Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

Deux stratégies pour précipiter le départ de « Joseph Kabila » : suspendre l’envoi de fonds et multiplier des marches en RDC.

 

Tous les congolais sont consternés par la violence avec laquelle les services de « Joseph Kabila » ont réprimé les paisibles manifestants à travers la RDC en date du 31 décembre 2017. Bilan : des dizaines de tués et plusieurs blessés.

Depuis ces répressions, les congolais à travers le monde imaginent mille et une solutions pour précipiter le départ de « Joseph Kabila », pourtant hors mandat.

À notre niveau, nous estimons que deux stratégies suivantes pourraient contribuer à bousculer le régime sanguinaire de « Kabila » : Suspendre l’envoi de fonds pendant une bonne période, et multiplier les marches en RDC.

 

  1.         Suspendre  l’envoi de fonds.

 

En envoyant de fonds par Western, Money Gramm… la diaspora pourvoie indirectement des liquidités au régime Kabila à travers des taxes prélevées sur chaque montant. Par ailleurs, la diaspora finance également les caisses de fameuses églises de réveil à travers les dimes.

Ainsi, en suspendant l’envoi des fonds, la diaspora sanctionnera à la fois le régime de « Kabila » et les églises de réveil.

Si la diaspora tient réellement au départ de « Joseph Kabila », qu’elle se fasse violence pendant un moment. Personnellement, nous avons appliqué cette stratégie durant les fêtes de nouvel an.

 

  1.         Multiplier des marches.

 

Nous saluons à cet égard la volonté des Laïcs catholiques à poursuivre les marches à travers la RDC pour revendiquer leurs droits.

 

 

 

 

 

Messager

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sam 25/02/2018 22:20

Vous avez aussi oublie le boycotter de voyager vers la RDC moi même je vient d'effectuer une vacance au pays et je sais de quoi je parle. si vous savais ou moins combien de company vont tomber en faillite eu compris le taxe de 50$ qu'on paye.

Chryso Tambu 14/01/2018 00:19

Vraiment?
L'argumentation de cet article est fondee sur deux erreurs fondamentales! La premiere, c'est de croire que tous les Congolais attendent tous l'aide financiere de la part d'un parent ou d'un proche qui reside a l'etranger. Il s'agit d'une minorite! Detrompez vous des statistiques de Western Union qui peuvent tromper effectivement car chacune de famille congolaise n'a pas chacune un lien avec l'etranger.

La deuxieme, c'est d'ignorer le bilan du passe! Comment de marches ont-elles ete organisees? Allons meme jusqu'a l'epoque du "roi" du Zaire, le marechal Mobutu Sese Seko, quel a ete le resultat? Et les villes mortes?

Donc, un soulevement populaire demeure la seule voie pour la liberation du Congo-Kinshasa. Mais avant d'y arriver, tentons une "institution morte"! Surtout que s'il faut croire un seul instant aux "opposants" congolais qui pretendent que " toutes les institutions sont caduques au 31 decembre 2017". Tout ce qu'ils doivent faire, c'est de declarer publiquement - comme d'ailleurs Honore Ngbanda l'a suggere denierement - d'avoir en effet quitte toutes ces "institutions caduques"!

Voila une proposition tres simple et proche d'une desobeissance civile que j'ai toujours suggeree afin de faire mettre fin a l'occupation du Congo-Kinshasa.

Messager 14/01/2018 08:31

Salut Christo,
Merci pour ton intervention. En ce qui concerne l’envoi d’argent, je suis persuadé que ça profite plus aux institutions financières et à l’Etat Congolais dans la mesure où ils gagnent sur toutes les opérations, à l’instar des organisateurs de la loterie qui gagnent sur toutes les mises. Cesser d’envoyer de l’argent priverait le gouvernement d’une source sûre d’entrée de devises.
Par ailleurs, les congolais qui bénéficient d’envois réguliers d’argent se considèrent comme des salariés et sont parmi ceux qui sont démotivés pour marcher. Beaucoup de congolais qui envoient de l’argent demandent à leurs familles de ne pas manifester. Nous avons des informations sûres à cet égard. Donc chacun attend que le voisin fasse le job et non lui.
Lorsque nous disons marches, nous sous-entendons tout rassemblement, car aucun soulèvement ne peut avoir lieu sans un regroupement préalable d’une foule de personnes. Le problème qui se pose chez nous c’est le manque de braves gens pouvant transformer un rassemblement en un soulèvement. Il nous faut des vrais leaders et des mobilisateurs.

Messager

messager 03/01/2018 17:31

Mbokamosika sera toujours aux côtés de ceux qui défendent le peuple, quelle que soit leur appartenance religieuse ou politique!!!

Messager

Athanase 03/01/2018 17:17

Mboka mosika est il devenue un journal catholique ?