Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Samuel Malonga

Les apollons de Kinshasa

Bien avant le catch, l’haltérophilie drainait des foules lors des épreuves organisées. Avec des moyens du bord, les haltérophiles qu’on appelait apollons s’adonnaient à cœur joie à leur sport favori. Faute de gymnase ou de dojo, les séances d’entrainement se faisaient dans les parcelles des particuliers tandis que les exhibitions avaient parfois lieu dans la rue. Apollon est en réalité le sobriquet du français Louis Uni (1862-1928). Ce colosse de 1,90 m pour 120 kg est le premier champion du monde de force. Son pseudonyme est devenu dans l’hindoubill synonyme d’haltérophile.

 

Le bodybuilding était pratiqué à Kinshasa dès les années 50. Bien qu’on ignore l’année de son introduction au Congo, il se développa tant bien que mal dans des conditions difficiles et sans organisation officielle à l’instar du football. Les jeunes se débrouillaient à leur façon en montant des clubs privés non reconnus. Plusieurs yankées et bills de Kinshasa pratiquèrent la musculation sous l’appellation de kintulu. Ce mot qui dérive du kikongo ntulu veut dire poitrine ou torse.

 

Outre le kamon, plusieurs hommes forts de l’époque se virent obliger d’avoir un corps bien bâti, la musculature reflétant la force physique qui dormait dans leur corps. La corpulence ne faisait pas seulement peur mais était aussi un signe visible de dissuasion. C’était une sorte de carte de visite qui identifiait le personnage. Le plus illustre des apollons kinois fut sans doute Décantor. Ce dernier, obnubilé par sa célébrité et sa force légendaire avait émis les vœux de se battre avec le lion du zoo de Kinshasa. Les autorités opposèrent leur véto.

 

De son vrai nom André Bavua Ntinu, maître Décantor, l’apollon de Foncobel  qui nous a quittés en 2013 est aussi considéré comme le précurseur des arts martiaux en RDC. En réalité il était tout à la fois : père spirituel du Centre Sportif Congolais (C.S.C), encadreur et formateur sportif de boxe, d’haltérophilie, de jiu jitsu, de judo, de karaté, de lutte et de self défense.

 

Samuel Malonga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article