Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

LUTUMBA SIMARO VIENT DE S’ÉTEINDRE À PARIS.

 Lutumba Simaro, le jour de son mariage avec Kelani. En arrière plan, Nico Kasanda, leur parrain.

 

Le poète Lutumba Simaro vient de s’éteindre aujourd’hui à Paris en France, après une courte période d’hospitalisation. Âgé d’environ 81ans, Simaro avait intégré l’OK-Jazz en 1961, après avoir évolué dans Congo-Jazz, aux côtés de Gérard Madiata et du soliste Raymond Brainck Kalonji.

 

Dans l’OK-Jazz, Simaro s’était illustré par sa guitare rythmique et par sa qualité de grand compositeur aux côtés de Franco Luambo Makiadi.

 

Après le décès de Franco, Lutumba avait d’abord pris les rennes de l’OK-Jazz avant de monter son propre groupe dénommé « Bana-OK ». Sur notre site, plusieurs hommages avaient été réalisés du vivant du poète Simaro Lutumba.

 

Avec ce décès, la musique congolaise vient de perdre un de ses rares monuments qui étaient encore en vie.

 

En guise d'adieu, écoutons un de ses tubes dans l'OK-Jazz intitulé :"décision", sortie en 1968, presqu'au  moment où  Justin Bomboko venait de perdre son portefeuille des affaires étrangères, après sa mésentente avec Mobutu. Certains mélomanes estimèrent que "Décision" décrivait le divorce politique entre Mobutu et Bomboko.

 

Messager

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Simba Ndaye 10/04/2019 11:36

Grand merci, cher Messager, pour ces précisions et celles à venir. Il nous importe de connaître davantage nos grands hommes. Et incontestablement, Kasanda, Luambo et Lutumba étaient parmi les plus illustres.
Simba Ndaye.

Messager 10/04/2019 10:24

Cher Ndaye,

Cette photo a été offerte en 2012 par Mr Ignace Mukendi, président de la Fondation Nico, à Claude Kangudie, à l’occasion du 75e anniversaire de Lutumba Simaro. Selon cette mémoire vivante, donc Mr Ignace Mukendi, le poète Lutumba entretenait de très bonnes relations humaines avec Dr Nico, d’où le choix de ce dernier comme son parrain de mariage.
En ce qui concerne Franco, personnellement je sais que Simaro entretenait avec lui de bons rapports professionnels. L’aspect de leurs relations privées sera dévoilé un jour par les mémoires ou les confidences de Simaro. J’en sais quelque chose mais je préfère me taire.
Messager

Simba Ndaye 10/04/2019 07:10

''Chérie na ngai Kelani o, soki o yoki ngai nawe oo, ndima ba tiya yo poto poto e, oyo ya Lutumba''. Au fait, cher Messager, quelles étaient les relations entre Nico Kasanda et Simarro Masiya? Car, pour être témoin de ce mariage, il fallait que les deux hommes soient assez liés non? Quid de Luambo? Simple question...

Lionel MPASSI 04/04/2019 05:32

Ohhhhhhhh mon dieu.
Quelle énorme perte pppo notre patrimoine culturel .Il était pour ma part l'uns des dernièrs temples de la musique congolaise .
Tirons des leçons. Souvenons-nous de ces monuments qui ont laissé une richesse.
Quand on parle de Papa Lutumba, je revois les chansons " KADIMA ", " MAYA ", sans oublier " VERRE CASSE ".

Emile de Kinshasa 31/03/2019 01:11

Quelle tristesse, Congo! tes dignes fils et filles, les vrais s'en vont un à un; entretiens au moins leur mémoire. Que peut-on dire de la mort de Papa Simaro? non nous ne faisons pas que le pleurer, c'est même pas le peu de chacun de nous, mais une bonne partie de nous, de notre vie, de nos joies, de moments agréables passés avec les amis, frères, sœurs, de souvenirs heureux que nous pleurons ... c'est tout ça qui est parti, la faucheuse nous a encore pris.qu'est-ce qu'on serait prêt à échanger avec tout l'or du Congo pour garder notre Vieux Simaro? la liste ne fait que s'allonger. Pour écouter et admirer les virtuoses de notre musique, on serait de plus en plus amené à faire un tour plus vers les nécropoles, cruel destin de l'humanité; on est impuissant face à la destinée finale, sur terre bien sur ! car l'au-delà, il doit exister et il existe parce que le Tout-Puissant est. Ainsi, l'Espérance n'est pas un vain mot et retrouve toute sa valeur dans la circonstance: la photo témoigne de ce qu'a été le résumé de ta vie, tu as servi et prêché que le Tout-Puissant est Grand et Amour dans la mesure de tes moyens et dans la faiblesse de ton humanité. Que dans sa grande miséricorde, qu'il accorde le repos heureux, comme tu nous as rendu à plusieurs reprises heureux par ton art. La coutume voudrait que nous présentions nos condoléances à votre famille biologique, je voudrais bien, mais est-que sincèrement l'excellence de tes œuvres ne nous a transformé en cette famille là au point qu'on est touché au plus profond de nous? notre question reste sans réponse, je salue tous ceux qui l'ont aimé, tâchons de le faire vivre comme les autres partis un peu plus avant en entretenant et diffusant ses œuvres: voilà c'est qu'avait prophétisé P.E.Lumumba; que l'histoire du Congo ne sera pas écrite en ... Le poète a rédigé ses pages, prenons-en soin.

Ignace MUKENDI 30/03/2019 22:10

" POETA NASCITUR ORATOR FIT " voilà ce qu'il est pour moi Mes sincères condoléances à sa famille, j 'ai connu Simaro à Lingwala en 1960 j'habitais à 400m sur Isangi. Il a toujours été simple et parlait peu, mais ses compositions à l'époque Yamba nga na Léo, Licencié et autres étaient de vrais tubes chantés par Mujos et Kwamy (duo d'attaque à la chanson OK JAZZ). RIP