Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

 

LE DISCOURS DU DR. DENIS MUKWEGE, PRIX NOBEL DE LA PAIX

 

 

« Priorité à l’actualité », le Dr. Denis Mukwege a reçu le lundi 10 décembre 2018 à Oslo en Norvège, le prix Nobel de la paix en présence de plusieurs personnalités étrangères et d’une importante délégation de la diaspora congolaise venue de tous les coins du monde.

À cette occasion, il a prononcé un important discours dont nous nous faisons le devoir d’immortaliser sur notre site.

 

Messager

Source: France 24

Le discours du Dr. Denis Mukwege

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nonga M. Menga 15/12/2018 18:35

Comment peut-on ne pas applaudir de "deux mains" un tel discours? Un discours dont le fond et la forme confirment bien le celebre dicton de Nicolas Boileau:"Ce qui se concoit bien s'enonce clairement, et les mots pour le dire viennent aisement". En effet ce discours est beau, il est suave. Il merite d'entrer dans des anthologies a cote des textes classiques que doivent etudier nos jeunes collegiens et lyceens. Car il est a lui tout seul un genial coup de projecteur sur les annees des larmes, de sang et des deuils que nous vivons en RD Congo depuis la "liberation". C'est un petit condense d'une page d'histoire helas triste de notre pays. Par ailleurs non seulement il est bien concu, ce discours est aussi bien rendu, sans texte ecrit, par son auteur au point d'emouvoir jusqu'aux larmes nombre de ses auditeurs. Raison supplementaire de l'enseigner a nos enfants qui, par ces temps qui courent, ont rarement des bons modeles a imiter. Les faiseurs d'opinion, nos politiques , nos musiciens et autres pasteurs-evangelistes ayant pour la plus part verse dans la frivolite et le culte de l'argent facile.
Pour peu qu'on puisse en faire une rapide et succinte analyse de contenu, ce discours ne revele pas que l'homme Denis Mukwege, "reparateur des femmes", comme l'avaient appele dans un film documentaire Colette Braeckman et un de ses collegues, pour dire que son Prix Nobel de la paix il ne l'a pas usurpe du tout au regard de tout le combat qu'il a mene et qu'il continue de mener en faveur de la femme, ou plutot de l'homme tout court. Par dessus le marche, suivi ou lu par un Congolais, ce discours revele aussi un type d'intellectuel vraiment rare au sein de notre elite qu'elle soit politique, intellectuelle ou morale. Le courage de ses convictions morales, politiques ou philosophiques, l'empathie et le regard holistique envers son semblable, la promotion des interets de la patrie en tout lieu et a chaque occasion devant les siens propres sont plutot des vertues rares dans notre elite nationale. Ces vertues, les voila ici bien assumees et revendiquees par notre compatriote Denis Mukwege a la face du monde. Et il le fait a travers des mots de tous les jours, des mots simples mais forts, mais puissants parce qu'ils sont vrais et disent la verite, et rien que la verite. Sans etre offensant a l'endroit de qui que ce soit meme a l'endroit de ceux-la dont ils denoncent justement les affres commis en RDC depuis bientot deux decennies, de la bouche de Docteur Mukwege du haut de cette illustre tribune du Comite Nobel, ces mots resonnent comme des coups de marteau assenes sur des personnes physiques et morales qui ouvertement ou en cachette prennent une part quelconque aux violations des droits humains en RDC. En meme temps ces mots ont l'effet de baume dans le coeurs et le corps meurtris des victimes congolaises des viols et des violations des droits. De ce point de vue le discours du Dr Mukwege est a classer dans le meme registre que celui prononce le 30 juin 1960 par un certain Patrice Lumumba. C'est dire qu'il fera date. C'est dire aussi qu'il constitue aux yeux des morveux qui ettendent se moucher une raison necessaire et suffisante pour faire subir au celebre toubib le supplice de Lumumba. Car comme celui de notre illustre heros national qui a longtemps tourmenter les nuits de nos oncles belges a Laeken, le discours de Mukwege a l'occasion de son Prix Nobel ne manquera pas de causer des insomnies a nombre de gens a Kinshasa. Car a travers son discours Mukwege a non seulement amene les projecteurs du monde entier a se braquer sur le pouvoir en place dans notre pays, mais aussi a reclamer qu'il soit desormais comptable des crimes qu'il commet ou fait commettre en toute impunite contre le peuple congolais. Ce n'est en tout cas pas par hasard que le pouvoir en place a choisi de briller au propre comme au figure par son absence a cette solennelle ceremonie de remise du Prix Nobel a un compatriote dont le pays tout entier aurait bien fait de celebrer la nomination. Les gouvernants Congolais auraient souhaite que lui aussi, Dr Mukwege, comme beaucoup de nos soi-disants professeurs d'universite et autres intellectuels de renom fut alle a la mangeoire, s'agenouiller devant Kabila, et dire son intarissable envie de lui. Cela Mukwege l'a refuse. Au nom de sa dignite, et a la memoire de toutes ces victimes de l'injustice et de l'intolerance aveugle erigee en systeme de gouvernance de la RDC.

Simba Ndaye 12/12/2018 14:05

Assurément l'un des évènements les marquants de ces dernières décennies. Une lumière dans nos ténèbres. Certes, cet homme est exceptionnel. Mais son combat devrait être le combat de tous les Congolais.

Samuel Malonga 11/12/2018 21:50

Patriote, nationaliste, humaniste. Merci docteur.