Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

Deux artistes engagés parodient  Gd Kallé &  Papa Noël ; Olivier  Tshimanga  incarne  Franco.

Depuis un moment, nous assistons à une prolifération de chansons engagées, critiquant sans ménagement le régime finissant de « Joseph Kabila ». Ces œuvres, sont essentiellement réalisées par des artistes résident en occident. En les auditionnant, elles rappellent aux plus avisés des chansons d’une certaine époque. Mais pour certains jeunes, ces œuvres passeraient pour  des tubes originaux.

Parmi ces chansons, «  Ndenge ya combattant », de K.E. Maréchal Nekongo  peut-elle être considérée comme une interprétation ou une parodie de « Succès African-Jazz » du Gd Kallé ?

À notre avis, nous estimons qu’il s’agit plus d’une parodie que d’une interprétation dans la mesure où l’auteur finit par s’écarter du discours original.

Dans l’œuvre originale : « Succès African-Jazz », interprétée par Kallé, Rochereau et l’African-Jazz au grand complet, le message récurrent repose sur la beauté du  rythme de l’African-Jazz reconnaissable à travers l’Afrique et le monde entier. Or, dans « Ndenge ya combattant », l’auteur fait l’éloge du combat mené en occident depuis plusieurs années par les opposants congolais contre le régime de Joseph Kabila.

 

 

Il en est de même pour « Bayembeli Kabila » où le texte ne reflète pas fidèlement la nature de l'œuvre de Papa Noël Nedule ,« Bon samaritain », en dehors du rythme et de l'introduction.

En effet si « Bon Samaritain », de Papa Noël relate l’idylle entre deux amoureux , « Bayembeli Kabila » est un véritable pamphlet contre Joseph Kabila dont les défaillances sont décortiquées une à une.

 

 

Toutefois, nous invitons ceux qui nous contrediraient à nous prouver que ces deux chansons sont des interprétations  et non des parodies respectivement de « Succés African-jazz » et de « Bon samaritain ».

Soulignons qu’une parodie est une imitation burlesque d’une œuvre sérieuse, une contrefaçon, une caricature. Tandis qu’interpréter, c’est produire dans une autre langue, une intervention ou un discours équivalent à l’original.

 

En ce qui concerne « Boyebisa ye akende, tolembi ye » d' Olivier Tshimanga, nous avons effectué des recherches pour voir de quelle chanson il s’inspire particulièrement. Mais jusque- là, nous n’en avons décelé aucune.  Cependant , il s’avère que l’auteur incarne Franco à travers le rythme, les mots, voire le son de la guitare solo. On dirait que Franco est ressuscité et a placé ses propres paroles dans la bouche d’Olivier Tshimanga.

 

 

Nous nous en doutions, notre ami Samuel Malonga nous signale enfin que dans « Boyebisa ye akende »  Olivier Tshimanga s’est inspiré de la chanson « Mbanda akoti kikumbi » de Franco et l’OK-Jazz. Dans ce cas, toutes les trois œuvres de nos artistes engagés peuvent être considérées comme des « PARODIES »

  Messager

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SANE 19/01/2018 09:35

Sénégalais : La musique congolaise restera à vie la meilleure en Afrique. Le seul regret est que les perturbateurs par la copie des musiques étrangères vont faire perdre le meilleur rythme de l'Afrique.

Blondé 15/01/2018 11:12

Bonjour MESSAGER. A la définition que tu as donnée de parodie, j'ajoute celle de dictionnaire français le LITTRE que voici: "couplet, strophe lyrique composée tout exprès pour être chantée sur un air, sur une mélodie faite à l'avance." pour dire que dans la mesure où ces chansons bien que chantées sur un ton ou un rythme similaire n'ont pas les mêmes contenus, ce sont des parodie. Mais il faut savoir que la première fois que j'ai écouté "BAYEMBELI HYPPOLITE" j'ai dit que c'était une interprétation de "BON SAMARITAIN" ne sachant pas le contenu des deux.

Messager 15/01/2018 20:56

Blondé,
C'est suite à ta demande de traduction de la chanson "Bayembeli Kabila"que j'ai abordé ce sujet. Je pense que tu as pu t'en rendre compte.

Samuel Malonga 15/01/2018 07:52

Il me semble que le talentueux Olivier Tshimanga s'est inspiré d la fougue de Luambo dans Mbanda akoti kikumbi..