Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Samuel Malonga

30 juin 1960 - 30 juin 2018

 

Le Congo a 58 ans. La date mémorable du 30 juin est la seule qui vaille dans ce pays qui à répétition traverse des tragédies multiples. Pour cet heureux anniversaire  fêté somme toute dans la douleur, nous avons retrouvé des journaux de l’époque. Il s’agit du Soir et de L’Afrique et le Monde. Le jeudi 30 juin 1960, la presse belge est au rendez-vous pour couvrir l’événement. Cet événement a fait la une des médias de l’ancienne  métropole.

 

Le Soir parle d’une journée historique. Des phrases tirées dans les discours de Baudouin  et de Kasa-Vubu sont sur la couverture. Si le roi accepte le fait accompli en déclarant que le Congo et la Belgique sont deux États souverains qui se retrouvent côte à côte, le Président ne manque pas de souligner la bonne santé économique du nouvel État. Il faut pour autant relever le paternalisme de l’ancienne puissance coloniale qui selon le journal a "donné" l’indépendance alors que le discours de Lumumba dont le journal ne fait pas mention dit le contraire.

 

Le journal d’intérêt général L’Afrique et le Monde  est par contre beaucoup plus nuancé. Édité à Bruxelles, l’hebdo qui dans le passé a publié des articles de Patrice Lumumba, se remarque à la fois par sa différence et son indépendance vis-à-vis du pouvoir colonial. Le ton est aux antipodes de celui des autres médias belges dont le Soir. Le journaliste J. Esser parle du "chemin de la liberté" emprunté par le peuple congolais dans la rubrique Libres opinions. Il invite les dirigeants congolais à la réflexion en paraphrasant Napoléon qui avait dit que « le cœur d’un homme d’État doit être dans sa  tête ». Outre les photos de Kasa-Vubu et de Lumumba, le journal fait état des derniers développements politiques dans l’ex-Congo belge avec la constitution du premier gouvernement congolais et la signature du traité d’amitié entre les deux pays. L’équipe éditoriale a salué non sans émotion l’accession du Congo à l’indépendance tout en se réjouissant de l’aboutissement heureux d’une cause juste et belle.

 

 

 

Samuel Malonga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article