Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

JAMEL-JAZZ : LA PÉPINIÈRE DE LA MUSIQUE CONGOLAISE MODERNE.

                            LES VESTIGES DES ÉDITIONS NGOMA

 

 

Finaliser l’histoire de musique congolaise avec des preuves à l’appui, tel est le nouveau chapitre que nous abordons, grâce à la documentation sur les vestiges des éditions Ngoma fournie dernièrement par Mr Flemming Harrev, à qui nous réitérons nos remerciements.

 

En effet dans son interview accordée à Franck Wooters de Radio Centraal d’Anvers en 2009, et qui est encore en ligne sur notre site, Verckys Kiammuanga  décrit son parcours musical qui avait démarré dans l’orchestre Jamel-Jazz, aux côtés de Samy et De la Chance aux guitares, Fauvette (basse), Flugor (batterie), Thamar et Voukys au chant.

 

Aujourd’hui, l’occasion nous permet de présenter aux mbokatiers deux œuvres de l’orchestre Jamel-Jazz, dans lesquelles Verckys est au saxo. En considérant sa performance, nous avons remarqué que Verckys était déjà affûté et qu'il maîtrisait le saxo. Il en est de même pour les autres musiciens parmi lesquels le chanteur Thamar. La qualité de ces deux œuvres démontre que plusieurs formations du début des années ’60 peuvent être considérées comme la pépinière de la musique congolaise moderne.

 

Presque tous les grands orchestres : African-Jazz, OK-Jazz, African-Fiesta, Négro-succès, Los Angel, Bamboula, Vox-Africa, Conga-Succès….. avaient puisé dans cette pépinière, comme nous allons le prouver avec des pièces de conviction, en commençant par Jamel-Jazz. Il est dès lors erroné de prétendre que ce sont de grandes formations  qui avaient formé la plupart des musiciens ayant fait la pluie et le beau temps en leur sein.

 

Messager

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article