Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

Les trios vocaux qui ont marqué la musique congolaise (2ème partie)

 

Nous nous en doutions, certaines étapes de la musique congolaise ont été occultées dans la 1ère partie de trios vocaux qui ont marqué la chanson congolaise. Des étapes qui ont certainement bercé les uns et marqué l’enfance des autres.

En effet, au début des années ’60, outre l’African-Jazz et l’Ok-Jazz, les orchestres Négro-Band et le Conga-Succès avaient le vent en poupe. Des œuvres comme Pasi ya Mokili et Antoibe Moyibi de l’orchestre Négro-Band, et la série des Mwambé trônaient en tête des hit-parades. Mais l’unique problème qui se pose encore à notre niveau, consiste à dénicher les trios respectifs de ces deux formations musicales. En d’autres termes, nous n’avons pas encore décelé celui qui chantait aux côtés de Mukuna Jean Baguin et Démon Kasanaud en 1962 au sein de l'orchestre Négro-Band, ainsi que les deux chanteurs qui accompagnaient Jean Bokelo dans Mwambé No 1 et 2 en 1963.

En attendant, nous allons évoquer les trios vocaux clairement identifiés des orchestres oubliés lors de la 1ère publication.

LE TRIO ROY INNOCENT-BIJOU-EMANO (CO-BANTOU) (1965-1970)

ROY INNOCENT

 

De 1965 au début des années ’70, l’orchestre Co-Bantou de Dewayon jouait dans la cour de grands en RDC. Les chansons de cette formation basées sur un rythme reposant sur le soliste Diamant étaient beaucoup appréciées. Plusieurs vedettes comme Bavon Marie, Champro, Roy Innocent, Bijou, Diamant, Emano, , Mombembe, y avaient évolué. Mais le trio vocal de cette formation comprenait: Roy Innocent, Bijou Tshizubu et Emano.

En guise d’illustration, nous avons sélectionné une célèbre de 1969, composée respectivement par   Bijou Tshizubu.

 

LE TRIO BAKOLOKETA-MUZOLA NGUNGA-BOTULI (ADOLI) (KIAM) (1972)

Kiam est le dimunitif de Kiamuangana Verckys, éditeurs d’une bonne dizaine d’orchestres à l’époque. Parmi ces orchestres, Kiam s’était distingué par la qualité de ses œuvres exceptionnelles, interprétées par le trio Bakoloketa-Muzola-Ngunga-Botuli, sans oublier Adoli.

La chanson  "Baya Baya" de Bakolokota, publiée en guise d'illustration nous rappellera de bons souvenirs.

LE TRIO EMILE SOKI-PAPY TEX- BABALOU (BELLA MAMBO) (1972)

L’histoire de Bella Bella nous a été relatée avec beaucoup de compétence sur notre site, notamment par Adei Toko et Scorpion. Mais aujourd’hui, nous avons préféré recourir au récit de MfumuFylla Saint-Eudes.

En effet, à la page 227 de son livre intitulé : La musique congolaise du 20ème siècle, il mentionne ceci :

« Emile Soki claque la porte de Bella et fonde Bella Mambo. Il récupère Papy Tex. Dino Vangu est soliste et chef d’orchestre un temps dans ce groupe qui comprend, en outre, Babalou (chant), MP (basse), Ege (accompagnement) et Jef (saxo). Il enregistre Chérie Nyota et Tongo Etani. Bella Mambo est la deuxième tentative de Soki Dianzenza (Emile), après Super Bella Bella, de monter un orchestre".

 

Papy Tex

 

.

Empire Bakuba, Lipua-Lipua, Bella-Mambo, Bakuba Mayopi

 

Pour mieux comprendre l’histoire de l’Empire Bakuba, Lipua-Lipua, Bella-Mambo, et Bakuba Mayopi, nous voudrions, en sus de ce qui a déjà écrit par de nombreux connaisseurs sur ce site, vous proposer le condensé écrit par Mfumu Fylla Saint-Eudes dans « La musique congolaise du 20ème siècle » à la page 229.

« Pépé Kallé qui évolue au sein de l’orchestre Bella Bella, fait appel à Papy Tex de Bella Mambo pour monter Empire Bakuba, le 17 mars 1972. La création de Bakuba fragilise Bella Bella et l’orchestre Bella Mambo. Soki Vangu suggère à ses musiciens de quitter l’écurie Vévé pour monter un autre groupe. Face au refus des autres membres de l’orchestre de le suivre, Soki Vangu appelle Soki Dianzenza. Ils se retrouvent pour remonter Bella Bella, en compagnie d’Emany Shaba. Toute l’ossature restée chez Verckys, mécotente du retour de Soki Dianzenza devient Lipua-Lipua sous la direction de Nyboma.

Bella Bella passe chez Parions-Mondenge, éditeur kinois qui les produit sous la marque Bella Bella. Soki Vangu produit ses œuvres à compte d’auteur alternativement avec Parions. Pendant ce temps Yosa Taluki fait appel à Dilu Dilumona et Madilu pour monter une autre version de Bakuba. C’est la guerre des Bakuba qui démarre. L’orchestre se rend à Pointe-Noire où il connaît une mésaventure. Tous les musiciens sont emprisonnés.

À leur libération, ils rentrent à Kinshasa. Yosa, Madilu, appuyés par Pindu intègrent l’orchestre Fiesta National que viennent de déserter Josky, Thamar, Wuta Mayi, Serpent et consorts. Dilu Dilumona rejoint Pépé Kallé et papy Tex dans Empire Bakuba »

 

BAKUBA MAYOPI.

Page 230

« Après son échec avec Thamar, Josky, Wuta mayi et autres, sans se lasser, Faugus remonte de nouveau Fiesta national qui cette fois encore connaît une nouvelle défection de ses musiciens, à l’instigation des éditions Lomane qui créent l’orchestre Bakuba Mayopi, ainsi dénommé à partir des premières syllabes de ses trois têtes d’affiche : Madilu au chant, Yossa Taluki à la guitare et Pindu au chant. »

P.S. Les chansons Chérie Tongo etani de Bella Mambo et Sabina po na yo de Co-Bantou nous avaient été offertes par Aimé Atipo de Pointe-Noire, de la République du Congo/Brazzaville que nous saluons et à qui nous réitérons le sentiment de notre gratitude.

 

Messager

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Simba Ndaye 05/07/2018 20:36

Mon cher Messager,
En ce qui concerne le Negro-Band, Mukana Jean Baguin était plutôt le soliste du groupe. D'ailleurs, il était kinois. Dans la formation qui a effectué le séjour à Paris en 1962, le fameux Negro-Band A Tout Casser, outre Demon Kasanaud, figurait notre Michaud national, Michel Boyibanda. Ensuite parmi les chanteurs, on peut citer Max Massengo, Jean-Marie Foussikou ou encore Maurice Mbongolo.
Simba Ndaye.

Messager 06/07/2018 08:54

Une fois de plus merci mon cher Ndaye pour ces précisions sur Négro-Band. J'ai eu de la peine à composer le trio vocal de cet ensemble. Je croyais que Max Massengo était tout simplement saxophoniste et chef d'orchestre à une certaine époque et non chanteur. Jean Banguin le fait qu'il ait composé la chanson Pasi ya mokili m'a fait penser qu'il fut aussi chanteur. Tu as raison de considérer Michel Boyibanda comme un des membres du trio dans la mesure où il fut parmi les 1ers membres de l'orchestre fondé le 18 novembre 1958, mais à un moment il avait quitté le Négro-band avant de le réintégré plus tard, pour le quitter à nouveau. Quel casse-tête pour respecter la chronologie de l'évolution de la musique congolaise. Peut-on par ailleurs avancer que le trio de la 1ere formation de l'orchestre Négro-band était composé de : Boyibanda, Démon et Nezy parfois de Jean Marie Foussikou?

Nous pourrions toujours revenir cette épopée étant donné le rôle joué par Négro-Band à l'époque.

Messager

niyi 26/06/2018 18:42

Thanks as usual Messager.

Anything on Vercky's groups. I know the first generation vocalists of Vercky's et son ensemble were Lola Checain and Youlou Mabiala. Second generation: Ma-Dje-Si. Who were the singers in later generations?

Messager 26/06/2018 19:07

Madjesi can be considered as the first generation. What you consider as first generation with Checain Lola and Youlou was only a group of musicians of OK-Jazz who had recorded discreetly for verckys.
Messager