Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

L’énigmatique photo d’un enregistrement de disques à Léopoldville.

 

Le samedi 4 octobre 1958, Présence Congolaise publiait en manchette, une photo représentant un orchestre non identifié dans un studio d’enregistrement avec comme titre." À Léopoldville : un enregistrement de disques". 

 

En découvrant cette photo publiée il y a quelques années dans notre site, et qui avait provoqué une controverse quant à l’identité des musiciens, nous avons poussé un ouf de soulagement, espérant enfin identifier tous les musiciens.

 

Curieusement, après avoir épluché tout le contenu, nulle part nous n'avons trouvé les noms des musiciens dont la photo trône en manchette. L’unique information dévoilée par le titre étant le lieu (Léopoldville), et le sujet (enregistrement de disque). Aucune indication sur les autres questions de référence, à savoir : qui ? et quand ?

 

Donc, 60 ans après, nous ne savons pas exactement de quelle formation s’agissait-il, et surtout, quels sont les noms des musiciens ayant participé à cet enregistrement.

En 1958, tout Kinshasa connaissait probablement les noms des musiciens concernés. 60 après, nous sommes dans l’impossibilité de les identifier avec exactitude. Cette lacune relève d'une erreur journaliste commise par l’éditeur de Présence Congolaise à l’époque, qui avait omis de mettre la légende en dessous de la photo, avec les noms de tous les artistes musiciens.

 

Pour pallier  cette erreur historique, nous invitons tous les aînés ayant vécu à l’époque, à nous aider à identifier cette photo, avec précision.

 

P.S.  En plus de ce que nous avons mentionné, nous lançons un appel à la maison d'édition dans laquelle cet enregistremment avait réalisé en 1958 à nous communiquer le nom de l'orchestre ainsi que les noms des artistes sur la photo.

 

Messager

Précisions sur l’énigmatique photo.

 

Après avoir publié la photo trouvée sur le journal  Pésence congolaise de 1958, nous avons enregistré plusieurs réactions auprès de nos amis, avec différentes suggestion sur le nom de l’orchestre et les identités des musiciens.

Nous remercions particulièrement l’ami commun qui nous a envoyé à cet égard une photo avec une légende on ne peut plus complète. En effet, la photo de l’African-Jazz a été réalisée en  1953 par le photographe J.Makula de Congopresse.

La photo d’origine accompagnée d’autres photos du même photographe  nous avait été envoyées en 2010 par Buku. L’identification de cette photo met fin à la contestation émise par Jean-Paul Kitenge, qui avait prétendu que sur la photo, Joseph Kabasele et Lucie Eyenga,  étaient d’autres personnes.

 

Messager

 

VOICI LES DÉTAILS SUR L’AUTEUR DES IMAGES

.

 

 

USINE DE FABRICATION DES DISQUES

.

FINITION DES DISQUES

.

 

 

VENTE DES DISQUES

.

 

.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

JEAN PAUL KITENGE MUADI 18/03/2018 14:40

BONJOUR CHERS AMIS. PERSISTEZ DANS L'ERREUR SI VOUS LE VOULEZ. MOI JE RESTE DANS MA POSITION. SI C'EST VRAIMENT L'AFRICAN JAZZ 1953, OU SONT NICO, DECHAUD, ROGER IZEIDI, FRANCK LASSAN. POUR NE CITER QUE CEUX-LA. EN 1953 NICO EST LE SOLISTE PRINCIPAL ET DECHAUD L'ACCOPAGNATEUR DE BASE. JUGEZ PAR VOUS-MEME ! IL S'AGIT ICI DU STUDIO NGOMA. EN 1953 L'AFRICAN JAZZ FAISAIT SES ENREGISTREMENTS EXCLUSIVEMENT DANS LE STUDIO OPIKA ET Y ETAIT EXCLUSIVEMENT LIE PAR UN CONTRAT. OBSERVEZ BIEN LA PHOTO, DERRIERE LE BATTEUR A GAUCHE, SUR LA CONTRE BASSE APPARAIT LE BOUT DU LOGO NGOMA. EH BIEN, MERCI A VOUS TOUS. AU PLAISIR !

Simba Ndaye 17/03/2018 20:47

Cette complémentarité est tout simplement extraordinaire. Bravo Messager. Il y'a encore tellement de choses à faire pour perpétuer notre mémoire collective.
Simba Ndaye.

Ja Ben 17/03/2018 04:58

Je pense que le grand-frere Emmanuel Kandolo connait bien la genese de cette photo, qui avait fait l'object d'un debat ici ou dans le vieux site Congo2000 il y a quelques annees.

Cette photo, qui date 1953, reunit les employes- musiciens de la maison d'edition Opika du juif Moussa Benatar, apres le depart definif de Jhimmy Elenga pour Brazzaville.

On y voit, de gauche vers la droite, le guitariste accompa Goby Boyimbo, le chanteur Kabasele Grand Kalle, la chanteuse Eyenga Moseka, le soliste Tino Baroza et le trompetiste Rodhesien (Zimbabween) Isaac Musekiwa.
A l'epoque, j'avais fait mes propres recherches dans des bouquins comme Rumba On The River.

Ja Ben.

Messager 17/03/2018 13:11

Je viens de retrouver toutes les suggestions faites en 2010, y compris par Emmanuel Kandolo. Nous allons les regrouper dans un autre article qui sera publié d'ici peu.

Messager

Messager 17/03/2018 08:12

Ja Ben,
J'avais repris ces noms avancés par notre aîné Clément Ossinondé. Mais un autre compatriote, Jean-Paul Kitenge les avait contestés. C'est pourquoi je reviens sur cette photo sans légende trouvée à la première page du journal Présence congolaise de 1958. Pour Jean-Paul Kitenge, celui qui a été présenté comme étant Kallé était à ses yeux Wendo. Mais force est de constater que Wendo chantait souvent en solo ou en duo avec Bowane, et qu'il n'avait pas un orchestre à l'instar de l'African-Jazz. Nous attendons des précisions une fois pour toutes.


Messager

Messager 15/03/2018 17:10

Cher Blondé,

Merci pour ta remarque, qui m'a poussé à ajouter un P.S. dans le corps de l'article. Nous attendons de la maison d'édition les précisions nécessaires.

Messager

Blondé 15/03/2018 10:35

Mon cher MESSAGER, je sais que pour cet article les commentaires que tous attendent le plus c'est l'identité de artistes et de l'orchestre. Moi je me pose la question de savoir s'il ne s'agit pas de requins de studio accompagnant un artiste en herbe? Ensuite je remarque l'absence d'un instrument qui à mon observation a toujours été présent dans nos formation. Il s'agit de la TOUMBA. A moins que la photo présentée ne soit pas complète.