Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

ENFIN, LA VÉRITABLE VOIX DE MUJOS

 

Dernièrement, nous avions par mégarde confondu la voix de Mujos à travers une chanson du Négro-Succès, attribuée par les éditeurs à l’OK-JAZZ. À cet égard, notre erratum et notre dernier article titré « Bolingo ngo etumbu » ont certainement levé les équivoques.

 

Mais avant de passer à d’autres sujets, nous avons estimé opportun de diffuser quelques œuvres de Mujos afin de mettre en évidence, la voix de cet illustre chanteur. 

Surnommé par la Presse l’ambassadeur de la musique congolaise, Joseph Mulamba alias Mujos a fait la ronde de toutes les grandes formations musicales : OK-JAZZ, African-Jazz, African-Fiesta, Bantous, et African-Team. Dans toutes ces formations, sa voix est restée la même, c’est-à-dire éclatante et imposante, quels que soient les chanteurs auxquels il était associé.

 

En guise d’échantillon, nous vous proposons deux œuvres mythiques signées par Mujos dans l’OK-Jazz, à savoir « Tango ya ba Wendo » et « Mindondo ya koswana na mobali ». Ceux qui veulent savourer davantage les ouvres de Mujos, peuvent auditionner ses autres titres ci-après : « Finga mama munu », « Tele Mujos », « Ele wa Bolingo », « Sala omona ya bolingo », « Tuna Mageda », réalisées dans l’OK-Jazz ; « Rideau ya ndako » dans l’African-Jazz ; «  Rythmo mboka muzungu », « Olingaki nde ngai », « Célibataire niongo te », ... dans l’African-Fiesta. Sans oublier ses chansons signées au sein des Bantous de la capitale.

 

Messager

ADDIFIT

A propos du passage de Joseph Mulamba dans les Bantous de la Capitale, il est considéré que l'année '64 a été sans nul doute l'une des plus magiques des Bana Mboka. Il suffit d'écouter entre autres chansons, <<Bolingo Elie>>, <<Manolita>>, <<Mama na boyi kosambwa>>, <<Nani akosi yo chérie>>, <<Sala lokola olinga nga>>, <<Tu Brazza>> etc...

 

Mujos était alors un des tout meilleurs chanteurs des deux rives. Rive gauche qu'il regagne d'ailleurs dès le début de l'année '65 pour composer aussitôt deux chef-d’œuvres: <<Mama ngai mwana na zongi>> et <<Monoko na ngai nganga>> dans l'OK Jazz. Plus tard, peu de gens se rappellent que Mujos a également prêté sa voix à l'orchestre Révolution.

 

Pour être ''Mulambiste'' de la première heure, je n'exclus pas de revenir bientôt sur la riche carrière de ce grand chanteur injustement méconnu.

 

SIMBA NDAYE 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Claude Kangudie 09/02/2018 17:29

Bonjour Mon frère Simba Ndaye...La chanson "Tango ya ba Wendo" est de MUJOS ? quelle surprise pour moi qui l'ai toujours attribuée à Franco...Tout Congo Kinshasa a dansé sur cette chanson dans les année '65...et la dance "Boucher" collait très bien à l'époque. Vive biso, ba ngembo ya tango ya kala...ô mon Dieu, nostalgie...RD Congo, un si long fleuve de larmes et de sang...Tobosana te mboka na biso ezali Congo Kinshasa, Libanga ya Talo...

Claude Kangudie.

Simba Ndaye 07/02/2018 18:43

Mujos et Michaux ont chanté ensemble dans Bolingo Élie avec les Bantous.

Simba Ndaye 07/02/2018 14:43

Excellente question Amaya. La voix que tu confonds avec celle de Vicky Longomba dans Mindondo na koswana na mobali n'est autre que celle de Michel Boyibanda. D'ailleurs, Mujos et Vieux Michaux avaient déjà chanté ensemble dans les Bantous. Par exemple dans >. Ils formaient un excellent duo. En règle générale, la structure de la voix de Boyibanda le prédisposait à évoluer plutôt en basse. C'était sa très grande force. 70 à 80% de ses interprétations dans l'OK Jazz ont été faites dans ce registre. En revanche, lorsqu'il s'aventurait en ténor, comme dans le titre qui nous intéresse (et il l'a fait dans de très nombreux cas), sa voix se fêlait légèrement lorsqu'il montait dans les aigus. Michel Boyibanda, dont il a été question à de nombreuses reprises sur Mbokamosika et qui reste avec Vieux Lutumba Simarro l'un des derniers survivants de cette époque glorieuse, est également à classer parmi les tout grands. Joseph Mulamba Mujos, quant à lui, bénéficiait d'une incroyable aisance vocale, au timbre très caractéristique. Un monument lui aussi.
Simba Ndaye.

Amaya mokihini 06/02/2018 17:29

Merci pour ces quelques lignes sur Mujos qui fut un grand mais dont ignore presque tout , de sa vie et de son oeuvre. Le fait que les chefs d'orchestre avaient l'habitude de signer les oeuvres des musiciens fausse tout. Je croyais que Tango Ya Ba Wendo , Tuna Magenda et Mindondo na Koswana ya Mobali, étaient des compositions de Franco.
Concernant Mindondo na Koswana na Mobali, je me demande si Mujos n'a pas chanté cette chanson avec Vicky Longomba que l'on entend en 1ère voix dans le refrain.
Bien à vous

Messager 06/02/2018 19:15

Effectivement, beaucoup d'œuvres ont été attribuées aux seuls chefs d'orchestres, heureusement qu'il existe certaines archives qui nous permettent d'identifier les véritables auteurs .

Messager