Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Kasonga Baya Yowumwe

COUPE D’AFRIQUE 1979 : BILIMA VS CHAMPION DU MOZAMBIQUE

 

Source : Elima du 18 décembre 1979

 

 

 

.

 

Merci pour l'article, je salue l'effort de raconter l'histoire sous ses plusieurs facettes. Cet article est intéressant quand on sait la performance de deux clubs dans les deux compétitions africaines des clubs d'alors. Mazembe fut vainqueur à la CAVC et Bilima Dragons finaliste malheureux dans un match dramatique resté dans la mémoire collective des congolais une semaine après le sacre de Mazembe à Kinshasa. Pour moi qui avait 6 ans à l'époque, cela a toujours été une référence pour comprendre la descente aux enfers de notre équipe nationale; car si vous analysez bien vous verrez qu'en 1979 Daring était demi finaliste en CACC, en 1981 V.Club était finaliste en CACC, cela veut dire qu'il y avait la potentialité nécessaire pour remplacer valablement la génération 68-74 avec cette génération de joueurs pétris de talent autant que leurs ainés. Mais malheureusement va se révéler ce qui depuis lors constitue la grande faiblesse du sport Congolais, l'incapacité de ses dirigeants à s'adapter à l'évolution et les exigences du sport surtout sa professionnalisation. Je veux faire une demande à l'équipe de Mbokamosika, comme vous etes en train de repasser les anciens articles d'Elima de l'époque, pouviez-vous retrouver les articles sur les finales de Mazembe-Africa Sport et de Bilima-Canon de Yaoundé. Je suis V.Clubien, mais j'avais été traumatisé par la victoire de Canon, j'habitais Matete proche de Kinsenso, donc non loin de la résidence de parents de Vieux Gaston Mobati "Togas", je le revois encore la lendemain de la finale habillé en maillot rouge du Canon de Yaoundé avec un groupe vieux du quartier assis devant la menuisierie "Papa Nianga", expliquant probablement les contours de la défaite. Voilà ma contribution. Merci!

Emile de Kinshasa

 

Emile,

À travers l’article dont lien ci-dessous, vous aurez des détails sur le match Bilima-Canon de Yaoundé publiés en 2018 par notre ami Emmanuel Kandolo

http://www.mbokamosika.com/article-25800326.html

 

Messager

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Claude Kangudie 26/07/2018 17:27

Après Costa do Sol, ce fut Fortior de Majunga, après Fortior de Majunga, ce fut Hearts of oak du Ghana, après Hearts of Oak ce fut US Sportive de Douala...avec un certain Nkeptchouang comme gardien de buts. Il passa tout son après-midi dans les airs, avec Mobati comme chef d'orchestre de l'attaque de Bilima. Après l'USDO, ce fut le Canon Sportif de Yaoundé et la tragédie qui me marque encore jusqu'aujourd'hui...Mon frère Emile des gens comme vous au pays, sont devenus rares. C'est mon impression. Mais la mission sacrée reçue de nos pères est de continuer...il y aura bien une génération des hommes et des femmes au Congo dignes de nos pères, de nos mères et de nos ancêtres. RD Congo, un si long fleuve de larmes et de sang...

Claude Kangudie.

ROBBY 29/07/2018 01:13

Souvenir ,souvenir...

Emile de Kinshasa 26/07/2018 15:42

Bonjour Messager,

Merci pour votre promptitude, j'ai déjà lu et je le lis souvent l'article d'Emmanuel Kandolo (car je l'avais enregistré);j'apprécie surtout son style de narration très vivant, qui prend en compte les réalités sociologiques congolaises. j'ai souvent l'impression en le lisant de me retrouver dans ce qu'on appelle à Kin, Lisolo ya coin.
La demande que j'ai formulé, c'est surtout si on peut retrouver les coupures de journaux avec photos, relatant ces événements.
Rendez-vous compte, j'avais 6 ans à l'époque et avais suivi ce match à la télé mais depuis aucune image de ces événements. Quand on sait comment sont gérées les archives dans notre pays. Bien des gens dans notre pays ne se rendent pas (surtout les élites) de l'importance des archives donc de l'histoire dans l'édification des nations. Nous pouvons bien parler de cet événement parce qu'il y a encore un bon nombre de personnes qui l'ont vécu, mais dans 20 ans , 30 ans ce nombre il pourra passer pour des générations futures comme une légende faute d'archives.
Et pour appuyer ma réflexion, pour nous autres qui vivons à Kinshasa, l'impact de cet événement a toujours suivi Dragons qui depuis lors a perdu beaucoup de sa superbe, aujourd'hui cette valeureuse équipe végète dans le bas fonds des classements des championnats auxquels elle prend part. c'est à peine qu'on la voit en compétition africaine. ironie du sort, l'autre protagoniste de la fameuse finale (le Canon de Yaoundé) connait un sort moins envieux que Dragons, car relégué en seconde division du championnat Camerounais.
Le travail de mémoire que vous faites est très importante, car il permet de se constituer une bibliothèque virtuelle qui pourra aider les générations à mieux se ressourcer; je vis à Kinshasa, je peux vous assurer que les comme Mobati, Mayele Ayel, Saio Mokili, et autres sont devenus anonymes, les nouvelles générations ont d'autres repères, si par exemple un nom comme Santos circule encore, c'est plus parce qu'il a continué et "réussi" comme entraîneur.

Merci beaucoup

Emile de Kinshasa

Messager 26/07/2018 19:53

Pouvez-vous me contacter en privé sur l'email du site. Nous avons besoins de nouveaux contacts ppour dénicher les archives sur place à Kin.

Messager

Messager 25/07/2018 22:23

Emile,

À travers l’article dont lien ci-dessous, vous aurez des détails sur le match Bilima-Canon de Yaoundé publiés en 2018 par notre ami Emmanuel Kandolo

http://www.mbokamosika.com/article-25800326.html


Messager

Emile de Kinshasa 25/07/2018 20:31

Merci pour l'article, je salue l'effort de raconter l'histoire sous ses plusieurs facettes. Cet article est intéressant quant on sait la performance de deux clubs dans les deux compétitions africaines des clubs d'alors. Mazembe fut vainqueur à la CAVC et Bilima Dragons finaliste malheureux dans un match dramatique resté dans la mémoire collective des congolais une semaine après le sacre de Mazembe à Kinshasa. Pour moi qui avait 6 ans à l'époque, cela a toujours été une référence pour comprendre la descente aux enfers de notre équipe nationale; car si vous analysez bien vous verrez qu'en 1979 Daring était demi finaliste en CACC, en 1981 V.Club était finaliste en CACC, cela veut dire qu'il y avait la potentialité nécessaire pour remplacer valablement la génération 68-74 avec cette génération de joueurs pétris de talent autant que leurs ainés. Mais malheureusement va se révéler ce qui depuis lors constitue la grande faiblesse du sport Congolais, l'incapacité de ses dirigeants à s'adapter à l'évolution et les exigences du sport surtout sa professionnalisation. Je veux faire une demande à l'équipe de Mbokamosika, comme vous etes en train de repasser les anciens articles d'Elima de l'époque, pouviez-vous retrouver les articles sur les finales de Mazembe-Africa Sport et de Bilima-Canon de Yaoundé. Je suis V.Clubien, mais j'avais été traumatisé par la victoire de Canon, j'habitais Matete proche de Kinsenso, donc non loin de la résidence de parents de Vieux Gaston Mobati "Togas", je le revois encore la lendemain de la finale habillé en maillot rouge du Canon de Yaoundé avec un groupe vieux du quartier assis devant la menuisierie "Papa Nianga", expliquant probablement les contours de la défaite. Voilà ma contribution. Merci!

ROBBY 29/07/2018 01:17

Bonne analyse.