Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

Dynamic Jazz : un vivrier de la musique congolaise

 Dynamic Jazz avec Desholey, Khim Valentino, Camadien, Roger Salmon...

 

Depuis que nous avons ouvert la page de formations musicales considérées comme la pépinière de la musique congolaise, nous avons déjà recensé JAMEL JAZZ, d’où étaient issus Kiamuangana Verckys, Thamar et tant d’autres musiciens ; Beguen Band et Vedette Jazz, ancêtres de Négro-Succès et Los Angel. Comme nous pouvions nous en douter, cette énumération était loin d’être exhaustive étant donné la prolifération des orchestres jeunes à l’époque.

C’est ainsi que nous avons l’honneur de vous présenter, grâce à la documentation fournie par l’ami commun par le canal de notre ami Simba Ndaye, l’orchestre Dynamic Jazz, qui a également constitué un vivrier de la musique congolaise moderne.

Selon les documents des éditions Ngoma, cette formation présentait une particularité, elle fut fondée durant les années ’50 par un groupe de jeunes gens pour la plupart originaires du Bas-Congo. Auditionnons en guise d’illustration « A mi amor bonita », de Desholey et le Dynamic jazz.

.

 

 

Par ailleurs, l’ami commun nous envoie deux chansons historiques de Vedette Jazz parmi lesquelles : « Justin Bomboko », composée par Lasso. Avec cette œuvre, nous nous rendons compte que l’inamovible ministre des affaires étrangères de la 1ère République, Justin Marie Bomboko ne fut pas chanté seulement par l’OK-Jazz de Franco Luambo.

 

 

Messager

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Daniel Bimbou 16/03/2018 09:09

Les groupes ne chantaient pas seulement en espagnol. Les artistes avaient souvent des surnoms espagnols : De Canto, Edo, Essous Spiritus, Simaro, Franco, Tino Baroza, Mujos, Brazos. Pourquoi chantaient-ils en langue espagnole ? A mon avis parce que ça faisait "intello". En plus de s'exprimer en français (langue officielle) quand on voulait se distinguer, on le faisait en langue latino. Comme, en ce moment, les groupes français dont la mode est de chanter en anglais pour se dire "branchés". Il y a sans doute aussi dans cette acculturation cubaine le fait que la musique de La Havane était identique au tempo africain, cela, du fait de la présence des Noirs sur cette Île des Caraïbes où ils étaient déportés par l'esclavage.

Blondé 13/03/2018 12:02

Cette chanson A MI AMOR BONITA est parvenue jusqu'en Côte d'Ivoire. Tout petit on ne pouvait que retenir et fredonner la phrase "TI O TI O TI LA RUMBA etc." Que des gens aient pu conserver cela est merveilleux. Je profite de cette écoute pour poser ne question qui me revient très souvent. Beaucoup d'artistes ou orchestres congolais (selon) chantent souvent en espagnol.D'où leur vient cette aspiration espagnole? Merci et surtout persévérance dans la lutte contre l'oppression.

Messager 13/03/2018 12:16

Blondé,
Selon moi, l'usage de l'espagnol dans la musique congolaise provient de l'influence des musiciens cubains d'origine congolaise. Le rythme latino cubain repose sur la musique d'origine congolaise. Sur ce site, j'ai eu des contacts avec de laitino de différents pays sud américains, jusqu'en Colombie. Tous ces latino se retrouvent à travers la musique congolaise.

Messager