Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

Liste des bourgmestres de la ville de Léopoldville des années ’58 et ’59.

.

Liste des bourgmestres de la ville de Léopoldville des années ’58 et ’59.

 

En compulsant les archives qui nous ont été fournies par notre ami Samuel Malonga, nous avons inventorié un certain nombre de bourgmestres qui administraient de 1958 à 1959 les communes de la ville de Léopoldville. Il s’avère qu’à cette époque, beaucoup de communes dites « indigènes » étaient  dirigées par des congolais, grâce à la politique de l’africanisation des cadres prônée tardivement. 

 

Parmi la liste de ces bourgmestres africains, nous avons noté notamment : JOSEPH KASA-VUBU, leader de l'ABAKO, pour la commune de DENDALE ; GASTON DIOMI pour NGIRI-NGIRI ; ARTHUR PINZI, leader du PARTI LIBERAL CONGOLAIS, pour KALAMU ; LUTULA pour KINSHASA ; J.MBUNGU pour MATETE ; KIESE pour NDJILI ; et NGOMA O. pour BANDALUNGWA.

 

Les archives en notre possession ne nous ont pas permis de dresser la liste complète des bourgmestres africains de l’époque. Ainsi, nous ignorons qui administraient les communes de Kitambo, Barumbu, Selembao, St. Jean, ect, etc. Nous attendons d’être complété à cet égard par d’autres historiens. Par ailleurs, il nous manque  les photos des bourgmestres Kiese, Lutula, et Ngoma, celle de Gaston Diomi ayant déjà été publiée dans l'article de notre frère Emmanuel Kandolo ci-dessous, en guise de réponse aux questions qui lui avaient été posées en 2011.

 

Sources: Courrier d'Afrique , Horizons et Le Patriote illustré de 1958 et 1959

 

Messager

.

Jusqu’en 1959, Léopoldville n’avait que 13 communes "racialement" distinctes. Les cités européennes comptaient trois municipalités de peuplement blanc à savoir Léopoldville (actuelle Gombe), Limete et Ngaliema ; tandis que les cités indigènes, entendez autochtones, en comptaient huit notamment Kalamu, Dendale, St-Jean, Ngiri-Ngiri, Kintambo, Bandalungwa, Barumbu, et Kinshasa. En 1958, deux nouvelles communes pour Congolais, Matete et Ndjili, sont créées. A partir de 1966, les anciennes zones annexes dont certaines dépendaient de Kimwenza donc de la province du Kongo Central deviennent des communes à part entière. Il s’agit de Bumbu, Kimbanseke, Kisenso, Makala, Maluku, Masina, Mont-Ngafula, Ngaba, Nsele, Lemba et Selembao. Voici les noms des bourgmestres de l’époque coloniale qui manquent :
- Kintambo : ALPHONSE KINKELA (BHIKELA)
- Barumbu : PAUL SWANGA
- St-Jean : PIERRE CANON
- Limete : BAPTISTE MICHAUX

 


A l’époque coloniale et jusqu’en 1966, la ville de Léopoldville était dirigée par un Premier Bourgmestre. Jean Tordeur (1957-1959), est le dernier belge à occuper ce poste. Les Premiers Bourgmestres congolais sont : JOSEPH KULUMBA (début 1960), DANIEL KANZA (1960-1963) et ZOAO BONIFACE (1963-1965). En 1966, Mobutu change cette appellation et opte pour le titre de Gouverneur.

Samuel Malonga

 

Selon des archives fiables, deux congolais avaient exercé les fonctions de gouverneur de la ville de Léopoldville :

Du 18 juin 1960 au 12 février 1962 : CLÉOPHAS KAMITATU

Du 12 février 1962 au 14 août 1962 : GASTON DIOMI

Messsager

LISTE DES BOURGMESTRES DE LA VILLE DE LÉOPOLDVILLE DES ANNÉES ‘58 ET ‘59

-

-

CommuneBourgmestre
Léopoldville VAN HECKE
Ngaliema VAN HEMELRIJEK
Dendale JOSEPH KASA-VUBU
Kalamu ARTHUR PINZI
Ngiri-Ngiri G. DIOMI
Bandalungwa O. NGOMA
Ndjili KIESE
Kinshasa LUTULA
Matete MBUNGU
1er Bourgmestre TORDEUR

.

Liste complémentaire des bourgmestres de la ville de Léopldville

.

Kintambo ALPHONSE KINKELA (BHIKELA)
Barumbu  PAUL SWANGA
St-Jean PIERRE CANON
Limete BAPTISTE MICHAUX

.

 

.

 

.Nous avons retrouvé cette photo d’archive montrant le gouverneur de l’Equateur, Oscar Ngoma , en train de prêter serment en 1970. Nous estimons qu’il s’agit de l’ancien bourgmestre de Bandulungwa

.

.

UNE COUPURE DU JOURNAL HORIZONS DU 31 AOÛT 1958 SUR PAUL SWANGA , BOURGMESTRE DE LA COMMUNE DE BARUMBU

.

.

INFORMATIONS SUPPLEMENTAIRES SUR ARTHUR PINZI ET GASTON DIOMI

 

 

Ndeko Scott Ungina,

 

Nazongiseli yo matondo na ba commentaires osali mpe nameki koyanola na motuna na yo sur Arthur Pinzi.

Arthur Pinzi azali mu Yombe mpe abotami na ville ya Boma, na district ya Bas-Congo,  na mokolo mua 22 mars 1922.  Atangi ba kelasi na ye epayi ya ba Frères des écoles chrétiennes  na colonie scolaire ya Boma tee na kino asilisi mpe azui diplôme na ye ya école moyenne na 1938. Abandi carrière na administration publique na même année, 1938, mpe akomi na suka ya grade mutu moindo akokaki ko aspirer : Commis. Bongo, akomakii Commis na service ya géologie ya Congo belge. Asali bongo dix-huit ans de carrière na administration publique coloniale.  

Na avril 1954, aponami Président ya Association du Personnel Indigène de la Colonie (A.P.I.C.)  

Na 1955, Président ya Amicale libérale ya Congo belge (Cercle libéral ya Léopoldville).  Yango ezalaki lier na parti libéral belge.  Vice-Président  ya Association des Amis des écoles laïques.

Na septembre 1956, azali kati na délégation ya ba notables Congolais oyo baponami mpo ko visiter Belgique.

Na mokolo mua 8 décembre 1957, na ba élections communales ya Léopoldville, en tant que candidat ya A.BA.KO., aponami Bourgmestre ya Kalamu mpe confirmer na arrêté n° 11/582 ya 22 décembre 1957.  

Na août 1958, akeyi na exposition universelle ya Bruxelles.

Na 1958 azalai kati na seize personnes oyo ba signer pétition na Pétillon, Ministre du Congo Belge et du Ruanda-Urundi.

Na mokolo mua 12 janvier 1959, akangemi na Léopoldville mpo na ba troubles esalemaki na commune na ye ya Kalamu. Mobulu ebandaki na The Young Men's Christian Association (Y.M.C.A.) tango ba autorités ba annulaki manifestation publique ya A.BA.KO. Mpe na lolenge oyo azuaki initiative na moninga na ye Bourgmestre ya Ngiri Ngiri, Gaston Diomi, ya kotindela roi Baudoin 1er télégramme na maye masalemaki. Pinzi na Diomi babengisaki ba avocats belges oyo mpo na défense na bango : ba Maîtres Jules Chômé, Jean Terfuve na Jules Wolff. Kasi, moyen bango ba défendre bango ezalaki te mpo ba autorités coloniales basalaki nionso mpo na ko compliquer ba avocats oyo.

Na mai 1960, A.BA.KO.  esengi na ye a présenter candidature na ye na Congo-Central mpe aponami Député national. Atiki ebonga na ye ya Bourgmestre ya Kalamu.

Na juillet 1960  a déposer motion ya kosenga bolimbisi na ba violences esalemelaki mindele na Congo mpe asengaki vote ya mokano mozali kolakisa ba regrets na nionso ekomelaki ba étrangers na Congo, sima ya lipanda.

Na Octobre 1960, akeyi na Bonne, na République Fédérale ya Allemagne, esika a participer na séminaire africain esalemaki kuna na likanisi ya bakonzi ya Allemagne..

Na 1961, aponami Ministre provincial ya Congo-central.

Wuta 1er  Août 1961 tee na  20 mai 1962, Ministre ya finances. Ye azalaki forcer na démission  sima ya débat makasi esalemaki na Parlement, na Chambre  des Représentants, Pinzi apesaki démission na ye na Premier Ministre Cyrile Adoula mpe ye andimi yango na mokolo mua 20 mai 1962. Nionso oyo ewutaki na ba pointes d'ivoire saisies na ba services ya douane ya port ya Matadi. Yango etiamaki na ba entrepôts ya port. Douane  ezali moko ya ba services ezali kati na ministère ya finances. Ye, asalaki mbemba ya koteka ba pointes ya ivoire wana na profit na ye. Avant wana, akueyelaki lisusu likambo ya ba fasses quittances asalisaki na kombo ya ministère ya finances oyo babandaki kofundela ye que abandaki kobendela na yango mbongo illégalement.

Na 1962 asali parti politique na kombo ya Rassemblement Progressiste Congolais.

Wuta  1964 tee na 1966, atindami na Abidjan na qualité ya Chargé d’affaires.

Kobanda 1966 tee na 1968, ambassadeur extraordinaire mpe plénipotentiaire ya R.D.Congo na Madrid. Suite na froid diplomatique ekotaki na enlèvement ya Moïse Tshombe, ba relations diplomatiques na Espagne ebebaki mua moke. Na yango, R.D.C. na Espagne ebengisaki ba ambassadeurs na bango mpo na consultation. Yango nde Pinzi azongaki na octobre 1967, na Kinshasa. Na janvier 1968 atindami comme ambassadeur extraordinaire mpe plénipotentiaire ya liboso ya R.D.Congo na Monrovia. Awe en poste na Monrovia, na 1970.

Pinzi azali na ouverture na batu ebele mpe na ba leaders politiques mpe syndicaux ya ndenge na ndenge. Azalaki proche na Lumumba wuta 1955 na Amical Libéral mpe A.P.I.C. Membre ya A.BA.KO. wuta na ebandeli. Mu Yombe lokola Président  Kasa Vubu, ami syndical na Cyrille Adoula mpe confrère na kati ya franc maçonnerie ya Congo-Léopoldville. Azalaki lisusu en bon terme na Mobutu, oyo ayebaka wuta Lumumba mpe na Damien Kandolo, vice-Président na ye na A.P.I.C.  

Abunda mpo na libre circulation ya batu na butu entre 21 h. ya butu na  4 h. ya tongo. Abunda lisusu mpo na respect ya ba droits de l’homme.

Mpo na kosukisa, nakobakisa que camp Pinzi oyo ezali na Yolo-Sud, na Kalamu, ebandaki kobengama camp Baudouin 1er.  Ezui kombo ya Pinzi sima ya lipanda.

 

Patriotiquement,

 

Emmanuel Kandolo

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

Ndeko Mituna,

 

Natangi mituna mia yo mpe nameki kozongisa biyano na bolandi yango.

 

 

DIOMI GASTON
 

Ndeko Mituna : Ba vieux Diogas na Pinzi est-ce que bazalaki ba originaires ya Bandundu (Kwango) to bazalaki ya Bas-Congo, puisque natangaki na commentaire moko que bazalaki entre MNC na Abako, puis vieux Kasa aloba na bango suite na comportement wana : Ne vous justifiez pas vous êtes assez grands.

Emmanuel Kandolo : Gaston Diomi na Arthur Pinzi bazali batu ya Bas-Congo. Soki bango mibale bazalaki na ba liens na M.N.C. ezali mpo ba luttaki ensemble na ba futures leader ya M.N.C.

Na janvier 1958, Gaston Diomi, Patrice Lumumba, Arthur Pinzi, Joseph Ileo, Joseph Ngalula, etc. ba signaki pétition na Ministre Pétillion mpo na kolobela absence ya ba Congolais na groupe de travail mpo na étude ya problème politique na Congo belge.

Diomi akendaka na Accra, na Ghana, na Conférence panafricaine esalemaka kuna wuta 6 tee na  13 décembre 1958. Akendaki kuna na Patrice Lumumba mpe na Joseph Ngalula.

Pinzi ayebanaka na Lumumba wuta Association du personnel indigène du Congo (A.P.I.C.) section africaine ya Cercle de Léopoldville na 1954.

Tobosana te que A.BA.KO. ezalaki naino Association culturelle, yambo ekoma parti politique. Batu misusu babandaki ko considérer ba amitiés na batu ya ekolo mosusu neti impossible…pendant que ezali naturel batu bazala baninga sans pour autant ba partager ba convictions politiques moko ou encore bakoki kozala d’accord na makambo misusu sans pour autant bazala kaka na mouvement politique moko.

 

Ndeko Mituna : Ya mibale namoni on dirait vieux Kasavubu abanda makambo na ye ya ko révoquer baninga banda kala puis amemi ezaleli wana na gouvernement central.

Emmanuel Kandolo : Na ba grandes etapes ya Histoire ya Abako mpe na ya Congo, emonana malamu que Président Kasa Vubu azalaki souvent na attitude dictatoriale oyo ezali na ba conséquences minene tee na lelo oyo : Politique ya chaise vide na Table ronde politique ya Bruxelles, refus ya ko ouvrir A.BA.KO. na bikolo bisusu mpo yango ekomaki parti politique, révocation ya Patrice Lumumba, révocation ya Moïse Tshombe.

 

Ndeko Mituna : Ya misatu entre vieux Kasam na Général Mobutu nani alakisaki moninga ba comportement ya ki DICTATEUR, puisque déjà avant independance na kati ya ABAKO vieux Ksa alakisaki ba dérives dictatoriales, peut-être le 24 novembre 1965 ezali date oyo élève azuaki diplôme d’état ya ki dictateur.

Emmanuel Kandolo : Colonel Mobutu azalaki na besoin ya kokota kelasi epayi ya Président Kasa Vubu te mpo akoma dictateur. Kobosana te que ye, Colonel Mobutu, asalaka coup d’Etat militaire ya liboso na Afrique, na mokolo mua 14 septembre 1960.  Sima, atiki Président Kasa Vubu a continuer ko diriger Congo. En réalité, wuta 1960, Colonel Mobutu azalaka militaire mpe politicien. Atiaka gouvernement na ye ebengamaka Collège des Commissaires généraux wuta septembre 1960 tee na février 1961.

Président Kasa Vubu mpe azalaki kaka intéresser na pouvoir personnel na ye. Azalaki très confortable na batu ya Groupe de Binza (soki otangi ba commentaires ya 25 juillet 2009, na titre ya : Réplique d’Emmanuel Kandolo a Papapoto). Nalobi boye mpo ye moko alakisaki volonter ya ko torpiller processus démocratique na révocation ya Lumumba, na 1960 mpe na oyo ya Tshombe na 1965. Nionso oyo contre avis ya Parlement. Na ba cas nionso mibale, Général Mobutu a saisir occasion ya kosala coup d’Etat militaire.

 

Patriotiquement,

 

Emmanuel Kandolo ,  1ère publication le 12 mars 2011

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

okoko 29/12/2018 12:07

selon ba info nazalaka n´ango po nazalaki proche ya famille DIOMI. mama ya DIOMI GASTON azalaka mutu ya bandundu donc muyaka. a verifier. nakanisi yango nde etindaki kasa vubu aloba bongo

Messager 29/12/2018 13:05

La maman se Gaston Diomi est Mukusu du Maniema, selon des sources fiables.

Messager

Samuel Malonga 10/12/2017 17:10

Jusqu’en 1959, Léopoldville n’avait que 13 communes "racialement" distinctes. Les cités européennes comptaient trois municipalités de peuplement blanc à savoir Léopoldville (actuelle Gombe), Limete et Ngaliema ; tandis que les cités indigènes, entendez autochtones, en comptaient huit notamment Kalamu, Dendale, St-Jean, Ngiri-Ngiri, Kintambo, Bandalungwa, Barumbu, et Kinshasa. En 1958, deux nouvelles communes pour Congolais, Matete et Ndjili, sont créées. A partir de 1966, les anciennes zones annexes dont certaines dépendaient de Kimwenza donc de la province du Kongo Central deviennent des communes à part entière. Il s’agit de Bumbu, Kimbanseke, Kisenso, Makala, Maluku, Masina, Mont-Ngafula, Ngaba, Nsele, Lemba et Selembao. Voici les noms des bourgmestres de l’époque coloniale qui manquent :
- Kintambo : ALPHONSE KINKELA (BHIKELA)
- Barumbu : PAUL SWANGA
- St-Jean : PIERRE CANON
- Limete : BAPTISTE MICHAUX

A l’époque coloniale et jusqu’en 1966, la ville de Léopoldville était dirigée par un Premier Bourgmestre. Jean Tordeur (1957-1959), est le dernier belge à occuper ce poste. Les Premiers Bourgmestres congolais sont : JOSEPH KULUMBA (début 1960), DANIEL KANZA (1960-1963) et ZOAO BONIFACE (1963-1965). En 1966, Mobutu change cette appellation et opte pour le titre de Gouverneur.

Messager 12/12/2017 16:25

Merci Sam pour ta contribution .
Messager