Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Emmanuel Kandolo

Biographie inédite du Sénateur André Bo-boliko lokonga Monse Mohimo.

Le 30 mars 2018, nous vous annoncions le décès à Bruxelles de Mr André Bo-boliko Lokonga, en joignant des éléments biographiques sommaires réalisés antérieurement par notre bibliothèque vivante, Emmanuel Kandolo.

Aujourd’hui, ce dernier a bien voulu dresser à l’attention des mbokatiers une biographie inédite de l’illustre disparu dont le rapatriement du corps à Kinshasa est prévu ce jeudi 12 avril 2018. Vous y trouverez des détails sur sa naissance, sa formation tant au pays qu’en Europe, sa carrière et ses responsabilités au sein du mouvement syndical congolais et africain, et le rôle joué par Mobutu durant son parcours politique.

Ba ndeko,

 

André Bo-Boliko Lokonga Monse Mihomo (Mbo Liko nde kombo baboti baye bapesaki ye tango abotami. Mpia abima na bomoyi te. Mbo Liko eyaki kokoma Bo-Boliko suite na mauvais entendement mpe incompréhension ya ba sango na oyo etali  phonétique ya ba langues na biso) abotami le 15  août 1934 na province ya Equateur, district ya lac Léopold II, territoire ya Malepie na  localité ya Loba-Miti. Azali Sakata.

Abandi ba kelasi na ye na mission catholique ya Malapie, akati yango suite na bokabuani kati na ba boti baye mpe aye na mama na ye na Léopoldville esika azuaki libala mosusu, mpe a continuer école primaire na ye na Sainte Marie, sima akoti na Sainte Anne mpe a poursuivre na école moyenne Saint Raphaël esika asilisi, na 1955, na promotion ya yambo. Na juin 1955 azui mosala na imprimerie ya journal la croix du Congo. Pour la petite histoire, la Croix du Congo ezalaki journal catholique munene ya Congo. Yango ezalaki véritable trait d’union ya ba catholiques  à travers Congo mobimba. La Croix du Congo esalema na juillet 1933.

Bo-Boliko asalaki kaka six mois kuna mpe a bénéficier na bourse ya Mouvement Ouvrier Chrétien de Belgique(M.O.C. ) na Pax Christi mpo akende kotanga na Belgique. Akomi kuna na novembre 1955, suite na complications administratives coloniales mpo colonisation elingaki ko bloquer ba boursiers mpo bazali ba noirs. Il fallait intervention ya ba autorités ya métropole mpo voyage e se réaliser. Bien que akomaki na deux mois ya retard mpo rentrée esalemaki wuta septembre, a s’adaptaki rapidement mpe asali ba études na ye na Ecole sociale  dHeverlee-Louvain, esika mpe azwui diplôme na ye ya Assistance social AI na décembre 1958. Pendant séjours na ye na Belgique, asalaki stage professionnel na Syndicat ya Mouvement Ouvrier Chrétien de Belgique (M.O.C.). Awa nde ba catholiques ba préparaki ye  mpo na ko gérer mouvement syndical ya ba Congolais mpe surtout na éventualité na changement avenir fondamental ya politique ya colonisation. Na 1955-1956, Bo-Boliko a se retrouvaki na Ecole sociale d'Héverlce ya Louvain na ba Congolais iye : Bavon Bandi, Théodore Tshiswaka, Albert Atundu, Martin Ngwete, Paul Muhona, Jean Nkondi na Césaire Kayemba.

Tango awuti Bruxelles, mbala moko aponaki  na  janvier 1959, Secrétaire permanent régional ya  Confédération des Syndicats Chrétiens au Congo (C.S.C.C) na Léopoldville.  Na novembre 1959, aponami comme  Secrétaire administratif national. Akeyi na Table Ronde politique ya Bruxelles oyo esalemaki kobanda na 20 janvier tee 20 février 1960 kuna azalaki Secrétaire suppléant. Na avril 1960, l’Union des Travailleurs Congolais (U.T.C.) ekitani Confédération des Syndicats Chrétiens au Congo (C.S.C.C.) mpe Bo-Boliko aponami Secrétaire général ya Union des Travailleurs Congolais (U.T.C.). Na juillet 1960, akomi Administrateur na Institut National ya Sécurité Sociale (I.N.S.S.) mpe Vice-Président ya Conseil d’administration ya même institution.

Tango Colonel Joseph-Désiré Mobutu, Chef d’état major général ya  Armée nationale congolaise,  asali premier coup d’Etat na ye le 14 septembre 1960, a  mettre  en place Collège ya ba Commissaires généraux wuta 19 septembre 1960 tee na janvier 1961. Bo-Boliko azui ebonga ya Commissaire général adjoint au Travail et à la Prévoyance sociale.

Sima ya étape ya Collège ya ba Commissaires généraux, na avril 1961, Bo-Boliko azongeli mosala mua ye mua syndicaliste sima ya mise en disponibilité mpo na activité politique, mpe aponami Président national ya Union des Travailleurs Congolais (U.T.C). A ce titre nde akomaki ko voyager chaque année na Genève, na Suisse, esika siège ya Organisation Internationale de Travail (O.I.T.) ezuami, na cadre ya ba réunions annuelles ya Conférence internationale du travail. En tant que représentant ya ba travailleurs congolais, azalaki mpe membre ya Commission consultative africaine ya O.I.T.

Na janvier 1962, na Dakar, na Sénégal,  aponami na qualité Vice-Président ya Confédération Syndicale Africaine.  Ce titre nde ayaki kokota na Conseil d’Administration ya Bureau international ya Travail en tant que membre adjoint. Na Congo, aponami na ebonga ya Président ya Inter syndical  ya Congo.

Le 29 mars 1962, na  9 heures 40 minutes, ba agents ya Sûreté nationale bakangi Bo-Boliko na bureau na ye, sur ordre ya gouvernement Adula (ye moko Adoula azalaki syndicaliste) mpe ba memi ye mbala moko na prison ya Makala. Lobi na yango, le 30 mars, Victor Beleke, Secrétaire général ya Union des Travailleurs Congolais (U.T.C.) asali conférence de presse mpo na ko informer opinion publique na internationale ba circonstances bakangeli Bo-Boliko mpe ko dénoncer attitude ya gouvernement tout en affirmant que grève générale ya mécontentement social ekosalema ndenge esilaki kokatama mpo na mikolo mia 2 na 3 avril 1962. Grève eyaki kozua ampleur mosusu ekeyi tee na 40 jours. Na 1963, pression syndicale e continuaki mpe Bo-Boliko akangami lisusu, batindi ye na camp 100 maisons na Mont Stanley mpo mbala oyo ba travailleurs bakotaki na grève ya 45 jours. Ba arrestations oyo nde eyaki ko rapprocher ye na Général Mobutu.

Na 1962, oyo kaka nde, sur ordre ya Général Mobutu nde Nendaka, Administrateur ya Sûreté nationale, a organisaki mascarade ya évasion na prison ya Makala,  ya Bo-Boliko,  mpe abombi ye na Léopoldville pendant que Ministre ya intérieur, Christophe Gbenye, abandaki kolukisa ye. Batu bamona kaka Bo-Boliko azongela ba activités syndicales na ye tranquillement sans akangama mpo akimaki kokima na Makala esika azalaki na détention provisoire en attendant procès na ye.

Na 1963, gouvernement Adoula  e chargeaki Ministre ya Défense, Jérôme Anany, a kanga Bo-Boliko mpe atiya ye na endroit sûr mpo akima te ndenge asalaki na Makala. Yango wana atiaki ye na camp 100 maisons. Or, camp 100 maisons wana, ezali esika ba membres nionso ya groupe de Binza bazalaki ko fanda. Pendant que Bo-Boliko azali coffrer na villa gardée na ba para commandos ya même camp, na kinsueki,  Général Mobutu atiaka ye aux petits soins : atindelaka ye, na baninga ba ye  bakangemaki elongo,  ba plateaux repas,  masanga na makaya trois fois par jours à l’insu ya gouvernement Adoula. Normal mpo camp wana ezali camp militaire mpe ye nde azali mokonzi ya armée, Commandant en Chef ya Armée nationale Congolaise,  mpe azalaki ko contrôler  nionso.

Na 1964, ba premières élections syndicales esalemi na Congo mpe resultats ebimi na ordre oyo :

1. André Bo-Boliko, Union des Travailleurs Congolais (U.T.C.) na 65 % ;

2. Alphonse-Roger Kithima, Confédération des Syndicats Libres du Congo (C.S.L.C.) na 15 % ;

3. Raphael Bintu, Fédération Générale des Travailleurs Kongolais, (F.G.T.K.)  na 10 %.

Par ailleurs, na ba élections législatives oyo gouvernement ya Premier Ministre Moïse Tshombe  organisa na mars 1965, Bo-Boliko akomaki Sénateur.

Corps des Volontaire de la République (C.V.R.), ancêtre ya Mouvement Populaire de la Révolution (M.P.R.), esengaki ba syndicats esangana. Unité syndicale wana e se manifestaki na rassemblement ya ba syndicats minene oyo : U.T.C, C.S.L.C na F.G.T.K.  mpe bakeli na mokolo mua 9 mars 1967, Conseil National des Syndicats du Congo (C.N.S.C.) na objectif principale ya kosala syndicat moko ya munene.

Na mokolo mua 21 juin 1967, en présence ya Général Mobutu, Président de la République,  Congrès ya Unité Syndicale esalemi na salle ya Zoo na Kinshasa. Congrès wana eboti Union Nationale de Travailleurs du Congo (U.N.T.C.) na mokolo mua 23 juin 1967, mpe Bo-Boliko aponami comme Président  mpe  Raphaël Bintu Vice- Président.  En revanche,  Roger-Alphonse Kithima,  akomaki déjà wuta avril 1967, Directeur Politique ya M.P.R. mpe membre ya Comité Exécutif ya M.P.R.  En plus, wuta  janvier 1967, ye, Kithima, Bo-Boliko na Bintu bazalaki nommer ba Administrateurs ya Général  Congolaise des Mines (GE.CO.MINES.). Donc, na suka ya congrès oyo, Kithima,  aponamaki na titre ya Conseiller. Na 27 octobre 1971, (3Z), U.N.T.C. ekomaki kobengama Union Nationale des Travailleurs du Zaïre (U.N.T.ZA.).

Na mokolo  mua 4 juillet 1968, Bo-Boliko akomi Commissaire Politique, membre ya Bureau Politique, ya M.P.R. Parti-Etat. Atikali wana tee na 17 février 1981.

Constitution ya 24 juin 1967, endimaki Parlement monocaméral composé na 420 Députés élus sur base ya liste oyo M.P.R. Parti-Etat ekati. Législative ya sika ebandaki wuta 2 décembre 1970 tee na 2 janvier 1975.  Mandat ya ba Commissaires du Peuple (Députés) ekendeki  na terme te , c’est-à-dire na 2 décembre 1975, mpo révision constitutionnelle ya 15 août 1974, elengelaki reforme institutionnelle mosusu.

Na ba élections législatives ya 15 Novembre 1970, Bo-Boliko aponami Député national. Na rentrée parlementaire na 2 décembre 1970, Bo-Boliko aponaki comme Président ya Bureau ya Parlement nationale mpe le 3 juillet 1972, yango ekomi kobengama Conseil Législative national.

Conformément na ba dispositions ya article 28 ya loi n° 75-009 ya 2 avril 1975 portant organisation des élections législatives, Bo-Boliko akomaki lisusu Commissaire du Peuple (Député national) wuta na 2 novembre 1975 tee na 2 juillet 1977,

Na 2 novembre 1975, ba Commissaires du Peuple nionso 210,  baponamaki na  Bureau Politique ya M.P.R. Parti-Etat mpe peuple aponaki bango na bobeteli bango maboko au lieu ya ko voter ! Mandat ya ba Commissaires du Peuple ekatanaki brusquement na mokolo mua 2 juillet 1977, suite na première guerre ya Shaba (8 mars 1977 tee na 26 mai1977) ou guerre ya 80 jours oyo eyaki ko forcer régime ya Président Mobutu na réforme ebengamaki na kombo ya : libéralisation de la vie politique nationale visant à renforcer le processus de démocratisation du pays. Na mokolo mua 18 juillet 1977, code électoral ekomi promulger mpe na mikolo mia  15 na 16 octobre  1977, ba élections législatives esalemi.

Conseil Législatif national  e continuaki kozala Parlement monocaméral mpe ezalaki composer na 1977, na  272 Commissaires du Peuple bango nionso batu ya M.P.R. mpe baponami pour 5 ans. Na kati wana, 30 Commissaires Politiques, membres du Bureau Politique du Mouvement populaire de la Révolution, bazali ba membres de droit ya Conseil Législatif national mpe 18 membres  na kati ya 30 wana baponami na peuple mpe 12 bazali nommer na Président Mobutu. 30 membres oyo bako participer na ba débats, kasi bakokaki ko voter ba lois te.

Na ba élections législatives ya 15 et 16 octobre 1977, Bo-Boliko aponami lisusu Commissaire du Peuple. Donc, wuta décembre 1970 tee na mars 1979, Bo-Boliko azalaki toujours Président ya Bureau ya Conseil Législatif national mpe deuxième personnalité ya l’Etat Zaïirois.

A noter que ba Commissaires du Peuple ya législature ya 1977, bazuaka ba initiatives ya contrôle, bakomaki kosala mosala malamu tee kokomisa séparation de pouvoir réel na pratique parlementaire, bakomaki kosala ba interpellations radiotélévisées ya ba membres ya gouvernement mpe ba dirigeants ya ba entreprises publiques na perspective ya ko restaurer bonne gouvernance. Tomona ndenge Général Molongya Mayikusa Moyi Bongenye, P.D.G. ya AIR-ZAIRE, azalaki coincer. Lukusa Muengula, P.D.G ya SO.ZA.COM, akima aboya koya asenga mpe a bénéficia na protection ya Président Mobutu, parce que akokaki kopesa ba éclaircissements te na ba comptes secrets oyo ye, afongolaki na kombo ya SO.ZA.COM. Toyebi ndenge Premier Commissaire d’Etat Mpinga mpe ba Gouverneurs na ba P.D.G. batokaka kuna…Régime ekomaki secouer mpe esalaki tout e stopper élan wana.

Yango wana Bo-Boliko ayaki ko perdre ebonga na ye. Astucieusement, Président Mobutu ayaki ko nommer ye le 6 mars 1979, Premier Commissaire d’Etat mpo abongisa esika ba Parlementaires oyo ye azalaki Président babandaki ko critiquer mpe ko interpeller batu.

Bo-Boliko a coordonner action ya gouvernement ya Zaïre kobanda 6 mars 1979 tee na 27 août 1980.  Pendant que ye azalaki Premier Commissaire d’Etat nde démonétisation esalemaki. Démonétisation (retrait de la valeur légale d'une monnaie) ya 25 décembre 1979 yango esalaki que ba billets ya 5 na 10 zaïres ezala remplacer na ba billets ya sika oyo ezali kaka na valeur moko (valeur faciale équivalente). Décision oyo ezalaki catastrophique  mpo na ba paysants, ba commerçants, ba trafiquants ya Or na diamant, ba fonctionnaires, ba mama ya zando, na batu nionso oyo bazalaki na habitude ya ko bomba mbongo na ndaku au lieu ezala na banque. Alors, mpo na ko réduire circulation ya mbongo na circuit oyo ezali ya banque te, esengelaki ko démonétiser mpe gouvernement ekataki que échange na mutu moko oyo azali na 18 ans ou plus ezali plafonner na 3000 zaïres ; ba petites na ba moyennes entreprises na 5000 zaïres mpe 50%, c’est-à-dire 2.500 zaïres il faut etikala na compte. Mpo na ba entreprises ya minene, 20.000 zaïres  mpe 50% donc, 10.000 zaïres etikali na compte. Mpe etikelaki batu 5 jours : kobanda 26 décembre tee na 31 décembre 1979, mpo na ko échanger mbongo ya kala  mpe  kozua ya sika. Sima ya wana, ba oyo bazalaki na mbongo mingi mpo plafond wana ezali moke mingi, bayaki ko se retrouver na ba papiers-monnaies (billets sans valeur).

Azuaki lisusu mokano mua kokanga wenze ya pont Kasa-Vubu (wenza ya pont Cabu)

Na programme na ye alukaki mpe ko maintenir équilibre entre libéralisation ya marché na contrôle ya ba prix  ya ba  biens na services mpo na ko ko maintenir stabilité ya production na ko garantir consommation ya ba ménages mais esimbaki vraiment te suite na ba facteurs ebele… Zaïre e adoptaki libéralisme économique, prix ezali ko jouer rôle ya coordinateur ya activité économique. Du coup, ekoki kozala na impact malamu te na création ya richesse mpe na augmentation ya croissance.

Na réunion ya Bureau Politique ya M.P.R. Parti-Etat oyo esalemaki na 11 août 1980, organe ya sika ya parti esalemi na kombo ya Comité Exécutif ya M.P.R. Parti-Etat mpe le 27 août 1980, Bo-Boliko azui nomination en qualité ya Secrétaire Exécutif ya M.P.R. Parti-Etat. Du coup Secrétaire Exécutif akomaki n°2 ya parti mpe ya Etat mpe Président ya Conseil Législatif national azongi sima, akomi n°3. Nionso wana kofutisa Parlement masumu ma ye !!!

Loi n°80-012 ya 15 novembre 1980 eboti Comité Central ya M.P.R. Parti-Etat mpe le 2 septembre 1980, Bo-Boliko akomi membre ya Comité Central.  Na octobre 1981, alogue na Secrétariat Exécutif ya M.P.R. Parti-Etat mpe loi n°82-004 ya 31 décembre 1982 portant modification de certaines disposition de la constitution nde eyaki koboma Comité Exécutif ya M.P.R. Parti-Etat.

Na 28 janvier 1985, Bo-Boliko azali reconduit na mandat na ye ya membre ya Comité central mpe aponami deuxième Vice-Président ya Bureau ya Comité Central ya MPR Parti-Etat, le 29 janvier 1985 azongi membre ya Bureau Politique ya M.P.R. Parti-Etat  mpe reconduit  na 1988, na Ordonnance n° 88-233 du 27 décembre 1988 portant nomination des membres du Bureau politique.

Na janvier 1989, Président Mobutu a signer  Ordonnance n° 89-029 ya 26 janvier 1989 portant création d'un Conseil Consultatif Permanent pour le Développement. (C.C.P.D). en abrégé. Tout en gardant ba mandats na ye ya Comité Central mpe na Bureau Politique ya M.P.R.  Parti-Etat, Président Mobutu a nommer Bo-Boliko na  Ordonnance n° 89-063 du 02 avril 1989 portant nomination du Président du Conseil Consultatif Permanent pour le Développement.

Article 2 na yango ekomami boye : Le Conseil est un cadre de concertation sur les questions économiques et sociales du pays.

A ce titre, il est chargé notamment:

1. de donner ses avis sur les problèmes relatifs à la situation économique et sociale du pays qui lui sont soumis par le Président-Fondateur du Mouvement Populaire  de la Révolution, Président de la République;

2. de favoriser la concertation entre les différentes catégories socioprofessionnelles en vue d'assurer leur participation à la politique économique et sociale du Parti-Etat;

3. de faire toutes suggestions qui lui paraissent de nature à favoriser le développement économique et social du pays;

4. de rechercher un consensus national en vue de la sauvegarde et du maintien de la paix sociale de façon à permettre au Conseil exécutif de réaliser ou de réajuster les programmes de développement et de relance de l'économie nationale;

5. de susciter et d'encourager au sein des ordres, associations et corporations professionnels le respect de la morale révolutionnaire et le sens du compromis dans la recherche des solutions aux différents problèmes qui se posent dans leurs secteurs respectifs.

Le 24 avril 1990, nionso oyo esukaki mpo Président Mobutu a démissionnaki na M.P.R. Parti-Etat mpe selon ba conclusions ya  ba concertations populaires oyo ye moko a initiaki (un peu forcé na contexte particulier ya géopolitique internationale na fin ya guerre froide) wuta 22 janvier 1990, esengelaki a fungola pays na multipartisme mpe de facto M.P.R. ekokaki lisusu kozala Parti-Etat te.

Na août 1990, Bo-Boliko akomi Vice-Président ya parti politique ya sika na kombo ya Parti Démocrate et social Chrétien (P.D.S.C.) mpe Joseph Ileo Nsongo Amba nde aponamaki comme Président mpe Alphonse Tuyaba Lewula comme Secrétaire général.  Parti oyo na moyi ezalaki na opposition, na butu ezalaki na majorité présidentielle. Ba réunions oyo ebandaki kosalema epayi ya Ileo, na Gombe, ezalaki invraisemblables et surréalistes : Ba caciques nionso ya M.P.R. bazalaki koya wana kutu ba misusu soki bawuti Gbado-Lite, avant bakende na ba ndaku na bango, baleki nanu wana. Kuna nde esika  Vice-Président ya M.P.R.,  Baudouin Banza Mukalay, akendaki kobombana durant ba pillages esalemaka na  Kinshasa, na mikolo mibale oyo ya 23 et 24 septembre 1991. Tango Joseph Ileo akufi le 19 septembre 1994, Bo-Boliko a assumer intérim tee na tango congrès ya P.D.S.C. akitani ye en tant que Président na janvier 1995.

Président Mobutu a signer Acte constitutif n° 91-097 du 11 avril 1991 portant création et composition de la Conférence nationale. A signer Ordonnance mosusu mpo na ko convoquer Conférence Nationale Souveraine (C.N.S.) na  31 juillet 1991, na Ordonnance n° 91-205 du 15 juillet 1991. C.N.S. ebandi effectivement le 7 août 1991 mpe esili le 6 décembre 1992. Bo-Boliko a participer na C.N.S. mpe na suka akomi Conseiller de la République na Haut Conseil de la République (H.C.R.), oyo ezali kosala office ya  Parlement oyo esalemati kobanda décembre 1992. Suite na fusion ya Haut Conseil de la République na Parlement ya M.P.R. ex. Parti-Etat, HCR-Parlement de Transition (H.C.R-P.T.) ebotami na mokolo mua 11 février 1994. Na juillet 1995 tee na mai 1997, nde akomi Premier Vice-Président ya Haut Conseil de la République-Parlement de Transition (H.C.R-P.T.).

Bo-Boliko akeyi na Dialogue inter congolais na Sun-City, na  Afrique du Sud, na 25 février 2002 tee na 19 avril 2002. Tango Constitution ya Transition esalemi na 4 avril 2003, yango ezongisi Parlement bicaméralisme avec deux  Chambres : Assemblée nationale avec  500 Députés  mpe Sénat avec 120 Sénateurs bango banso wana baponami bango na bango. Bo-Boliko akoti na Parlement wana, mpe akomi Député national.

Le 19 janvier 2007, Bo-Boliko aponami na Parlement provincial  ya Bandundu comme étant Sénateur national na compte ya Parti Démocrate Social Chrétien.

Wuta février 2016,  eyebanaki que état de santé na ye ezalaki lisusu penza malamu mingi te. Abundi kasi alongi kozongela santé na ye te mpe atiki mokili na mokolo mua 30 Mars 2018, na Uccle, na  Bruxelles

Bo-Boliko azalaki Administrateur na : Institut National ya Sécurité Sociale (I.N.S.S.), Société Générale Africaine d'Electricité (SOG.ELEC.)  yango ezalaki filiale ya filiale ya GE.CO.MINES.  na Compagnie d'Electricité de Kinshasa (COM.ETRI.K) ;  Institut National d’Etudes Politiques, Générale Congolaise des Mines (GE.CO.MINES.), université catholique de Lovanium ;  Caisse d’Epargne du Zaire (CA.DE.ZA.) ; Régie de Distribution d’Eau (REGI.DES.O.) ; Institut National de Préparation Professionnelle (I.N.P.P.).

Président ya Conseil d’Administration mpe actionnaire aire ya Société des Brasseries de Bandundu SO.BRA.BAND mpe azali na ba plantations na Jutu, Isiro mpe na masuwa ba affaires oyo wuta zaïrianisation

Azali mpe membre-fondateur ya Association Congolaise de Compagnons Bâtisseurs.

Président ya Union Nationale des Assistants Sociaux du Congo.

 

Distinctions honorifiques :

Grand cordon de l’Ordre national du Léopard (Zaïre) ;

Ordre Tudor Vladimir Ière classe de  la Roumanie ;

Grand-croix de la Légion d’honneur du Togo ;

Grand officier de l’ordre national de : Sénégal, Mauritanie, Cameroun, Congo, Tunisie, Liberia, Tchad, Côte-d’Ivoire,

Voyages plusieurs pays ya Afrique, Europe, Amérique na Asie. A représenta Président Mobutu na ba occasions ebele na étranger.

Azalaki parrain na mariage ya Président Mobutu na nana  Bobi Ladawa, le 1mai 1980.

Ye nde ayambaka Léopards du Zaïre, na aéroport international de N’Djili,  tango bazongaka na Coupe d’Afrique des nations oyo ba longaka na mars 1974, na Le Caire, na Egypte.

 Pendant période ya matanga ya mama Sese, na octobre-novembre 1977,  Bo-Boliko nde asala intérim ya Président de la République, à ce titre a prononceaki  l'oraison funèbre.

 Azali na grotte epayi na ye, azali un fervent catholique (asali ba kelasi nionso, syndicalisme esalemi kaka na catholique) mpe ba dimanches ye na mama Marie-Louise, son épouse, babandaki kokende kosambela  na paroisse catholique Saint Luc ya Binza ma campagne.

Bo-Boliko azali un des rares politiciens Congolais oyo abali muasi mosusu te mpe aboti bana pembeni te. Na mama Marie-Louise baboti deux garçons na quatre  ou cinq filles. Kasi le deuxième garçon akufaki d’une manière brutale et tragique.

 

Patriotiquement,

 

Emmanuel Kandolo

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mukalu 14/04/2018 09:55

Matondo mingi ndeko Kandolo pona lisolo oyo ya feu Senateur Bo-Boliko. Kasi motuna eyelaka ngai mbala na mbala ezali oyo ya heritage (social, politique, economique) ya ba homme publique envers la communaute? Est-il possible ya ko identifier yango pe ko inclure yango na conclusion ya masolo ya boye?
Car s'il s'avere que heritage ezali te, il sera juste regretable de constater que l'homme n'aura vecu que pour lui et les proches.

Mbokatier Mukalu

Samuel Malonga 11/04/2018 15:31

Voici un chrétien qui a servi d'exemple pour avoir resisté au phénomène deuxième bureau en vogue pendant la Deuxième République.

Bertrand 10/04/2018 18:16

Une fois encore un grand merci à Emmanuel Kandolo pour cette belle page d'histoire.

Messager 10/04/2018 16:23

En lisant entre ligne, on comprend aisément que le réel pouvoir en RDC avait été détenu depuis 1960 par Joseph Mobutu. Les piliticiens actuels qui n'ont acune main mise sur les services de renseignement et l'Armée sont avertis.
Une fois de plus merci à Emmanuel Kandolo pour ces informations sur André Bo-Boliko.

Messager