Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par LUSED

Pourquoi les natifs…3ème partie : Sinatra et Apolosa, une leçon morale aux kinois et à tous

 

 

Troisìème Partie :"SINATRA" ET "APOLOSA" ,UNE LEÇON MORALE AUX KINOIS DE L'ÉPOQUE  ET À TOUS

 

À l'époque de la bande dessinée "JEUNES POUR JEUNES"

Cette Revue , qui devint plus tard « KAKE » à cause de l'authenticité, faisait un grand travail d'information de la vie sociale du temps, information sur le Billisme à Kinshasa et parfois une morale éducative cachée sans qu'on le sache.

 

 

 

 

-D'un côté la Revue "JEUNES POUR JEUNES" reprenait les réalités sociales de chaque jour  mais d'une manière humoristique ,qu'il était difficile aux Kinois de saisir indirectement ce qui se passait dans toutes les couches sociales:

La vie courante chez les enfants avec "COCO et DIDI", chez les mamans avec "MAMA MBUTA SAKINA", chez les VIEUX avec le vieux SAWA ,la délinquance juvénile (Chez les jeunes) avec les MOLOK, ZUMBEL, WABUZA,ERROL...

On parlait des choses qui se passaient dans la ville et dans certains quartiers. Puisque certains endroits comme CITAS, CASAMAR étaient cités.

Nous autres qui avions vécu à Barumbu, en lisant les choses que la Revue Jeunes pour jeunes relataient sur CITAS,CASAMAR… on lisait justement ce qu'on vivait en réalité à Barumbu.

 

-De l'autre côté une information concernant le mouvement de "BILLS" et "YANKÉES" : leur manière de parler le hindoubill, leur manière de se vêtir, et leur comportement vis à vis de la société.

On parlait des YANDÉS , des YANKÉES…ETC.

Des personnages comme Sinatra nous rappellent que tout MUVILA,MBOKATIER,MOWUTA..." n'était pas nécessairement un YUMA (Faiblard) , tout illettré comme APOLOSA n'était pas nécessairement un délinquant ,et pouvait être utile à la société .DURANGO par contre nous apprend que tout jeune Homme fort Kinois n’ était pas nécessairement un délinquant. Il y a aussi le Brigadier MONGALA qui typifie un YANDE. Puisque le nom MONGALA est vraiment du MAKANZA parlé de Mbandaka.

Puisque les kinois portaient des noms déformés comme Felly, Eddy , Buck Jhon, Pecos, Django, Ringo, Presley, Pelé...

Sobriquets sortants des prénoms coupés , soit des acteurs des films ,vedettes musicales, du sports ..etc. Alors le Brigadier MONGALA était un type d’un policier YANDE qui est descendu à Kinshasa pour faire la loi aux kinois délinquants.

 

-Mais il y ' avait aussi une Leçon morale cachée dans cette Revue.

Bien qu' attrayante ,amusante ,comique que ça donnait l'impression d'un amusement et distraction des Jeunes.

Il y’avait parfois une leçon morale ,sans que nous le sachions nous-mêmes  , Kinois de l'époque que nous étions.

 

Parmi les faits relatés de la bande dessinée "JEUNES POUR JEUNES" ,nous pouvons tirer une leçon morale sur deux personnages de l'époque (bien qu'ils étaient des personnages imaginaires) :

 

"SINATRA LE NKASADUMA" et "APOLOSA".

 

1-SINATRA LE NKASADUMA

 

Sinatra le Nkasaduma (Sinatra la feuille de chikuangue) est un jeune de Bandundu qui descendit pour la première fois à Kinshasa. Bandundu était connu comme étant la province des Ba Yaka , minimisés à Kinshasa. Alors Sinatra le Nkasaduma descend à Kinshasa pour la première fois et se mit à étonner en voyant les Buildings , Et Sinatra demanda si ces maisons ne vont pas tomber.

L'un des signes des venants à Kinshasa était qu'ils s'étonnaient de tout . Et posaient des questions à tout moment. Voulant tout connaître ( ce qui n'est pas mal) ,mais le nouveau venu se retrouvait au milieu des moqueries.

 

Mais Sinatra ne connaissant pas bien Kinshasa , donc un "MUVILA" .Et pour ne pas se perdre , il était toujours accompagné de son cousin Trabet qui le servait de Guide pour mieux connaître Kinshasa. C'est donc grâce à son cousin Trabet ,Sinatra Nkasaduma , le "MUVILA"  connaîtra Kinshasa et ce qui se passe à Kinshasa.

 

Sinatra le Nkasaduma constata qu’à Kinshasa , il y' avait la délinquance , et des gens audacieux demandaient l'impôt aux nouveaux venus du quartier ou de Kinshasa. Mais Sinatra le Nkasaduma ne voulut pas subir le complexe d'infériorité des Kinois rencontrés à Kinshasa. Il n'avait peur de personne et tabassait qui que ce soit qui voulait le traiter de la manière qu'on traiter les nouveaux venus (BAWUTA).

 

Alors le nom de Sinatra le Nkasaduma  se répandit  parmi les Bills , les Yankés  et les délinquants de Kinshasa. Il devint un objet de provocation des Yankés qui ne pouvaient pas supporter un "MOWUTA" élève les épaules "MAPEKA" devant les grands SHERIFS de Kinshasa. Il a fallu briser l’audace de cet homme de province, et pire encore venant de Bandundu, c'est à dire un "MUYAKA". Mais Sinatra était très fort et personne ne le tabassait.

 

Et Sinatra ne supportait pas voir un congolais assujetir un autre congolais qui venait d'être libéré par le joug colonial. Sinatra ne voulut pas recourir à la police, il résolut de combattre ces yankés lui-même.

 

Un jour Sinatra le Nkasaduma se retrouva en prison par manque des documents d'identité. À sa surprise, il rencontre des gens qu'il connaissait en prison. Ils venaient d'être tabassés par Molok un yanké .La police venant des provinces (BA YANDE ,soit BA YA NDE) pour combattre la délinquance , les ramassa tous et les mis en prison.

Même en prison Molok sème la terreur. À sa surprise Molok voit entrer Sinatra le Nkasaduma ce "MOWUTA", ce "MUYAKA"  qui est en train d'élever les épaules "MAPEKA" .

 

Alors une bonne occasion d'en finir avec cet audacieux venant de Bandundu qu'il entendait parler.Alors Molok le yanké demande expressément l'impôt à Sinatra le Nkasaduma. Sinatra de son côté avait entendu parler de Molok et de la façon qu'il maltraita ses proches. Alors une bataille s'engagea ,toujours pour la victoire de Sinatra le Nkasaduma. Sinatra combattit les Bills, les Yankés, ces Molok , Errol ...etc.

 

Ainsi  la chose tourna, au lieu que Sinatra ait peur des yankés , ce sont les Bills, les Yankés ,les Gourga  qui commencèrent à avoir peur de Sinatra le Nkasaduma. Mais Sinatra le Nkasaduma ne deviendra pas à son tour un délinquant, mais avec le temps lui aussi deviendra Kinois. Au milieu des divers Kinois et à un moment donné Lui et son cousin Trabet deviendront des JMPR combattant la délinquance. Sinatra n'était plus de Bandundu, mais au service de la nation sans distinction de tribu ou province. 

 

2-APOLOSA

 

Apolosa était un Costaud très fort .Pouvant soulever Kikwata d'un seul bras. Mais Apolosa parlait très mal le Français .Très très mal. À lire le Français de Apolosa on se met à rire continuellement. C'est ce qui se passait avec un "MOWUTA" de la Province. En parlant le Lingala on se mettait à rire continuellement.

Mais ceci ne causa pas un complexe chez Apolosa. Il exerça tous les travaux à sa portée :Policier de Roulage, Professeur ,Infirmier ,Pousse- pousseur. Se contentant de son salaire. Chez Apolosa il n'y avait pas de sot métier. Jamais il ne devint délinquant malgré sa posture costaud et sa force physique.

 

 

3-UNE LEÇON MORALE de "SINATRA LE NKASADUMA"  et "APOLOSA"

 

-Comme Sinatra, toute personne dans la société est utile sans distinction de race, de tribu ,de clan, de province ou de sa provenance

-Comme avec Apolosa, ne minimise pas ton frère à cause d'une langue (Lingala) , ni de sa profession car il n' y a pas de sot métier

-Comme Sinatra , n'utilise pas ta force pour minimiser ou maltraiter ton frère, utilise ta force pour combattre le mal et l'injustice sociale. Défends ton frère. 

-Comme Apolosa , n'utilise pas ta force pour devenir un délinquant contre ton frère , mais utilise ta force pour le Travail .Se contentant de ton Salaire.

-Comme Sinatra et Apolosa , n'ayez jamais un complexe d'infériorité devant qui que ce soit ,quoi que ce soit et où que ça soit. 

Ta Victoire dépend de ta propre détermination.

 

 

VOICI LES CONSEILS QUE "SINATRA" ET "APOLOSA" NOUS DONNERAIENT ,S'ILS ÉTAIENT DES PERSONNES RÉELLES !!!

 

 

 

LUSED

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pedro 23/04/2018 19:50

LUSED a bien fait de profiter de cet angle des mivila à Kin pour résumer une histoire de Sinatra et Errol dont j’avais complètement oublié le fil conducteur. Il faut, par ailleurs, signaler que l’ignorance des mivila était exagérée. Par exemple, un movila n’avait pas nécessairement l’impression qu’une maison à vingt étages aller s’écrouler. Au contraire, à cette époque-là, personne n’aurait pensé que les ingénieurs allaient construire un building sans savoir ce qu’ils faisaient. Pas même un movila. C’est maintenant que des immeubles s’écroulent à Naïrobi et à Abuja.

Un exemple de ces exagérations se trouve dans la chanson qui dit «Azwaka te azwaka te, azwaka te azwi lelo, nyonso faute ya mobali, akokisi ngai na mbanda ». La chanson prétend que la villageoise va dans un magasin et mange du savon, parce qu’elle croit que c’est du fromage. Le fait qu’elle n’avait jamais vu le fromage ne veut pas dire qu’il n’avait jamais vu de savon non plus, ou qu’elle ne saurait pas distinguer les rayons des denrées alimentaires des rayons de savon. D’ailleurs, une movila ne serait pas allée faire des achats seule dans un magasin où même les kinois n’allaient pas souvent. Au Grand Marché, quelqu’un lui aurait montré la figure du fromage. Je me rappelle que mes cousins kinois n’avaient pas non plus été à Tembe na Tembe de la Société Générale d’Alimentation (SGA). C’est ensemble qu’on s’émerveillait des choses qu’on y voyait. Il y a un lieu qu’on appelait Galerie Présidentielle, je crois, et kinois et moi, nous avons mis les pattes pour la première fois sur un escalier roulant, tous épatés en même temps.

Pedro 23/04/2018 19:32

Apolosa, patron alobi bima. J’ai beaucoup patienté. Si je me fâche maintenant, je vais te frapper comme je frappe mes enfants à la maison.

Et Apolosa a retorqué : «Tu as le cadavre dans tes yeux».

Nous connaissions tout le dialogue.

Samuel Malonga 22/04/2018 22:55

Apolosa fut aussi boxeur, le temps d'une discussion avec le champion Epeza qu'il a battu par KO. Parlant français, le citoyen Apolosa avait dit:
- Je ne cupe pas ça.
- Le garabirateur
Lorsqu'il étrangle Kikwata, celui-ci crie: Lungula ye patron, je mort.

Claude Kangudie 21/04/2018 21:20

Apolosa était d'un patriotisme très ombrageux...n'hésitant pas à se transformer en footballeur pour faire gagner les Léopards. Il y avait aussi Molock, le ntambu mabe...ah qu'elle était belle et insouciante notre jeunesse...RD Congo, ezali Libanga ya Talo...

Claude Kangudie.