Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

l’énigmatique photo enfin identifiée.

 

Après avoir publié la photo trouvée sur le journal  Pésence congolaise de 1958, nous avons enregistré plusieurs réactions auprès de nos amis, avec différentes suggestion sur le nom de l’orchestre et les identités des musiciens.

Nous remercions particulièrement l’ami commun qui nous a envoyé à cet égard une photo avec une légende on ne peut plus complète. En effet, la photo de l’African-Jazz a été réalisée en  1953 par le photographe J.Makula de Congopresse.

La photo d’origine accompagnée d’autres photos du même photographe  nous avaient été envoyées en 2010 par Buku. L’identification de cette photo met fin à la contestation émise par Jean-Paul Kitenge, qui avait prétendu que sur la photo, Joseph Kabasele et Lucie Eyenga,  étaient d’autres personnes.

 

Messager

VOICI LES DÉTAILS SUR L’AUTEUR DES IMAGES

.

USINE DE FABRICATION DES DISQUES

.

FINITION DES DISQUES

.

 

 

VENTE DES DISQUES

.

 

.

 

Après l’intervention de Jean-Paul  Kitenge qui  soutient que c’est Nico qui fut le soliste de l’African-Jazz en 1953 et  qu’il devrait figurer sur la photo, nous  pouvons avancer  que  Dechaud et Roger  ne sont pas non plus sur la photo. Les enregistrements étaient effectués par de différents musiciens .

En effet, l’African-Jazz  est un orchestre qui  tire sa naissance des éditions Opika  de Benathar, au sein de laquelle avaient évolué plusieurs artistes comme Jimmy, Albert Yamba-Yamba dit Kabondo qui est sur la photo, Dechaud, Taumani, Tino Baroza, Gilbert Warnant, Georges Dula, Marcellin Laboga, Roger Izeidi, Masta Zamba, Menga André,  Kaya Depuissant, Dialuvila……Nico a été introduit par son grand-frère  Dechaud Mwamba après. Les tout 1ers solistes de l’African-Jazz sont, selon les documents historiques, Tino Baroza et  Masta Zamba. Nico a fini par s’imposer après.

Rappelons que les noms des musiciens  sur la photo ont été confirmés par des sources concordantes, et qui ne se connaissent pas, allant de Emmanuel Kandolo, Clément Ossinondé, à l’ami commun. Sans oublier les témoignages de plusieurs personnes, consignés dans l’article publié en 2010 à travers ce lien : http://www.mbokamosika.com/article-le-studio-d-enregistrement-d-une-certaine-epoque-49709511.html

Faut-il enfin souligner que Wendo , que l’on fait passer pour Kallé,  évoluait souvent en solo, parfois en duo avec Bowane. Il n’avait jamais évolué aux côtés de Musekiwa, Mwena, et Tino Baroza qui sont sur la photo.

Messager

Encore un détail qui prouve que Nico n'était pas le 1er soliste de l'African-Jazz

Kallé et Nico en 1957.

"Nico était chanteur. Il a débuté la musique comme chanteur. Opika était un studio d'enregistrement dans les années '50. Opika appartenait à Mr Moussa Benathar. Un juif. Donc le patron des éditions Opika était ce monsieur. Nico est entré aux éditions Opika comme chanteur. Mais comme son frère Déchaud jouait à la guitare, Nico jouait déjà avec son frère, chez eux à la maison. Au studio Opika, il y avait deux guitaristes:  Déchaud Muamba et Tshilumba dit Tino Baroza. A l'époque, les orchestres de studio étaient composés de deux guitaristes accompagnateurs et d'un saxophoniste. C'est le saxophoniste qui faisait le solo. Et le saxophoniste s'appelait Pierre Hendrix, de nationalité belge. C'est lui qui faisait le solo. Donc le guitariste soliste n'existait pas à l'époque. C'est qui s'est passé est que Tino Baroza qui était guitariste, avait commencé à manquer à certaines répétitions et séances d'enregistrement. Joseph Kabasele est venu avec sa chanson Parafifi pour enregistrement. Quand on fait une chanson, les instrumentistes écoutent et cherchent à composer la musique de ladite chanson. C'est ainsi que Baroza étant absent ce jour-là, Nico se mettra avec les instrumentistes. C'est lui qui a composé la musique de la chanson Parafifi de Kabasele. Donc de ce remplacement, à pied levé, de Tino Baroza est né une légende, Dr Nico Kasanda, le dieu de la guitare." 

Extrait de l’interview d’Ignace Mukendi, accordée en 2012 à mbokamosika à travers Claude Kangudia, à l’occasion du 27e anniversaire de la mort du Dr Nico.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kenis 09/08/2019 18:52

Le chanteur à gauche de Lucie Eyenga n'est pas Kallé mais Wendo. Le contrebassiste à droite n'est pas musicien, c'est un garde du corps de Wendo. Le trompettiste n'est pas trompettiste, il s'agit de Roitelet. Mes informations viennent de Roitelet lui-même.

Ja Ben 23/03/2018 18:08

Ce qu'il faut ajouter est que Jhimmy Elenga fut la toute premiere vedette des maisons Opika (1948-1952). Il quitte definivement le pays en 1953.
Grand Kalle entre chez Opika en 1952.
Dechaud travaille dans les studios Opika depuis 1950. Il est d'abord chanteur, et travaille avec Jhimmy, Mwanga, Goby Boyimbo et autres.
Dechaud apprend la guitare chez Jhimmy et Goby.

A cette epoque, un peu comme Ignace Mukendi le dit, il y avait deux guitaristes (accompagnement et lead-guitare ), contre-bass, saxo, trompettes et autres.
Jhimmy etait un lead-guitariste (joue ou renforce la melodie avec le chanteur, comme dans Onduruwe) et Goby (puis apres Dechaud) etaient des accompas (section rythme dans un orchestre, opposee a section melodie).
C'etait de la musique africaine structuree dans les normes de la musique classique.

Ja Ben.

Messager 26/03/2018 05:54

Cette infrormation vient enrichir cotre article, Merci mon cher mopro.

Messager

Messager 24/03/2018 22:47

Nous avons retrouvé des archives écrites et des enregistremenmts de cette époque, qui seront publiés incessamment

Messager

Simba Ndaye 18/03/2018 20:33

Errare humanum est, persevera diabolicum. Cette formule latine, qu'on attribue volontiers à Sénèque, est éternelle. L'erreur est humaine... Notre estimé Jean-Paul Kitenge devrait admettre s'être trompé. C'est humain et cela ne lui enlève aucune de ses qualités. Car comment mettre en doute la version de l'auteur même du cliché? Dépêchons-nous de clore cet épisode qui n'a que trop durer et qui ne nous mène nulle part.
Simba Ndaye

Messager 18/03/2018 16:13

Après l’intervention de Jean-Paul Kitenge qui soutient que c’est Nico qui fut le soliste de l’African-Jazz en 1953 et qu’il devrait figurer sur la photo, nous pouvons avancer que Dechaud et Roger ne sont pas non plus sur la photo. Les enregistrements étaient effectués par de différents musiciens .
En effet, l’African-Jazz est un orchestre qui tire sa naissance des éditions Opika de Benathar, au sein de laquelle avaient évolué plusieurs artistes comme Jimmy, Albert Yamba-Yamba dit Kabondo qui est sur la photo, Dechaud, Taumani, Tino Baroza, Gilbert Warnant, Georges Dula, Marcellin Laboga, Roger Izeidi, Masta Zamba, Menga André, Kaya Depuissant, Dialuvila……Nico a été introduit par son grand-frère Dechaud Mwamba après. Les tout 1ers solistes de l’African-Jazz sont, selon les documents historiques, Tino Baroza et Masta Zamba. Nico a fini par s’imposer après.
Rappelons que les noms des musiciens sur la photo ont été confirmés par des sources concordantes, et qui ne se connaissent pas, allant de Emmanuel Kandolo, Clément Ossinondé, à l’ami commun. Sans oublier les témoignages des plusieurs personnes, consultables à travers l’article publié en 2010 à travers ce lien : http://www.mbokamosika.com/article-le-studio-d-enregistrement-d-une-certaine-epoque-49709511.html

Messager

Simba Ndaye 17/03/2018 23:27

Cette complémentarité est tout simplement extraordinaire. Il y' a encore tellement de choses à faire afin de perpétuer notre mémoire collective. Et ces images sont tellement évocatrices de ce passé glorieux. Bravo Messager.
Simba Ndaye.