Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

Marie Cécile, une autre chanson de Franco aux mille visages !

 

Dernièrement, nous avions considéré « DIX MAKUTA » de Franco comme étant une chanson aux mille visages. Aujourd’hui, nous vous proposons « MARIE CÉCILE », une autre œuvre de Franco, qui selon nous, s’inscrit dans le même registre, c’est-à-dire des chansons aux mille visages.

En fait, la chanson MARIE CÉCILE est connue de longue date. Nous l’avons déjà auditionnée maintes fois. Mais, nous voudrions vous la présenter sous un autre aspect,  une autre vision, un autre regard.

En réauditionnant récemment cette œuvre qui fait partie des vestiges des éditions Ngoma envoyées par Mr Flemming Harrev, nous l’avons ressentie différemment.

D’abord, nous avons été frappé par le sens comique de Franco dans son interprétation. En effet, sans avoir poussé les études plus loin, sans avoir fréquenté un quelconque conservatoire, Franco a toujours recouru aux techniques du théâtre, notamment à la farce, et à l'humour pour mieux assaisonner ses œuvres. Dans Marie Cécile par exemple, observez de quelle manière il articule la phrase ( BOLINGO YA SOUCOUS OH OH). Sans exagération, Franco peut être considéré  comme étant le plus humoristique des musiciens congolais.

Par ailleurs, dans Marie Cécile, Franco met en relief un aspect de l’éducation en Afrique aujourd’hui occulté : l’importance du calcul mental à l’école -: 2X 2= 4, 3X3= 9 . À une époque où les calculatrices n’étaient pas à la portée de toutes les bourses, tous les cahiers comportaient à leurs versos des tables de multiplication  permettant aux élèves de les mémoriser.  Ainsi,  les exercices du calcul mental étaient très fréquents et les élèves ignorants  sanctionnés par des maîtres instituteurs. Certains se souviennent encore des coups de règles !!!

 

Messager

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article