Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

 

L’histoire de l’orchestre Orphée Jazz du Congo-Brazzaville

 

 

Bonjour,

 

Je suis un mbokatier du Kenya qui adore la musique congolaise. Je souhaite demander à vos chroniqueurs musicaux très compétents de rechercher pour nous l’orchestre du groupe Orphée qui a chanté la chanson "MAYOLANDE" que ma mère a tant aimée. Il n'est pas facile de trouver des informations sur ce groupe. Je serai très reconnaissant si mon souhait est exaucé.
Merci.

 

Laurian Omondi

La requête de notre ami  mbokatier du Kenya, Laurian Omondi, survient au moment où nous sommes en train de présenter les formations musicales des années ’50 et ’61 ayant constitué la pépinière de la musique congolaise. Mais jusque- là, cette évocation s’est limitée aux orchestres de l’autre rive du fleuve Congo, à savoir (Léopoldville) Kinshasa.

Cette requête concernant l’orchestre Orphée Jazz, qui avait sorti la chanson « Ma Yolande » en 1967 aux éditions Pathé Marconi nous pousse à nous référer au livre de notre cher aîné Clément Ossinondé : « Histoire de la musique congolaise, 52 ans de la musique au Congo-Brazzaville (1960-2012) », pour y découvrir des détails intéressants sur cette formation musicale qui a existé durant « l’âge d’or de la musique congolaise » et de laquelle sont issus entre autres : Champro King, Céli Bitshou, Domsis.

 

L’orchestre Orphée Jazz (1961)

Voici ce qu’écrit Clément Ossinondé à la page 15 sur cet orchestre

« Créé vers la fin de l’année, l’expérience de son chef Ophélé a été exaltante. L’orchestre a un support solide dans le milieu de l’ethnie « mbochi de Boundji » et bénéficie particulièrement des apports techniques du fonctionnaire-musicien Silvère Tsama, chez qui les répétitions du groupe s’effectuent. Orphée Jazz avait un style vraiment national dans les dissonances et les rythmes traditionnels, ce qui faisait de lui l’orchestre le plus populaire d’Ouénzé.

Ses musiciens avaient réussi à former une équipe homogène et performante qui a permis la réalisation d’œuvres très appréciées :

-Ophélé (chef d’orchestre), « Musulman », Champro, Déky  (Chant)

-Pierrot, Nickis (guitare : lead et rythmique)

-Francis Bitsoumanou « Celi Bitsou » (guitare basse)

-Loveline, puis Domsis (percussions)

-Silvère Tsamas et Vital Balla (claviers et clarinette).

En étant en osmose avec les mélomanes enthousiastes de Ouénzé pendant les concerts populaires, et en faisant monter la fièvre de la Rumba et parfois des rythmes tradi-modernes, ces musiciens hissent le groupe à son véritable sommet. Puis les deux disques du groupe ont été à l’image de la flamme qui l’habitait.

Pathé Marconi, le producteur français du disque, a fait ses meilleures ventes en 1967 avec les quatre titres populaires : « Ma Yolande », « Eugène », « Ba panzi sango », et « Carème ».

L’exil du chef d’orchestre Ophélé, au Nigéria, précipite la mort de l’orchestre incapable de se maintenir ».

Ma Yolande par Eugène et l'orchestre ORPHEE JAZZ

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Laurian Omondi 26/03/2019 09:22

Je suis éternellement reconnaissant au blog d'avoir tenu compte de ma demande. merci également à l'incomparable Clemment Ossinonde pour votre mine d'informations toujours aussi riche.
est ce-Quelqu'un at-il une meilleure copie de la chanson Mayolande que celle postée sur youtube?

Tony 21/03/2019 14:47

Merci infiniment pour toutes ces informations que Dieu vous bénisse et vous donne les ressources nécessaire pour continuer cette bienfaisante initiative.

Blondé 21/03/2019 11:43

Ah ces sacrés orchestres congolais, tous des monstres. La mère de notre ami du Kenya a raison d'aimer cette oeuvre. Quand j'ai entendu les premières notes de cette chanson (je ne me rappelle pas l'avoir déjà écoutée et même entendu parler de cet orchestre), je me suis dit mais, n'est-ce pas Kathérine GOGO de l'O.K. Jazz? Merci à l'éternel Messager pour cette découverte.

Amara Mokihini 20/03/2019 21:36

Des tubes qui vous soulevent le coeur d'émotions et qui , dès la 1ère note vous propulsent à la vitesse du son, dans votre adolesdence. J'avais complètement oublié ce morceau que mon grand père revenu de Brazza où il etait resté 15 ans, aimait écouté.
Merci a Mbokamosika.
Je croyais que Champro King qui parlait un français des blancs dans le Cobantou , etait d'origine RDC.
Bien à vous

Messager 20/03/2019 21:48

Amara,
Champro King est d'origine RDC. Certains congolais de la RDC ont ėvoluė à Brazzaville, comme Papa Noël, Mujos, Demont Kassanaud, Jerry Gerard, même Sam Mangwana a ėvoluė a Brazza avant de traverser à Kinshasa.
Messager