Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Samuel Malonga

 

 

La charte de l’impérialisme

 

Savez-vous pourquoi l´élite africaine, les richesses africaines et les chefs d´État d´Afrique sont-ils  au service de l´Occident ? Savez-vous pourquoi l’apartheid, la colonisation, le néocolonialisme voire la Françafrique ont-ils existé ? Vous demandez-vous pourquoi l’Africain est pauvre alors que son continent regorge de tant de richesses ? Vous êtes-vous une fois demandé pourquoi le continent noir ne connaît que des despotes qui dilapident sans état d’âmes les deniers publics qu’ils déposent ensuite en Occident ? Savez-vous pourquoi les nationalistes africains (Lumumba, Sankara, Edouardo Mondlane ou Amilcar Cabral) ont-ils été assassinés ? Savez-vous pourquoi les peuples d’Afrique sont-ils bâillonnés ou pourquoi les "démocrates" occidentaux cautionnent-ils la dictature et étalent le tapis rouge pour accueillir en pompe les potentats qui nous gouvernent ?

 

A toutes ces questions, la Franco-ivoirienne Mireille Saki a trouvé la réponse au Musée royal de l’Afrique centrale  à Tervuren en Belgique. Elle y a découvert un document inédit longtemps gardé secret : la Charte de l’impérialisme. Dans ce protocole de 28 articles se trouve le plan macabre qui maintient l’Africain dans la misère et qui soumet l’Afrique dans la servitude.

 

« Cette charte a été élaborée à Washington pendant la traite négrière, ensuite discrètement négociée à la Conférence de Berlin en 1885 pendant que les puissances Occidentales se partageaient l’Afrique ; renégocié secrètement à Yalta au moment du partage du monde en deux blocs après la Deuxième guerre mondiale et pendant la création de la Société des Nations, l’ancêtre de l’ONU.»    

 

Les maux dont souffre l’Afrique ne sont pas le fruit du hazard. Ils ont été planifiés depuis des siècles. L’Africain dont on se demandait s’il avait une âme est sous perfusion par la volonté des maîtres du monde.

 

Mireille Saki a éventré le boa en publiant ce document exclusif dans son livre intitulé
La charte de l'impérialisme : une charte de la servitude, l’Afrique toujours dominée à huis clos.

 

Samuel Malonga

LA CHARTE DE L’IMPÉRIALISME

 

 

  1. DISPOSITION GÉNÉRALE

 

Article 1
De la Devise : – Devise  de  l’impérialisme : Gouverner le monde et contrôler les richesses de la planète ; Notre politique est de diviser pour mieux régner, dominer, exploiter et piller pour remplir nos banques et faire d’elles les plus puissantes du monde.

 

Article 2
Aucun pays du tiers-monde ne constitue un Etat souverain et indépendant.

 

Article 3
Tout pouvoir dans les pays du tiers-monde émane de nous, qui l’exerçons par la pression sur les dirigeants qui ne sont que nos marionnettes. Aucun organe du tiers-monde ne peut s’en attribuer l’exercice.

 

Article 4
Tous les pays du tiers-monde sont divisibles et leurs frontières  déplaçable selon notre volonté. Le respect de l’intégrité territoriale n’existe pas pour le tiers-monde.

 

Article 5
Tous les dictateurs doivent mettre leurs fortunes dans nos banques pour la sécurité de nos intérêts. Cette fortune servira des dons et crédits accordés par nous comme assistance et aide au développement aux pays du tiers-monde.

 

II. DU RÉGIME  POLITIQUE

 

Article 6
Tout pouvoir et gouvernement établi par nous est légal, légitime et démocratique. Mais tout autre pouvoir ou gouvernement qui n’émane pas de nous est illégal, illégitime et dictatorial, quelle que soit sa forme et sa légitimité.

 

Article 7
Tout pouvoir qui oppose la moindre résistance à nos injonctions perd par le fait même sa légalité, sa légitimité et sa crédibilité. Il doit disparaître.

 

III. DES TRAITES  ET  DES  ACCORDS

 

Article 8
On ne négocie pas les accords et les contrats avec les pays du tiers-monde, on leur impose ce qu’on veut et ils subissent notre volonté.

 

Article 9
Tout accord conclu avec un autre pays ou une négociation sans notre aval est nulle et de nul effet.

 

IV. DES DROITS  FONDAMENTAUX

 

Article 10
Là où il ya nos intérêt, les pays du tiers-monde n’ont pas de droit, dans les pays du sud, nos intérêts passent avant la loi et le droit international.

Article 11
La liberté d’expression, la liberté d’associations et les droit de l’homme n’ont de sens que dans le pays où les dirigeants s’opposent à notre volonté.

 

Article 12
Les peuples du tiers-monde n’ont pas d’opinion ni de droit, ils subissent notre loi et notre droit.

 

Article 13
Les pays du tiers-monde n’ont ni culture ni civilisation sans se référer à la civilisation Occidentale.

 

Article 14
On ne parle pas de génocide, de massacre ni des crimes de guerre ou des crimes contre l’humanité dans les pays où nos intérêt sont garantis. Même si le nombre des victimes est très important.

 

V. DES FINANCES PUBLIQUES

 

Article 15
Dans les pays du tiers-monde, nul n’a le droit de mettre dans leurs  banques un plafond d’argent fixé par nous. Lorsque la fortune dépasse le plafond, on la dépose dans l’une de nos banques pour que les bénéfices retournent sous forme de prêts ou d’aide économique au développement en espèce ou en nature.

 

Article 16
N’auront droit à l’aide précitée, les pays dont les dirigeants font preuve d’une soumission totale à nous, nos marionnettes  et nos valets.

 

Article 17:
Notre aide doit-être accompagnée des recommandations fortes de nature à empêcher et briser toute action de développement des pays du tiers-monde.

 

VI. DES TRAITES  MILITAIRES

 

Article 18
Nos armées doivent être toujours plus fortes et plus puissantes que les armées des pays du tiers-monde. La limitation et l’interdiction d’arme des destructions massive ne nous concerne pas, mais les autres.

 

Article 19
Nos armées doivent s’entraider et s’unir dans la guerre contre l’armée d’un pays faible pour afficher notre suprématie et se faire craindre par les pays du tiers-monde.

Article 20


Toute intervention militaire a pour objectif de protéger nos intérêts et ceux de nos valets.

 

Article 21
Toute opération d’évacuation des ressortissants des pays Occidentaux cache notre mission réelle, celle de protéger nos intérêts et ceux de nos valets.

 

VII. ACCORDS INTERNATIONAUX

 

Article 22
L’ONU est notre instrument, nous devons l’utiliser contre nos ennemis et les pays du tiers-monde pour protéger nos intérêts.

 

Article 23
Notre objectif est de déstabiliser et détruire les régimes qui nous sont hostiles et installer nos marionnettes sous la protection de nos militaires sous la couverture des mandats des forces de l’ONU.

 

Article 24
Les résolutions de l’ ONU sont des textes qui nous donnent le droit et les moyens de frapper, de tuer et de détruire les pays dont les dirigeants et les peuples qui refusent de se soumettre à nos injonctions sous la couverture des résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU.

 

Article 25
Notre devoir est de maintenir l’Afrique et d’autres pays du monde dans le sous-développement, la miser, la division, les guerres, le chaos pour bien les dominer, les exploiter et les piller a travers les Missions de Nations-Unies.

 

Article 26
Notre règle d’or est la liquidation physique des leaders et dirigeants nationalistes du tiers-monde.

 

Article 27
Les lois, les résolutions, les cours et tribunaux des Nations-Unies sont nos instruments de pression contre les dirigeants et les leaders des pays qui défendent les intérêts de leurs peuples.

 

Article 28
Les dirigeants des puissances Occidentales ne peuvent être poursuivis, arrêter ni incarcérer par les cours et tribunaux de l’ONU, même s’ils commettent des crimes de guerre, de génocide ou des crimes contre l’humanité.

.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ezechiel Muvunga 21/09/2019 13:53

En RDC, le massacreur a un dauphin?

l'anticonspi 05/04/2019 23:58

C'est plutôt bizarre la mention de pays du tiers-monde alors que ce terme n'existera pas avant les années 1950, terme inventé par l'économiste et démographe français Alfred Sauvy en 1952, tout comme l'appellation ONU qui n'existera pas avant 1945, la société des nations, SdN l'ancêtre de l'ONU verra le jour en 1919 suite au traité de Versailles....donc d'où sort cette charte qui avance de près de 50 l'utilisation de mots ou signe qui n'existait pas en 1885 ?

bonard konga 17/03/2019 21:48

nous vous remercions de nous avoir sorti d'obscurité à la lumière. si touts les chefs d'États africains prennaient l'exemple de ce que Kabila a fait vis-à-vis des injonctions de l'Occident sur le processus electoral et la situation de crise politique en RDC en 2018. ça aller être, il a rejeté tout ce que prétendaient faire les occidentaux en rdc, il a assuré la souveraineté et l'indépendance de la rdc en fermant la maison chégunne, augmentant le code miniers pour le bénéfice du peuple congolais,et organisant les élections présidentielles, législatives sur fond propre du pays. je pense que si 78% des dirigeants africains agissaient de cette manière, l'Afrique aura sa place. parce que ce qui rend l'Afrique faible, c'est les mains tendues et yeux rivés des dirigeants africains aux occidentaux.

Philippe maloba monga 03/03/2019 15:30

Merci bcp de faire decouvrir au peuple africain leur misere, pauvrette, ... Maitenant prenons conscience de defendre notre continent. Le peuple congolais doit souternir notre president felix t. et kabila pour leur politique.

Samuel Malonga 03/03/2019 22:05

Kabila a tué, volé, extorqué, pillé. Le Congolais est devenu la risée du monde. Comment peut-on soutenir un sinistre personnage?

Messager 03/03/2019 15:38

Soutenir Kabila pour quelle politique? L'extermination des congolais !
Nous ne soutiendrons jamais un criminel.

Messager

Sighonou rose 28/01/2019 21:11

C'est avec beaucoup de l'arme que je lis ceci c'est horrible que des personnes civilisés puissent agir ainsi et nous considéré comme des être mediotre

Symplice Maloba 23/06/2019 11:37

tu es aussi fils d'un imperealiste. lorsque les occidentaux volent et pillent, sont arrete et condamne ou?

Emile de Kinshasa 14/08/2018 20:26

Merci beaucoup Claude, occasion pour moi aussi de rendre hommage à mon enseignant du cours d'histoire à l'institut de la Gombe (ex. Athénée de la Gombe) en classe de 6ème Math-Physique: Monsieur TEMOPELE, c'est la seule fois que l'on m'a enseigné la critique historique, merci beaucoup Prof. Quant à tous ces groupes occultes, vous avez pleinement raison, et je pense que c'est plus complexe que ce qui est connu. C'est que je crois est qu'il y a un Dieu Tout-Puissant et juste au-dessus de tous les complots, qui tôt ou tard rétribuera justement ceux combattent le bon combat. Ainsi tôt ou tard, l'Afrique comme le Congo trouvera sa juste place dans le concert des nations et peuples.

Merci

Claude Kangudie 14/08/2018 15:57

Bonjour mon frère Emile de Kinshasa. En vous lisant, je revis mon cours de Critique Historique avec mon professeur d'histoire de l'époque, l'excellentissime Citoyen Mobembo...Je valide toutes vos remarques et observations. Mais ils faut savoir que là où ces gens se réunissent, ils laissent très peu de traces et ils le font loin des oreilles indiscrètes...vous avez certainement, à titre d'exemple, entendu parler du Groupe bilderberg. Enfin, Tervuren est connu avec tout ce qu'il représente pour moi...Se plonger dans ses archives m'est très difficilement supportable. Mais qui sait...un jour peut-être. RD Congo, mboka ya Ota Benga, ezali Libanga ya Talo...

Claude Kangudie

Emile de Kinshasa 14/08/2018 15:39

Bonjour les mbokatiers,

Heureux de vous retrouver; l'article est intéressant mais il n'empêche que la dite charte soulève des questions quant à son authenticité quand on lit le contenu de quelques articles et la réalité historique tel que vécue.

Il est dit plus haut dans l'article que « Cette charte a été élaborée à Washington pendant la traite négrière, ensuite discrètement négociée à la Conférence de Berlin en 1885 pendant que les puissances Occidentales se partageaient l’Afrique ; renégocié secrètement à Yalta au moment du partage du monde en deux blocs après la Deuxième guerre mondiale et pendant la création de la Société des Nations, l’ancêtre de l’ONU.», ce qui veut dire que l'on devrait avoir de versions initiales de la dite charte qui correspondent aux périodes de la conférence de Berlin ou de la conférence de Versailles qui a abouti à la création de la SDN. Il est nécessaire de demontrer leur existence pour s'assurer de la cohérence et de l'évolution de la dite charte.

En outre, il est fait mention du concept de tiers monde à plusieurs reprises dans la charte (Article 2, Article 3, Article 4, ...). Si l'on se refère à l'historicité de ce concept, il semble être un néologisme crée par le démographe français Alfred Sauvy en 1952 (https://fr.wikipedia.org/wiki/Tiers_monde), donc postérieur à la plus récente période évoquée de rédaction mieux de mise à jour de la charte. Ce qui remet sérieusement en cause l'authenticité du document.
Un autre élément troublant est la citation précise et à plusieurs reprises de l'Occident (Art. 13, 21, 28, ...) dans la charte. Or si la dernière mise à jour de la Charte remonte à Yalta (qui regroupait Les USA, le Royaume-Uni et l'U.R.S.S), on ne peut comprendre que l'Union Soviétique signe une Charte secrète fusse-t-elle, qui fasse éloge à la "Civilisation Occidentale" et aux intérets occidentaux seulement, surtout quand on sait ce qu'avait été la profondeur du conflit "Est-Ouest" ou mieux "Capitalisme et Communisme".

Loin de nous, l'idée de réfuter catégoriquement le travail de recherche effectuée par notre sœur Ivoirienne, nous voulons seulement apporter notre contribution en en relevant quelques points qui pourront s'ils sont bien analysés permettre de mieux présenter cette partie l'histoire africaine si elle s'avère vraie et la réfuter dans l'autre cas.
Ce qui est vrai, c'est que les peuples africains comme tous les peuples du monde sont l'objet d'activités de prédation des groupes d'intérêts occultes qui utilisent la puissance de certaines nations (y compris les nations occidentales et orientales, et souvent en détournant leurs intentions réelles de leurs propres populations) pour atteindre leurs objectifs égoïstes.

Je comprends dans ce cas le sens de la démarche de Mireille, car il faut identifier ces élites et comprendre leur plan, stratégie et mécanisme de fonctionnement et si possible comme dans cet article mettre la main sur les documents qui renferment leur idéologie. Mais ce n'est pas pour autant qu'il faut perdre de vue notre sens d'analyse et de critique, l'histoire de la lutte africaine semble se nourrir d'un peu plus de mythes qui déforment la vérité historique et qui soumis à une critique rationnelle se révèlent de montages grossiers qui en réalité desservent notre cause. j'en veux pour preuve le fameux discours attribué au Roi Léopold II à l'endroit de missionnaires. jusqu'aujourd'hui même dans les milieux intellectuels respectables, il est tenu pour une vérité historique, alors qu'en s'y penchant un peu, on se rend compte qu'il peut s'agir d'un faux rédigé pour le besoin de la cause (En tout cas c'est mon avis, je demanderai à Mbokamosika d'ouvrir un débat là-dessus pour établir la vérité historique sur le sujet).

Voilà ma contribution, excusez-moi du fait j'apparais et disparais par moment sur le site, je vis au pays avec ses réalités, on a pas l'internet à tout moment et il faut se débrouiller pour gagner la vie mieux survivre.

Merci

Samuel Malonga 14/08/2018 20:09

Vos observations sont pertinentes. C'est vrai que le vocable "tiers monde" date de 1952, son inventeur Sauvy s'étant référé au tiers État. N'oublions pas que Mireille Saki avait découvert l'existence de ce document dans un musée belge.. Espérons aussi que le musée de Tervuren va réagir à notre demande.

Samuel Malonga

Claude Kangudie 14/08/2018 13:17

Kamalondo, drôle de réaction...Nul ne s'est attribué la gloire d'avoir trouvé ce texte. Au contraire, c'est la honte et l'opprobre de voir comme nous sommes traités qui nous intéresse. Si vous trouvez des textes de même nature faites-nous les partager. C'est le plus important...tous ces documents sont disponibles aujourd'hui, mais remercions notre sœur et notre frère qui l'ont encore vulgarisé en le publiant sur ce blog...Amour, paix et tolérance entre nous.

Claude Kangudie.

kametarubo 14/08/2018 11:14

c'est faux, elle n'a fait aucune recherche, ses documents je les ai diffusés ainsi que d'autre traité qui régissent les états sur ma page Facebook, il y a quelque mois, car tout ses documents sont disponibles sur le net aujourd'huiu

Samuel Malonga 14/08/2018 13:30

Dire que Mireille Saki n'a pas fait des recherches est mon avis pas vraiment honnête. Elle n'est pas allée pour rien dans ce musée. En outre, elle a publié son livre en 2013. Cela fait déjà un bon bout de temps.
La charte de l'impérialisme ne comprend pas seulement 28 articles comme initialement écrit mais plutôt une soixantaine.

Blondé 14/08/2018 11:03

Merci à Samuel Malonga qui nous fait découvrir ce document et merci à Mireille Saki pour les résultats de ses recherches. Ce manifeste, funeste fut-il permet de comprendre cette vérité éternelle: "L’OBSCURITÉ A BEAU ÊTRE ÉPAISSE, ELLE COUVE EN SON SEIN LA LUMIÈRE". Relisez l'article 11 de ce traité. Il montre la voie à suivre. Il appartient aux peuples africains et surtout à ses dirigeants de s'inscrire dans l'idée de cet article 11. S'il y a eu les LUMUMBA, SEKOU TOURE et autres, l'Afrique trouvera d'autres fils dignes pour engager cette lutte. Du courage et ne désespérons surtout pas.

Claude Kangudie 14/08/2018 10:09

Ce texte a le mérite d'être clair...nos petits potentats africains, tout en étant des fossoyeurs de leurs propres peuples, se font passer pour des demi dieux sur terre...suprême trahison. Tervuren...une ville où je n'aime pas aller...Visiter le musée "belge" de Tervuren est une torture des plus atroces pour moi...tout est Congo et tellement tout est congolais. Tervuren, c'est le plus grand musée d'art CONGOLAIS au monde. Tervuren, c'est la signature de tous les crimes commis par la Belgique sur les populations du Congo...signature encore vive et actuelle. Ce document nous rappelle que, malgré les agitations "électorales et démocratiques" qui se prétendent chez nous, nous avons encore un gros effort de lutte et d'affranchissement à faire. RD Congo, un si long fleuve de larmes et de sang...

Claude Kangudie.

Yandundu 17/08/2018 15:53

Chers amis ,sauf votre respect il me semble qu'il sera très imprudent d'accorder un quelconque crédit à un document aussi important ,sensé consigner des intérêts aussi majeurs...mais qui malheureusement ne porte aucune signature.