Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par LUSED

A-     Pourquoi les natifs des provinces furent qualifiés à Kinshasa de : « Muvila », « Mowuta », « Mapeka », « Muyaka », « Yande » ?

 

Première Partie:  ARRIVÉE DES NATIFS DES PROVINCES À KINSHASA

 

Après l'indépendance beaucoup des Congolais manisfestèrent  l'interêt de visiter ou vivre à Kinshasa  la Capitale (Leopoldville)  dont ils entendaient parler ,mais qu'ils n’ont jamais vu n'étant pas encore libres à cause du colonialisme.

il y avait aussi les Réfugiés Angolais  les “BA ZOMBO” et les “BA SANSALA” voulant descendre aussi à Kinshasa pour la première fois étant proches de Kinshasa.

 

Mais à Kinshasa on parle le Lingala HINDOUBILL. La ville de Kinshasa divisée administrativement par l'Etat en communes, mais aussi par les "Bills” “yankés" "Gourbas". Considérant les quartiers comme leurs fiefs, se donnant les titres de SHERIFF et semant la Loi  dans les quartiers ,controlant les nouveaux visages qu'ils ne connaissent pas .

 

Plus tard l’Etat combattra ce système des Yankés dans les quartiers, mais cette mentalité de minimiser les nouveaux venus des provinces continuera toujours parmi les Kinois 

Alors le nouveau venu deviendra un objet de moqueries par ses propres frères Congolais qui le taxeront de plusieurs noms comme: "MUVILA ou MBOKATIER" , "MOWUTA" , "MAPEKA" , "MUYAKA" , “YANDE”  selon 3 catégories des personnes venant à KINSHASA: les individuels, les Bayaka et les Policiers.

Chaque Terme ayant sa signification ou sa raison d’être pour une même personne:

 

1-"MUVILA" OU “MBOKATIER”

Arrivé à Kinshasa, tout Natif de n’importe quelle province était considéré comme venant du VILLAGE .Né au village ,grandi au village ,c’est un arriéré , un freiné ,un rétardé .

Etant né au village, le nouveau venu avait peu de connaissance sur la vie moderne et le développement moderne, et souvent il arrivait que le nouveau venu s’étonnait de voir les  grands édifices, les équipements modernes   et posait beaucoup  de questions pour connaître.

 Habitué aux travaux des champs surtout chez les femmes, le nouveau venu était simple par rapport au kinois orgueilleux. Tout cela était attribué à un seul facteur : il est né au VILLAGE. D’oú il sera appélé “MU VILA” donc un VILAGEOIS.

 

Ici il ne faut pas oublier que le Lingala Hindoubill est formé à partir des mots de plusieurs langues , plus principalement: le Kikongo, le Français et l’Anglais.

 

 MU est le diminutif ou abreviation  de “MUSI”  en Kikongo (un homme de) et “VILA”  est le diminituf ou abreviation de VILLAGE. Donc “MUVILA” signifie Villageois (Un homme du village).

 

Mais le mot “village” en lingala est aussi “mboka”. Ainsi le nouveau venu pouvait être appelé soit “MUVILA” (villageois) , soit aussi “MBOKATIER” (villageois).

 

 

2-"MOWUTA"

Ce terme Lingala signifie "quelqu'un qui est venu de quelque part , mais il n'est pas d'ici".En d'autres termes "UN ETRANGER". Mais les kinois de l'époque n'appelaient jamais, jamais un Blanc venant de l'Europe "MOWUTA". Ça signifie qu'il s'agissait d'une appellation péjorative , une injure. Une manière de minimiser un ARRIÉRÉ.

 

Le nouveau venu à Kinshasa partout où il marchera, será très facilement identifié par les Kinois soit par son ignorance totale du Lingala, parlant seulement le dialecte de la province (Kikongo, Lingala Makanza, Tshiluba ,Swayili...etc), soit par son tatônement de Lingala ,soit un Lingala plein des fautes ou  alors un Lingala avec tonnalité kikongo, luba, makanza ...etc. Ne connaissant pas encore bien la ville, les premiers jours , il se perdait facilement. Ayant la difficulté de reconnaitre la route ,sa propre demeure, son propre quartier ,soit les maisons des membres de la famille, le marché ,la ville...etc il fallait l'accompagner et le guider partout oú il désirait aller.

 

Avec un Lingala mal parlé, ne connaissant pas la ville. Alors les Kinois comprenaient facilement qu'il est venu de la province "MOWUTA". Alors pour identifier sa province ou son village ,on posail la question “AWUTI WAPI ?” ( Il vient d’oú ? ). C’est le verbe KOWUTA ( venir de ).

 

 

3-"MAPEKA"

Aux temps des Bills et Yankés ,le nouveau venu de la Province était convoqué par les Bills , les Yankés. Il devait payer l'impôt en tant que nouvel habitant du Quartier. Le nouveau venu devait subir ce qu'ils appelaient  "BLEU" soit "BAPTÊME. C'est à dire on le met à genoux , on le giffle ,on le fait courir ,on le fait dormir au sol soit dans la boue, on le fait nager sur le sable ou la boue ,on le met la poussière du fufu ou sable sur la tête ,le visage et les épaules.

Et désormais il se comportera en nouveau au quartier . Il ne faut pas vouloir dépasser les autres ,ni être chef. Puisqu’il vient d’ailleurs. Un Etranger MOWUTA ne domine pas…

 

Avec la disparition du système des chefs des Bills ou Yankés la pratique de "BLEU" ou "BAPTÊME" disparaîtra aussi petit à petit.

Et à  la longue un homme venant de la province on ne lui faisait plus rien. 

Mais les rires et moqueries d'un Lingala mal parlé continuèrent. Et ce sentiment qu’ un venant de la province ne peut pas dépasser un Kinois NI ÊTRE LEUR CHEF continua avec force. C'est là où sortira le terme "MAPEKA" qui signifie les épaules. Donc ceux qui venaient définitivement à Kinshasa , étant fiers de devenir Kinois aussi ,perdaient le complexe d'infériorité vis à vis des Kinois rencontrés. Alors on disait: "il veut élever les épaules"(MAPEKA).

Il n’a pas droit de commander ,guider ou dépasser les Kinois qu'il est venu rencontrer. Jamais que ça soit à l'école au travail dans la famille,au quartier…ça créait de la jalousie de la part des Kinois. Alors on l’appelait : “MAPEKA”.

 

La Première catégorie des BAWUTA sont ceux qui en général , descendaient à Kinshasa d’une manière individuelle à la recherche de la vie à Kinshasa.Chacun pour soi.Venant de n'importe quelle Province ou de n'importe quelle tribu. Minimisés à leur arrivée. Même une grande personnalité fonctionnaire de l'Etat venant de province était considéré comme "MUVILA" "MOWUTA" "MAPEKA". 

 

 

4-"MUYAKA"

Le terme "MUYAKA"  désigne tout descendant du peuple  "YAKA". Après l’union d’une partie du peuple Lunda de Katanga actuel (en exode) et une partie du peuple Kongo du Kwango actuel  à l’époque du Royaume du Kongo. Avant l’arrivée de ce groupe Lunda, YAKA était un titre d’honneur  attribué aux guerriers du Royaume Kongo. Les yaka (Attrapeurs des balles et des flèches).

Ainsi ce peuple Lunda en exode rencontra les Kongo  affaiblis par l’oppression portugaise ,leur arrivée renforça le groupe Kongo du Kwango.L’union confirmée entre les lunda (Esi Lunda) en exode et les Kongo (Ba kongo) rencontrés , les deux peuples se nommèrent les YAKA (en lingala BAYAKA).

 

Ce nouveau peuple "YAKA" fut très organisé et le plus résistant face à la pénétration coloniale. Un danger pour les Colonialistes ils seront répoussés vers le Kwango du Congo Belge par les Portugais puis combattu encore  sans succès par les Belges ,ils seront négligés par l'administration Belge du Congo ,délaissés sans aucun développement ,haïs. 

Fatigués d'être toujours poursuivis, les Bayaka  finiront par quitter Kwango et toute  la zone historiquement appelée Bandundu  et descendront petit à petit à pied à Kinshasa avant même l’indépendance,à partir de l'époque coloniale, sous forme d'exode. Arrivés à Kinshasa ,ils formèrent un  parti politique “LUKA”(L’union Kwangolaise pour la liberté et l’indépendance) qui incitera Lumumba à précipiter l’indépendance.

 

Ainsi ils seront parmi les premiers "BAWUTA" (pluriel de "MOWUTA") de Kinshasa et seront ainsi majoritaires occupant seuls certains quartiers comme:

CampLuka,Masina,Kingasani,Kimbanseke,Bumbu,Ngaba,Kisenso,Lemba,Kingabua,Nsele,Mikonga,Mpassa. Et avaient leur marché "Wenze ya Bayaka"(Petit Marché des YAKA)


 

 À la recherche d'une paix ,ils préférèrent vivre à Kinshasa faisant n'importe quel travail ,se contentant de n'importe quel salaire.

À l'époque le salaire était payé le 15 et le 30 du Mois. Alors on se moquait d'eux en disant "MUYAKA AZUI LE 15"(LE YAKA A REÇU SON SALAIRE DU 15 DU MOIS).

Venant de Bandundu , très simples et très soumis ,les Kinois ne connaissant pas l'histoire des célèbres guerriers "YAKA" leurs ancêtres ,ni pourquoi ils étaient haïs par les colonialistes ,ils les appelaient des "YUMA" (des faiblards ) ,BAWUTA  (des Venants).


 

Désormais YAKA ne sera plus un titre d’honneur .Mais MUYAKA deviendra une  injure synonyme d’excès de simplicité et de saleté. Même les mamans injuriaient leurs propres enfants “MUYAKA”. C’est le manque de connaissance sur l’histoire des “ YAKA”.

 

La Deuxième catégorie des BAWUTA sont les BAYAKA qui étant obligés de vivre ailleurs pour être en paix, descendaient en masse à pied : considérés comme des Rebelles, haïs, persécutés et délaissés par les colonialistes, pour vivre à Kinshasa à côté de leurs autres frères des autres tribus, mais qui les minimiseront  encore à leur tour.

 

 

5 - "YANDE"

Il  ne faut pas oublier que les “LES BILLS” existaient déjà depuis l’époque coloniale.Ils faisaient la Loi dans les quartiers en pleine époque coloniale.Une grande provocation pour un blanc colonialiste.Il fallait prendre des mesures nécessaires pour ces jeunes audacieux.

Alors un Commissaire Méchant fut placé :c’est Monsieur Derrings.Un Méchant homme déterminé à disperser ces petits courageux. C’est ainsi que en 1953 ,le commissaire Derrings organisera une campagne de 2 ans .La grande stratégie était d’utiliser des policiers qui ne parlent pas ,ni n’écoutent le Lingala et qui n’ont jamais vécus à Kinshasa.Et qui ne connaissent personne d’entre ces “Bills”.Des tels personnes on ne peut les trouver que dans les provinces oú on ne parle ni Lingala ,ni Kikongo.L’HINDOUBILL est plein de Kikongo.Ils travaillèrent avec Derrings avant l'indépendance.Mais Après l'indépendance les choses changeront ! les blancs et Derrings rentreront chez eux en Belgique.

 

 "YANDE"  c’est le diminutif ou abréviation de la phrase en Lingala “A YA NDE KOYA” soit “A YA NDE” (il est venu seulement) ,un synonyme de “MOWUTA” , mais um “MOWUTA POLICIER EN MISSION”.

 

Au Pluriel : "BA YANDE"  c’est le diminutif ou abréviation de la phrase en Lingala “BA YA NDE KOYA”. Soit "BA YA NDE" .C’est à dire , quand les Kinois s’étonnaient et se demandaient  ,qui sont ces Policiers qui ne parlent pas ,ni écouter le Lingala ? La réponse était  “BA YA NDE KOYA”(ils sont venus seulement)

 Donc “ils ne sont pas des Kinois , ce sont des Policiers venants “BA WUTA”des provinces.

 

Quand ils arrivaient sur un lieu ,les yankés se dispersaient en alertant les autres : “BA YA NDE” , “BA YA NDE” , “BA YANDE” , “BA YANDE “ . C’est le puriel de YANDE.

 

La Troisième catégorie des BAWUTA sont  ceux qui sont  venus involontairement en mission de service pour combattre la délinquence.Grands ennemis des Bills ,Yankés et délinquants, ils marchaient en groupe.

Sinon si les Yankés attrapaient un YANDÉ seul ? Un Mowuta “YANDÉ” ?  "il payerait les pots cassés". Sans pitié alors !!!

 

Voilà comment les Kinois recevaient et minimisaient  leurs propres frères du sang  venant des Provinces .

Leurs frères sortis de la dictature ,des fouets et injures des colonialistes.

Mais pourtant respectant les Etrangers qui venaient à Kinshasa avec tout honneur.

 

 

LUSED

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marcellin 02/05/2018 13:54

interesting