Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Lused

B-Pourquoi les natifs des provinces furent qualifiés de "Mapeka": Cas de Papa Wemba

 

Deuxième Partie :

 

Deuxième Partie :"PAPA WEMBA , UN MOWUTA MINIMISÉ , RENDU HONORABLE"

 

Cela ne veut pas dire qu’un villageois ne peut pas devenir un grand homme ,soit une haute personnalité,ni dépasser un Kinois.La vie dépend du destin de Dieu ,pas de Kinshasa.Il y a des villageois qui sont devenus des Gouverneurs ,des Ministres,des grands artistes …etc.

 

Voici un exemple pour le grand artiste musicien congolais Papa Wemba :

 

1-PAPA WEMBA UN MOWUTA

Papa Wemba était un NATIF du village LUBEFU à Sankuru ,province du Kassaï à l'époque.Puis il est venu à Kinshasa au bas âge pour y vivre.Ainsi ,il passera toute sa jeunesse à Kinshasa jusqu’à l’âge adulte ,avant de monter vers l’Europe.Il participera aux fondations des orchestres :Zaïko Langa Langa,Isifi Lokole,et Yoka Lokole avant de finir avec son propre orchestre “VIVA LA MUSICA”.

Donc aux yeux de Bana KIN , Papa Wemba était un "MOWUTA" de Province comme les autres "BAWUTA".

 

2-AMERE EXPERIENCE DU MOWUTA PAPA WEMBA

Après avoir quitté Zaïko Langa Langa et Isifi Lokole , Papa Wemba , Bozi Boziana, et Mavuela Somo fonderont l’orchestre Yoka Lokole.

Mais Papa Wemba passera une amer experience avec ses amis.Pendant qu'il jouait avec les autres , Il tomba dans une affaire de viol d'une fille nommée Cele du quartier KANDA KANDA à l'époque et sera mis en prison.

 

Ses collègues de Yoka Lokole furent mécontents de la chose.Ainsi ils voyagèrent avec leur orchestre Yoka Lokole pour le Bas-Congo sans Papa Wemba.Et à leur retour ils ne voulaient plus sentir leur collègue Papa Wemba  bien que sorti de la prison.

 

Ils décidèrent de chasser Papa Wemba pour avoir deshonoré l'orchestre.Papa Wemba un "MOWUTA"  de la province a fait ce que eux les Kinois n'ont jamais fait. Un "MUVILA" du rien du tout qui ne connaissait pas Kinshasa , on lui a montré la ville ,il veut élever les épaules (MAPEKA),

 

Ainsi à leur retour du Bas-Congo ,pendant un concert au Bar 1,2,3 de Franco Luambo Makiadi.Papa Wemba vint rejoindre les autres pour chanter, à sa grande surprise, il ne sera pas reçu ,bien au contraire il sera refusé et repoussé avec les mains comme un petit enfant. Et en présence de sa deuxième femme (selon le mariage traditionnel) SHARUFA .Sous une pluie des cris de Mbuta Machado ,un ancien chanteur Pop de Zaïko Langa Langa qui deviendra par la suite chanteur clasiique :

"oooo  Mapeka eee !!! Na canaille kaka !!! S'enfouter tous les Babalou !!! "Na canaille kaka tout droit !!!"

 

Ainsi la deuxième femme de Papa Wemba ,Sharufa ne supportant pas que son Mari soit minimisé de cette manière ,le prit et ils sortirent du concert au milieu des cris de Mbuta Machakado. C'átait la dernière fois qu'ils étaient ensemble.

 

 

 

3-PAPA WEMBA APPÉLÉ “MAPEKA”

 

À la même epoque ,Mavuela Somo aurait composé une chanson intitulée "MAPEKA" .Le début du Refrain de la chanson  chanson disait ceci :

"Ba amis ba amis na yanga yoyo, ba amis ba amis nanga yoyo (ba Kinois)

 Bana Kinshasa bazonga nde sima ,Bawuta bakoma kotombola MAPEKA eeeee...(ooo Mapekaeeee)"

(ooooh Mes amis ,mes amis..., Oooooh Mes amis  mes amis (les Kinois)

 Les Kinois sont restés derrière .Les venants (BAWUTA) ont commencé à élever les épaules...(ooooh les épaules)"

 

Dans ce chant le Compositeur se met à la place d'un Kinois qui regrette de ce qui se passe à Kinshasa. Les propres Kinois sont restés derrière et les venants des provinces ont pris le dessus.Et alerte les autres Kinois tout en citant certains noms ,les invitant à s'unir.C'est comme pour dire aux autres: 

"Faisons attention ces BAWUTA des provinces  risquent de nous dominer".

 

Ce chant était le bienvenu à Kinshasa parmi les Kinois et a  fait rage à Kinshasa.Une véritable consolation à l'époque ,pour les Kinois qui commençaient à s'inquiéter de l'ascension sociale des venants des provinces (BAWUTA).Au début ça concernait un MBWAKELA  À TOUT MOWUTA.Et Papa Wemba a aussi chanté ce chant et participé à l'enregistrement comme un Kinois. A ce moment là il était classé du côté des Kinois.

 

Mais après avoir commis cette gaffe ,ses amis et collègues se souvinrent aussitôt que lui aussi était un MOWUTA. Né au village Lubefu à Sankuru en province (Kassaï oriental).Donc ils se sont rendus compte que Papa Wemba est MUVILA  ,tandis que Mavuela Somo et Mbuta Machacado et les autres étaient  des Kinois.

C'est alors  les choses tournèrent mal pour Papa Wemba ,un MUVILA qui a tremblé devant une kinoise puisqu'il n'a jamais  vu des belles filles au village.Désormais , chaque fois que cette chanson était chantée par ses collègues,elle était devenue un MBWAKELA  (JETONS) adressé spécialement à lui Papa Wemba , accompagnée des cris moqueurs particuliers ,surtout  de Mbuta Machakado:

 

"S'enfouter les Babalou , Ngo ooo Mapeka....Tout droit ! Na canaille kaka ! Oloba nini yo..."

 

Et poutant tout Kinois peut violer ,peut engrosser ou commetre une autre bêtise...etc.Mais comme il s'agissait d'un MOWUTA la chose tourna grave.

 

 

4-PAPA WEMBA ET LE VIVA LA MUSICA

 

Ainsi , Sharufa (sa deuxième femme selon le mariage traditionnel) qui était  une grande femme d'affaires (Faisant Europe-Kinshasa) très très choquée reunira quelques jeunes comme :Espérant Kisangani,Jacot Le Cambodgien ,Pepe Bipoli à l'absence de Papa Wemba.Pour fonder un orchestre qu’elle remettra à son mari.C’est ce celèbre VIVA LA MUSICA.Et plus tard Sharufa convaincra Kester Emeneya d'abandonner les études universitaires pour renforcer l'orchestre.

 

Les bruits parvienrent aux oreilles de ses anciens amis et collègues de Yoka Lokole.Les journalistes demandèrent l'opinion de Mavuela Somo sur ce nouvel ORCHESTRE de Papa Wemba.Mavuela Somo répondit que ce n'est pas un ORCHESTRE mais um "CHESTRE".

Pourtant VIVA LA MUSICA sera réputé mondialement .

 

 

5-PAPA WEMBA LE VILLAGEOIS ET SON VILLAGE MOLOKAÏ

 

Yoka Lokole des Kinois ne regnera que 2 ans pour tomber definitivement sans ne plus jamais jamais jamais se relever JUSQU’AUJOURD’HUI.

 

Pendant que le villageois Papa wemba se retirera et etablira son village  en plein Kinshasa(sous le conseil de sa 2º femme Sharufa).Reunissant 5 avenues :Masimanimba ,Oshwe,Lokolama,Kanda kanda,Inzia  (M.O.LO.KA.I ).

 

Alors ce quartier  de 5 avenues sera considéré comme un Village, et Papa Wemba sera considéré comme un Chef Coutumier.C'est le célebre Village MOLOKAÏ  avec son Chef coutumier PAPA WEMBA.

Et son orchestre VIVA LA MUSICA régnera à jamais jusqu'à sa mort.

Voilà le DEFI D'UN VILLAGEOIS.

 

 

6-AMAZONE LA FEMME DE PAPA WEMBA AUSSI MINIMISÉE

 

Après la mort de Papa Wemba ,sa  première femme Amazone commit aussi une double erreur.D'un côté elle ne voulut pas saluer Verckys en public en pleines funérailles.Et de l'autre côté ne voulut pas reconnaître les enfants de Papa Wemba nés des autres femmes.Cette double erreur lui coûta des injures suivantes :

 

"MUYAKA" , "MUYAKA  AZUI LE 15" , "MUYAKA AZA SE MUYAKA " , "MUYAKA AKOTIKALA SE MUYAKA"

("une YAKA" , "UNE YAKA QUI A REÇU LE SALAIRE DU 15 DU MOIS" , "UNE YAKA EST UNE YAKA" , "UNE YAKA RESTERA TOUJOURS UNE YAKA"

 

Et poutant toute autre Kinoise peut commettre ces erreurs de la femme de PAPA WEMBA.Mais comme il s'agissait d'une MUYAKA la chose tourna grave.

 

 

7-PAPA WEMBA RENDU HONORABLE

 

Le Gouvernement congolais se souvenant de ce que cet artiste a fait pour le pays ,l'élevera au grade de "Grand officier, la plus haute distinction dans l'Ordre national < Héros nationaux Kabila-Lumumba>"

 

Papa WEMBA jadis minimisé comme "MUVILA" , "MBOKATIER" , "MOWUTA" , "MAPEKA" ,et quand il commit la gaffe on se moqua de lui "BA YANDE bazui ye"(les policiers l'ont saisi) , sa femme appelée "MUYAKA" ,mais finira sa vie comme "L'HONORABLE", le "CHANCELIER".

 

C’est pourquoi  Amazone la femme de Papa Wemba en pleurant son Mari PAPA wemba ,se souviendra quand même de ce bienfait du Gouvernement , lancera devant tous :

 

"MU YAKA AKOMI LELO ELOKO YA LOKUMU" 

(LE YAKA EST DEVENU AUJOURD'HUI UN OBJET D'HONNEUR)

 

Voila le defi de la femme appelée Muyaka , apartenant à un Villageois appelé MOWUTA.

 

Le Musicien Religieux congolais José Nzita chanta:

 

"KANGA NGAI PHOTO LELO ...LOBI OKO KAMUA NGAI" 

(PHOTOGRAPHIE-MOI AUJOUD'HUI,DEMAIN TU T'ETONNERAS DE MOI). 

 

C'est à dire ne minimise pas quelqu'un aujourd'hui ,puisque tu ne connais pas son futur et son destin.

 

LUSED

Il me semble parfois que le phénomène Ban’a Kin versus Bawuta est un paradoxe, car le Congo est un pays où l’origine ethnique devait (à mon sens) avoir plus de poids que le lieu de naissance. C’est le pays où il semble que la capitale n’appartient à personne, même si de temps en temps il y a des textes (véritables exercices ethnographiques) qui essaient de démontrer qui sont les véritables habitants précoloniaux (et pré-stanleyiens) de la région de Kinshasa.

Rappelons-nous que Franco est né à Sona Bata (pas loin de Kin, il est vrai), mais pour avoir été à Kinshasa toute son enfance, voyez comment il s’approprie Kinshasa dans Mbanda Akoti Kikumbi. C’est lui qui a assené un coup de tête contre un arbre et l’arbre s’est automatiquement desséché (Botika kotumbola ngai !!!). Il faut donc que tous ceux qui n’ont pas fait leur enfance et leurs fétiches de la jeunesse à Kinshasa cessent de l’embêter, même s’ils sont Ministre de la Justice ou Premier-ministre. Mais c’est aussi lui qui reconnaît que « Ban’a Maniema baniemi niemi niemi bino mama oo ». Je ne sais pas pourquoi Mavwela ne s’est pas souvenu de cette chanson qui, pourtant, précède Mapeka.

Comparons avec l’Angola. Quand un angolais dit « Eu sou de Luanda », c’est sérieux. Je ne suis ni de Malanje, ni de Bengo, ni de Cuanza-Norte, si de Cuanza-Sul, même si mes arrière-grands-parents sont venus de là. Les habitants de l’île de Luanda (Ilha de Luanda) certains d’entre lesquels sont des descendants des colons venus du Royaume du Kongo ne peuvent pas dire qu’ils sont de Mbanza-Kongo. Selon le roman de Pepetela «A Gloriosa Família», le fils d’un hollandais au 18ème siècle, à l’époque où le capitaine Salvador Correia de Sá a chassé les hollandais, s’est marié avec une certaine Nzuzi, fille du gouverneur de l’île de Luanda. Imaginez déjà à cette époque-là si les enfants de Nzuzi seraient bakongo, alors qu’ils étaient des métis à 25% (cafusos, comme on les appelle en Angola) dont la grand-mère paternelle est une kimbundu du Royaume de Ndongo et le grand-père paternel un hollandais, le patriarche des Van-Dúnen d’aujourd’hui.

 

 

Pour illustrer ce que j’ai dit à propos des angolais, j’ai connu à Lubango deux frères dont le père avait été chef-de-gare du Chemin de Fer de Benguela. Les parents sont de la Province de Bié, et l’aîné est né à Silva Porto (la capitale de la Province de Bié, aujourd’hui Cuito). Puis les parents ont été mutés vers la province de Benguela, et le cadet est né dans une localité du nom de Lepi. Ces deux frères très sérieusement considèrent qu’ils ne sont pas de la même province. Le fait que les deux sont ovimbundu est secondaire. Venant d’une culture tribalisée, je trouvais cela très amusant. Mes deux sœurs sont nées à São Salvador do Congo, parce que mon père était à l’école de formation de pasteurs de Calambata. Moi, je crois l’avoir déjà dit sur ce plateau, je suis né à Kibokolo, Zombo, par accident, parce qu’il y avait ce qu’on appelle « matondo », une espèce de congrès de l’église, et mes parents se sont rendus là-bas au moment où je suis né. Dis à un mwisikongo (musansala) que mes sœurs sont besikongo, ou tout au moins qu’elles sont de Mbanza-kongo, parce qu’elles y sont nées.

 

PEDRO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marcellin 02/05/2018 14:05

vraiment...

Lused 24/04/2018 02:47

À Ja Ben et au Messager
À mon avis aujourd'hui ce n'est plus nécessaire d'appeler quelqu'un MUVILA,MBOKATIER,MOWUTA,MAPEKA. À moins qu'on soit vraiment injuste !!! Les temps ont vraiment évolués.Tout a été modernisé ,même dans les provinces ,l'instruction est déjà partout.L'exode rural est partout les kinois vont en province et vice versa.Tout s'est mélangé.

On doit seulement considérér Kinois , un Habitant actuel de Kinshasa.Sans ne plus tenir compte de sa naissance , ni de la place oú il a vécu son enfance.Donc pour moi ,dans ce monde nouveau : KINOIS=HABITANT DE KINSHASA.

LUSED

Lused 24/04/2018 02:25

Mon chèr Ben
Il faut considérer la chanson "MAPEKA" sous 2 volées:donc avant et après le conflit.

Avant le conflit cette chanson était une bombe à tous les "BAWUTA" soit-disant haussant les épaules.Jusque là il n y avait pas de problème.Papa Wemba était comme Kinois par les siens.

Mais après le conflit , la même chanson prit une autre tournure.Un conflit c'est une guerre il faut chercher une arme pour attaquer.Le point faible de PAPA WEMBA trouvé est sa naissance au village.Alors on l'attaque par la même chanson qu'il avait chanté lui-même,peu importe qu'il aurait crié.

Le nouveau mauvais comportement des autres vis à vis de PAPA WEMBA qui a commis une faute ,c'est ça qui a pousssé les Kinois à déduire que la chanson aurait étée fomentée contre PAPA WEMBA ,en d'autres termes Papa Wemba ne le savait pas encore.Cette déduction des kinois (pas moi) est due à cela.

Mavuela peut se défendre ,mais Papa Wemba n'est pas un petit enfant pour récourir aux journalistes.
1-Si Wemba pouvait dire aux autres de ne pas le visiter en prison ,seulement sa femme Amazone.Il avait senti l'indifférence des autres.
2-Si wemba commençait à penser à Isifi Il s'est senti isolé.Quand um ami change c'est notable.
3-La réunion convoquée par Mavuela Somo était une attaque directe contre Papa Wemba .Raison pour laquelle ,il a préferé ne pas aller.Qui peut aller dans une reunion pour être attaqué ?
-Mavuela peut se justifier que ce n'est de notre faute lui même n'a pas voulu qu'on le visite,lui-même commençait à penser Isifi ,lui-même a fuit la réunion

BEN si ton frère en prison t'envoi un Message "Ne vient pas me visiter" ,tu n'iras pas aussi ?
Tu ne verrás pas ça louche ?
Et les inombrables cris "NA CANAILLE KAKA""TOUT DROIT.OLOBA NINI YO "
C'est dû à quoi ? A l'absence à la reunion ? Ça n'a pas de rapport

La vérité est que Wempa était vraiment isolé et avisa même Charufa de ne pas assister au concert de 1.2.3 .Charufa vit ça louche,s'entêta ,alla et assista au SCANDALE.

LUSED

messager 23/04/2018 21:02

Chers Lused et Pedro,

Ayant parcouru tous les coins des la RDC, j’estime qu’il faut relativiser la notion de « villageois ». La RDC était dotée à une certaine époque des infrastructures viables un peu partout. Vers les années ’70, nous avions voyagé à travers le pays, arrivés à Likasi, mes collègues kinois qui n’avaient pas encore connu cette ville étaient impressionnés par la salubrité et l’urbanisation de la ville.
Par ailleurs, dans certaines provinces, beaucoup de fonctionnaires administratifs avaient hérité des maisons équipées des toilettes et des salles de bain à l’intérieur. Un confort qui faisait défaut dans plusieurs maisons des cités kinoises. Beaucoup de travailleurs de la Gécamines, KDL, Onatra, Sominki, MIBA, COTONCO, PLZ, etc, etc, vivaient en provinces dans des maisons et des quartiers mieux nantis que dans certains quartiers de Kinshasa.
Dns ces cas, qui était villageois par rapport l’autre ? Le kinois qui se lavait dehors dans un Kikoso ou celui qui vivait en province dans une maison et une agglomération plus urbanisée ?


Messager

Ja Ben 23/04/2018 20:06

Ndeko LUSED,

Vous avez parfaitenent raison sur l'interpretation que l'homme de la rue a Kinshasa fait du vocable ou qualificatif Kinois, Muvila, Mapeka, Muyaka, etc.
Le terme Mapeka tire son origine de la chanson Bana Kin de Mavuela Somo. Mais celui qui crie dans l'intro OOH MAPEKA EUUUH, c'est bien Papa Wemba lui-meme.

Une grande partie du public interpreta cette chanson differemment, comme quoi c'etait un mbwakela contre Papa Wemba. Bien que fausse, cette polemique surtout polulaire servit a relancer les carrieres de certains acteurs de ce drame.
Le Mekroume, la danse de Yoka Lokole apres Wemba, etait d'ailleurs une danse mapeka, avec des haussements d'epaules, pour calmer les jeux.

On a vu des gens dire que, pour etre un VRAI KINOIS, il faut etre un natif, un vrai natif de Kinshasa.
Mais, il y a des gens qui naissent a Kin, et vont grandir ailleurs a l'age de 2-5 ans. De fois, ils reviennent pour des courtes vacances. Pour enfin rentrer vivre a Kin a l'age de 14-18. Ils sont vus comme Kinois en province, sont un peu plus intellos, parlent 4 langues ou plus, connaissent mieux le Congo et le monde. Mais quand ils se retrouvent avec leurs premiers amis Kinois d'enfance, ce n'est plus vraiment la meme chose. Pour les autres, c'est plus Muana Mayi a changer, olobaka pe kiswahili, il faut eboulement, il faut to tizer, awa nvukation te, pesa nga mua supu na tolo. Et, il se pourrait meme que des non-natifs ayant grandis a Kin depuis l'age 1-4 ans se melangent mieux avec ces premiers amis d'enfance.
Donc, il y a Kinois et Kinois.

Ja Ben

Lused 23/04/2018 14:44

ERREUR : LÀ OU J'AI ÉCRIT :

Peut être que les grands musiciens comme Werrason ,Koffi Olomide,Fally Ipupa ..et les comment à chanter contre cette mentalité pour la combatrre par la chanson .

VEUILLEZ LIRE :

Peut être que les grands musiciens comme Werrason ,Koffi Olomide,Fally Ipupa ..et les autres commencent à chanter contre cette mentalité pour la combatrre par la chanson .

LUSED

Lused 23/04/2018 14:37

Mon Cher Ben
C'est une Vérité.Vous avez Raison de toutes façons.

CONCERNANT PAPA WEMBA "MOWUTA" ou PAPAWEMBA "KINOIS"

D'un côté ,il s'agit d'un phénomène Kinois.La mentalité kinoise est que si tu es né au village il ne faut pas comettre une faute grave.Dès que tu comets une faute grave aux yeux des Kinois ,on oublie catégoriquement que tu as passé ta jeunesse à Kinshasa.
Papa Wemba était bel et bien considéré au début comme un Kinois ,la preuve est qu'il chanta la chanson BANA "KIN" ("MAPEKA") et participa à l'enregistrement.Mais étant né au village LUBEFU ,Les Mbuta Machacado et Mavuela sous colère s'enfoutèrent sa jeunesse kinoise.c'est une mentalité kinoise.C'est comme si ceux qui sont nés à Kinshasa n'ont jamais commis une faute grave.
Imagine en 2016 ,à notre époque ,les kinoises de Matonge n'ont pas hésité de hurler MAMA AMAZONE de passage ,en lui crachant en face "MUYAKA" une ancienne mentalité" on était encore des enfants qui existe encore nous sommes devenus des vieux.C'est déplorable !!!
Donc la mentalité kinoise est que un natif du Village ou un Muyaka ne peut pas commetre une faute grave.Une mentalité difficile à bannir.

Peut être que les grands musiciens comme Werrason ,Koffi Olomide,Fally Ipupa ..et les comment à chanter contre cette mentalité pour la combatrre par la chanson . Ou alors que l'Etat s'impose en interdisant certaines qualifications comme "MUVILA","MBOKATIER","MOWUTA",MAPEKA","MUYAKA"
Peut être ça será la solution.

Et de l’autre côté,Papa Wemba était bel et bien le cerveau moteur de Yoka Lokole.Dommage qu’il était seul contre tous.Même les Musiciens ètaient derrière Mbuta Machacado et Mavuela Somo ,formant le Bloc des Kinois Véritables nés à Kinshasa.
Papa Wemba voulut conserver le nom de Yoka Lokole pour dénominer son nouvel orcherstre,mais il eut une forte opposition avec Mavuela Somo.Les 2 confondateurs.Alors Sharufa ne voulut pas de tiraillement ,il conseilla son Mari de laisser ce nom ,ni rentrer chez Evoloko comme il le pensait aussi ,mais d’évoluer seul avec son nouvel orchestre.Pecho wa Ngongo proposa « ET QUE VIVA LA MUSICA »,Sharufa trouva le nom trop long ,on maintena « VIVA LA MUSICA ».
D’un côté il était abandonné de tous et de l’autre côté ,Sharufa voulut qu’il oublie tout et recommencer à zero.

À mon avis ,les vieux de l’époque (FRANCO LUAMBO,TABU LEY,KIAMUANGANA MATETA) devaient intervenir ,conseiller et réconcilier les jeunes Papa Wemba et Mavuela avec Mbuta Machacado.Ils n’ont rien fait du tout.Silence total.Et pourtant Yoka Lokole jouait souvent au Bar « Type K » de Tabou ley et le scandale s’est passé au Bar « 1-2-3 » de Luambo Makiadi.Mais les 2 grands ont marqué silence total.Ni même Kiamungana.Je trouve ça comme une erreur.

LUSED

Ja Ben 23/04/2018 05:59

Ndeko LUSED,
Dans OU EST LA VERITE MAVUELA SOMO ZAIKO LL (Youtube), vous avez une version exacte de ce qui s'etait passe dans Yoka Lokole fin 1976.

ETRE KINOIS, c'est une attitude et un etat d'esprit, propre a ceux qui ont vu le jour (naissance ou tendre enfance) et grandi a Kinshasa. Avant c'etait Muana Leo, et apres Muana Kin.
Dans les milieux Zaiko et Isifi, Shungu Wembadio (Jules Presley, Papa Wemba) etait, depuis le depart, un vrai Kinois, Muana Kin. Et dans les milieux Yankees, plus clairvoyant, plus Muana Kin meme qu'un Jossart ou un Pepe Felly.
Ce n'est pas etonnant que la voix tenor dominante dans la chanson Bana Kin soit celle de Papa Wemba. Et pour la 1ere fois, Papa Wemba lance LHOMME IDEE, OLOMIDE.

Beaucoup de gens ne savent pas que, a la base de la creation de Yoka Lokole (Novembre 1975), il y avait d'abord Papa Wemba et les gens autour de lui (Nila Mbungu, Pesho Wa Ngongo, Sacre Zaza, Edino et autres). Et Papa Wemba avait du convaincre Mavuela d'abord, et puis Bozi de le rejoindre dans Yoka Lokole.
Et c'etait le meme Wemba qui insista pour recuperer Mbuta Mashakado, contre les avis des deux autres, quand le succes n'etait pas encore au rendez-vous.

Bozi deserta l'orchestre 3 ou 4 mois pour passer son temps chez son beauf Lita Bembo. Et pendant ce temps, le succes vint par Mavuela Somo, qui finira par s'imposer avec Mbuta Mashakado comme les tetes d'affiche sceniques de Yoka Lokole. Et ce n'etait pas ce que les initiateurs Nila Mbungu, Pesho, Mikky Jo et autres attendaient au depart. Certains se disaient deja muana mayi, esimbi te.
En gros, ce n'etait pas une bonne annee pour Papa Wemba, qu'on verra un moment toujours vetu en noir et les cheveux tondus en signe de deuil pour ses deux cousins morts mysterieusement et tragiquement ensemble dans le fleuve par noyade (chanson Mama Walli).

Ja Ben.

Pedro 21/04/2018 16:07

Pour illustrer ce que j’ai dit à propos des angolais, j’ai connu à Lubango deux frères dont le père avait été chef-de-gare du Chemin de Fer de Benguela. Les parents sont de la Province de Bié, et l’aîné est né à Silva Porto (la capitale de la Province de Bié, aujourd’hui Cuito). Puis les parents ont été mutés vers la province de Benguela, et le cadet est né dans une localité du nom de Lepi. Ces deux frères très sérieusement considèrent qu’ils ne sont pas de la même province. Le fait que les deux sont ovimbundu est secondaire. Venant d’une culture tribalisée, je trouvais cela très amusant. Mes deux sœurs sont nées à São Salvador do Congo, parce que mon père était à l’école de formation de pasteurs de Calambata. Moi, je crois l’avoir déjà dit sur ce plateau, je suis né à Kibokolo, Zombo, par accident, parce qu’il y avait ce qu’on appelle « matondo », une espèce de congrès de l’église, et mes parents se sont rendus là-bas au moment où je suis né. Dis à un mwisikongo (musansala) que mes sœurs sont besikongo, ou tout au moins qu’elles sont de Mbanza-kongo, parce qu’elles y sont nées.

Pedro 21/04/2018 15:13

Il me semble parfois que le phénomène Ban’a Kin versus Bawuta est un paradoxe, car le Congo est un pays où l’origine ethnique devait (à mon sens) avoir plus de poids que le lieu de naissance. C’est le pays où il semble que la capitale n’appartient à personne, même si de temps en temps il y a des textes (véritables exercices ethnographiques) qui essaient de démontrer qui sont les véritables habitants précoloniaux (et pré-stanleyiens) de la région de Kinshasa.

Rappelons-nous que Franco est né à Sona Bata (pas loin de Kin, il est vrai), mais pour avoir été à Kinshasa toute son enfance, voyez comment il s’approprie Kinshasa dans Mbanda Akoti Kikumbi. C’est lui qui a assené un coup de tête contre un arbre et l’arbre s’est automatiquement desséché (Botika kotumbola ngai !!!). Il faut donc que tous ceux qui n’ont pas fait leur enfance et leurs fétiches de la jeunesse à Kinshasa cessent de l’embêter, même s’ils sont Ministre de la Justice ou Premier-ministre. Mais c’est aussi lui qui reconnaît que « Ban’a Maniema baniemi niemi niemi bino mama oo ». Je ne sais pas pourquoi Mavwela ne s’est pas souvenu de cette chanson qui, pourtant, précède Mapeka.

Comparons avec l’Angola. Quand un angolais dit « Eu sou de Luanda », c’est sérieux. Je ne suis ni de Malanje, ni de Bengo, ni de Cuanza-Norte, si de Cuanza-Sul, même si mes arrière-grands-parents sont venus de là. Les habitants de l’île de Luanda (Ilha de Luanda) certains d’entre lesquels sont des descendants des colons venus du Royaume du Kongo ne peuvent pas dire qu’ils sont de Mbanza-Kongo. Selon le roman de Pepetela «A Gloriosa Família», le fils d’un hollandais au 18ème siècle, à l’époque où le capitaine Salvador Correia de Sá a chassé les hollandais, s’est marié avec une certaine Nzuzi, fille du gouverneur de l’île de Luanda. Imaginez déjà à cette époque-là si les enfants de Nzuzi seraient bakongo, alors qu’ils étaient des métis à 25% (cafusos, comme on les appelle en Angola) dont la grand-mère paternelle est une kimbundu du Royaume de Ndongo et le grand-père paternel un hollandais, le patriarche des Van-Dúnen d’aujourd’hui.

Claude Kangudie 21/04/2018 14:01

Si mes souvenirs sont encore bons, il me semble que Yoka Lokole se produisait au Type K...Bon, en ces années là, les programmes des dancing-bars valsaient beaucoup...à partir de mercredi, ça partait...Mercredi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche...Rochereau avec son jeudi K...le tour des ambianceurs: type K, Un-Deux-Trois, Vis-à-àvis, Ma Elika, Parafifi Kimpwanza, Nganda Empire...etc, c'était le cirucuit des noceurs des années 80'. Les temps ne reviennent jamais dit-on, peut-être qu'un jour... RDC Ezali Libanga ya Talo...

Claude Kangudie.