaccination ya ba

          soucis, Tala merci bapesaka na mbua

1988 : Pablo Tumbajika, Mokili mbanga ya taba, Charlie, Tumba Masikini, Cœur

          artificiel, Mangasa, Maclebert

1989 : Sindo na Bruxelles, Motema libanga, Jimmy Mukelenge, Diarrhée verbale,

          Muana ndeké

1990 : Eau bénite, Adieu Luambo

1991 : Mamisa

1993 : Dathi pétrole, Ono Bienvenu

Autres : Niongo na ngai Souza, Monzo, Jérôme, Mbata na elongi, Catho ya poupée,

             etc. 

  

 

  1. Collaboration avec Verckys et les  éditions Vévé (1969)

Masiya fait des enregistrements à l’insu de Franco avec l’envie de faire valoir ses talents d’auteur-compositeur. Ce partenariat n’est qu’un concours de circonstance qui ne dure que l’espace d’un enregistrement. Cette chanson de Lutumba est le premier disque 45 T de cette édition nouvellement créée.

Titre :

1969 : Okokoma mokristo

  1. Mi Amor (1971)

Groupe d’accompagnement pour faire éclore son talent de compositeur. Les chansons sont produites par La Musete, le label de Loukelo Menayame. L’orchestre Mi se compose de quelques musiciens de l’Ok Jazz.

Membres : Diatho Lukoki, Nejos, Bebel et Jean_Papy Ramazani (chant), Mose Fanfan (solo), Céli Bitshou (basse), Isaac Musekiwa (saxo), Simon Moke (maracas), Dessouin (tumba).

Titres :

1971 : Zulu bangaka basi ya bakulutu, Gina bondela famille, Lisano ebandaki na Kin Malebo, Na lifelo bisengo bizalaka té.

  1. Mpongo Love et Tsheke Tsheke Love (1977)

Lutumba écrit une chanson pour l’étoile montante de l’époque. Elle éditée par Toulmonde, le label de Ngwango Selija, l’ancien manager de l’Afrisa de Tabu Ley.

Titre :

1977 : Monama elima

  1. Papa wemba et Viva La Musica (1979)

Première collaboration avec le fondateur de Viva La Musica. Lutumba produit lui-même ce titre qui sort sous le label Masiya.

Titre :

1979 : Télégramme

  1. Bana OK (1994 – 2018)

Après le divorce avec la famille Luambo, Lutumba crée en compagnie de Josky Kiambukuta et Ndombe Opetun l’orchestre Bana OK. Le groupe produit plusieurs albums. Les compositions de Lutumba occupent une place prépondérante dans la discographie du groupe.

Titres :

1994 : Louison, Jolie (Album : Cabinet molili)

1995 : Affaire compliquée, Ofela azongi, Gégé fula mambu (Album : Les quatre

          opérations)

1998 : Nalembi, Mayamba, Trahison, Nazelaki, Cabinet suite (Album : Trahison)

1999 : Wany (Album : Dernier avertissement)

2001 : Ingratitude, Nabala na ngai chômeur, Crise de confiance, José Muteba, Mtess,

          Chico Tumba, Korando, Santa Zura (Album : Ingratitude)

2002 : Aminata, Procès, Kisangi, Douchai, Masua, Suaze, Yo MPE, Utapata, José,

          Makiesse (Album: Procès)

2013 : Youna, Examen d’État, salle d’attente, Mobali ya bato (Album : Salle d’attente)

etc…

Chanteurs que Masiya a sortis de l’anonymat ou qu’il a révélés au grand public

Diatho Lukoki  (1971) et Lassa Carlyto (1984), dans une certaine mesure Djo Mpoyi et Malage.

Collaborations intergénérationnelles

Lutumba se veut libre et marque parfois une certaine indépendance vis-à-vis de Luambo. Il travaille avec d’autres musiciens toutes générations confondues. En dehors de l’OK Jazz puis de Bana OK, il collabore avec plusieurs artistes dont Pépé Kallé (son chanteur de prédilection), Mbilia Bel, Defao, Reddy Amisi et Ferre, sans oublier les deux featuring que lui a proposés Félix Wazekwa. La chanson Faute ya commerçant bien qu’acceptée par Franco dans le répertoire de l’OK Jazz est enregistrée en solo avec des artistes-musiciens dont certains évoluent dans d’autres groupes. La guitare solo est jouée par Dino Vangu de l’Afrisa.

Les éditions Masiya

Emboîtant les pas à Vicky Longomba qui bien que sociétaire de l’OK Jazz avait son propre label (Viclong), Simaro Lutumba crée le sien en 1978. Pas moins de sept titres y sont édités notamment ses propres compositions Kadima, Télégramme avec Viva La Musica, Mbata na elongo  et Kadima bis de Lita Bembo. Sur ce plan, la réussite n’a pas été au rendez-vous.

Samuel Malonga

 

Voici d'autres  compositions de Simaro dans OK Jazz:

 

Loningisa N° 295
Une composition de Lutumba Simon (Simaro) exécutée par l’orchestre O.K. Jazz
A:
NA BOYI LIBALA YA NKISI (Lutumba Simon) [A410] {06-06-1961}
B:
HONOTTA WA MASIA (Lutumba Simaro) [A411] {06-06-1961}

Loningisa N° 315
Une composition de Lutumba Simon (Simaro) exécutée par l’orchestre O.K. Jazz
A:
O.K. JAZZ NATIONAL (Lutumba Simon) Lingala (Cha Cha) [A450] {02-08-1961}
B:
BONI BANDAKA ECHANGÈ (Lutumba Simon) Lingala (Rumba) [A451] {02-08-1961}

Merci,

David

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

David M 17/04/2019 04:52

Bonjour Messager,
Apparemment la chanson "Motema na yo retroviseur" a pour titre "Ngoma Nganga" si je me refere a la compilation de ce lien:
https://wrldsrv.blogspot.com/2018/03/le-poete-80.html?m=1
David.

Messager 17/04/2019 09:55

David,
Ngoma Nanga a été diffusée sur notre site il y a quelques années. Je me souviens l'avoir commentée.

Messager

Pedro 16/04/2019 18:00

Je n’avais jamais écouté la chanson Télégramme. Deux impressions : 1. Au début, je croyais que ce serait l’équivalent d’Ebale ya Zaïre pour le transport aérien, c’est-à-dire Ebale ya Zaïre étant l’équivalent de Télégramme pour le transport fluvial. 2. Emeneya avait raison de se plaindre de la rapidité du rythme de Viva la Musica. Ça ne ressemble pas du tout à une chanson que Simaro aurait composée.

amuel Malonga 17/04/2019 18:41

Et pourtant "Télégramme" est une composition.de Lutumba Simaro.

Emile de Kinshasa 12/04/2019 20:01

Bonjour et Merci Monsieur Samuel Malonga pour votre promptitude, mais je voudrais porter quelques corrections que je peux évidemment porter: Ofela et Bilonda ont été bien sur composés au sein de l'OK JAZZ mais probablement entre 1993 et 1994, car c'est le dernier album à succès de l'OK Jazz avant le malheureux départ du Poète et de l'ensemble du groupe pour aller créer Bana OK; c'etait l'album Datty Pétrole. La chanson Louison que la chanteuse Faïla a chanté se trouve sur l'album Touchez jouez. Et l'album Trahison doit-être sorti en 1996.
A la prochaine !

Samuel Malonga 12/04/2019 23:09

Merci pour les corrections.

nyanguila 12/04/2019 04:35

Cher Samuel Malonga,bonjour et merci pour votre adresse dans l'hommage que vous rendez à notre grand Lutumba en retraçant ses chansons de l'époque et dans l'une de celles-ci,Gégé-Yoka,il y a lieu de reconnaitre le rythme"Boléro"qui n'est pas de la Rumba! Car,pour la plupart des personnes,en pensant à la musique Congolaise,ce n'est que de la Rumba! Et j'ai décrit dernièrement cette anomalie tant que cette musique est dense. A plus,bien à vous et salut à notre vaillant Messager.

Samuel Malonga 12/04/2019 23:09

Tu as raison, le boléro n'est pas la rumba. Lutumba a composé d'autres chansons avec ce rythme comme Régine Régine.