Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par PEDRO

.

TRADUCTION DE «PADRINHO», DE SAM MANGWANA, PAR PEDRO

Commentaires préliminaires:

1Tira-barriga : Ce composé en portugais signifie littéralement « enlève le ventre » ou « diminue le ventre ». Je ne sais pas à quoi ça fait allusion, mais il s’agit sans doute d’un sobriquet de l’homme à qui cette chanson est dédiée, que l’on honore comme étant le parrain. Dans les refrains, ce nom est abrévié à Tirba (Tira-barriga). Je ne sais pas si Mangwana dit Matirba, Latirba ou Yatirba et j’ai laissé des points de suspension remplacer la première syllabe. Cependant, où Sam Mangwana parle de Nyoka Longo, il dit bien « Ozali kaka mwana ya Tira-barriga, Tirba, ye ». J’attendrai que les mbokatiers à Luanda disent de qui il s’agit dans cette chanson. Il y a un membre des anciens gouvernements angolais qui est certainement un parent proche de Jossart, et il s’appelle aussi Abílio. Personne ne m’a jamais confirmé que c’est à lui que cette chanson a été dédiée.

2 Je ne suis pas sûr que le nom de David soit là. Le vers pourrait dire autre chose.

3Mabor, Petrangol, Palanca, Viana et Cazenga sont des quartiers de Luanda. En fait, Viana et Cazenga sont des « zones » ou districts. Le quartier de Mabor, par exemple, appartient à la « zone » de Cazenga. Il est ainsi nommé parce que la compagnie de pneus Mabor General était située dans ce quartier. Mabor, Petrangol et Palanca sont des quartiers à forte présence des congolais et angolais lingalaphones. Benfica est un quartier chic nouveau dans la sud de Luanda.

 

Paroles :

Tira-barriga1

Oka …

 

Botama okola okoma nde moto

Naître, croître et gagner une personnalité propre

La vie na mokili baninga landa malembe

La vie dans le monde, mes amis, allez-y lentement

Bakoko bakende batikela biso cultura

Les ancêtres sont partis en nous laissant la culture

Bakulutu basangisaka biso se na mateya

Les aînés ne nous rassemblent que pour nous conseiller

 

O padrinho, P H …tirba1

Ô parrain, P H …tirba

Aimé Abílio, kokipé bango te o padrinho

Aimé Abílio, ne tenez pas compte d’eux, parrain

 

Baconcurrence ezanga tina bapanzi mabala

Des concurrences inutiles (entre) les destructeurs des couples

Kodestabiliser bandako ya bato

Déstabiliser les foyers des autres

Likunia etongaka mboka te ya biso bosembo

La jalousie ne construit pas une communauté ; pour nous, seule la droiture

Ata ko Tiago akende atikela biso sagesse

Même si Tiago s’en est allé, il nous a légué la sagesse

 

Ya’Pinto aloba moto aniata moninga te

Notre aîné Pinto a dit: que personne ne marche sur personne d’autre

Tongo etanaka moyi engalaka po na moto nyonso o

C’est pour tous qu’il fait jour et que le soleil brille

 

Bamama ya bandako bomikebisa na basongeur

Femmes de ménage, faites attention aux faiseurs d’intrigues

Batamankweno bapanzi makita

Aux colporteurs des histoires des autres et aux conspirateurs

Songi-songi etongaka mboka te ya biso bosembo

Les intrigues n’édifient pas une communauté ; pour nous, rien que la vérité

Paulo Vicente Balumuka David2 compadre

Paulo Vicente Balumuka David compère

 

O padrinho, P H …tirba

Landa destin na yo e, kokipé bango te o padrinho

Suivez votre destin, ne leur prêtez aucune importance, parrain

 

Paroles :

Oka biloko (écoutez ça)

Ya’Aimé Abilio alobi bozonga bipayi nyonso bino bokende

L’aîné Aimé Abílio dit: « revenez de toute part où vous êtes allés

Boya tobongisa mboka

Venez pour qu’on développe le pays »

 

Botama okola okoma nde moto

La vie na mokili baninga landa malembe

Bakoko bakende batikela biso cultura

Bakulutu basangisaka biso se na mateya

 

O padrinho, P H …tirba

Aimé Abílio, kokipé bango te o padrinho

 

Baconcurrence ezanga tina bapanzi mabala

Kodestabiliser bandako ya bato

Likunia etongaka mboka te ya biso bosembo

Ata ko Tiago akende atikela biso sagesse

 

Ya’Pinto aloba moto aniata moninga te

Tongo etanaka moyi engalaka po na moto nyonso o

 

Ekoma la mode Dimanche bango nyonso Bible na maboko

C’est devenu une mode, le dimanche, tout le monde Bible à la main

Bakeyi ba église kasi matongi esila te na minoko

S’en va à l’église, mais la médisance est toujours sur les lèvres

Ata bamiteki peixe bakoma lelo koloba

Même les poissonniers ont de nos jours quelque chose à dire

Songi-songi etongaka mboka te biso se verdade

Les mauvaises langues n’édifient pas la communauté ; nous, ce n’est que la vérité

 

O padrinho, P H …tirba

Aimé Abílio, kokipé bango te o padrinho

 

Paroles:

Ah ya’Droussou akende  (Ah! L’ainé Droussou s’en est allé)

Tala banzoto oyo (Regarde ces corps)

Mama Nene, simba padrinho na biso malamu

Mama Nené, prenez bien soin de notre parrain

Aimé Abílio

 

Bosembo na kati ya mokili eloko monene

La droiture dans ce monde est très importante

Kolingana solidarité koyokana elengi

S’aimer, être solidaire, s’entendre, c’est si doux

Yawe apesa biso mokili apesa bachance

Dieu nous a donné le monde; il nous a donné des opportunités

Toyokana tolingana baninga

Vivons en bons termes, aimons-nous, mes amis

 

O padrinho, P H na biso

Ô parrain, notre P. H.

Landa destin na yo e, kokipé bango te o padrinho

 

Muzu afungola dem Telecom na zivizinho

Soki mbanda asimbi téléphone asilisi ngai

Si la rivale se met au téléphone, elle me met complètement à zéro

Baretard na nga ya likelemba abengi Luanda

Elle appelle Luanda pour parler des retards de mes paiements en tontine

Nakakola mbisi natuki  ne apa… Kinshasa o courant bandeko

Quand j’essaie de marchander le prix du poisson, …

 

Ya’Pinto aloba moto aniata moninga te

Tongo etanaka moyi engalaka po na moto nyonso o

 

Paroles:

Bana ya Mabor, Petrangol, Palanca, Viana, Cazenga3

Padrinho abosani bino te

Le parrain ne vous a pas oubliés

E bongo na Benfica, na siège ko, nakosi?

Et que dire de Benfica, qui est le siège ? Est-ce que je mens ?

Gerry Gérard, le baron

 

Lassa na Mangwana batongi moto te o

Lassa et Mangwana ne critiquent personne

Mingongo na biso ezali to ya Nzambe

Nos voix sont naturelles

Bana-bwala tobina rumba ya D’Oliveira na Franco

Enfants du pays, dansons la rumba de d’Oliveira et de Franco

Toyokana tolingana tolérance

Soyons en bons termes, aimons-nous, tolérance

 

O padrinho, P H …tirba

Landa destin na yo e, kokipé bango te o padrinho

 

Bosembo na kati ya mokili eloko monene

Kolingana solidarité koyokana elengi

Yawe apesa biso mokili apesa pe bachance

Toyokana a tolingana baninga

 

Ya’Pinto aloba moto aniata moninga te

Tongo etanaka moyi engalaka po na moto nyonso o

 

Paroles:

Jossart, Nyoka Longo, nzela ezangaka libaku te

Jossart, Nyoka Longo, il ne manque jamais d’obstacle sur le chemin

Leki na nga ya famille

Mon jeune frère de sang

Ozali kaka mwana ya Tira-Barriga, Tirba, ye1

Tu n’es que l’enfant de Tira-Barriga, Tirba, ye

 

Bosembo awa na mokili eloko malamu e

Kolingana solidarité koyokana elengi

Yawe apesa biso mingongo, Lassa, tobelela

Dieu nous a donné des voix, Lassa, transmettons nos messages

Tosepelisa bapeuple monganga thérapie

Amusons les gens; c’est une cure, une thérapie

 

O padrinho, P H …tirba

Landa destin na yo e, kokipé bango te o padrinho

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pedro 20/10/2017 15:18

Matondo mingi na ndeko na biso Soviético po na baprécision oyo awuti kopesa. En effet, ça fait beaucoup de sens que Tira-barriga soit le nom d’un club où tout le monde en voie de fossilisation se rencontre le Dimanche pour jouer au foot et essayer ainsi de « garder la ligne » — mens sana in corpore sano. Je suis sûr que je serais membre de ce club si j’étais à Luanda et que notre ami Soviético sait aussi si nos spéculations sur la personne du Padrinho sont correctes ou non. Mais, j’ai l’impression qu’il n’a pas envie de mettre le nez à cela. Nous devons donc retenir notre curiosité à cet égard.

Soviético 19/10/2017 21:57

Nalingi koyebisa ete, Tira bariga ezali Mutualite esangisaka batata na bayaya na biso ya Angola. lokola kaka moko akomi ete, elakisi na lingala lomgola libumu. yango elakisi nini, ba vieux na biso lokola basi bakoli, mingi na bango bazali na nzoto minene, basusu mabumu esi ekomi minene, alors, bakutanaka mikolo nionso ya dimanche kobeta bale elongo to pe match, na tina ete ba nzoto ekoka kokita, to pe kokitisa mabumu ezalaka lisusu monene te. Tira bariga elakisi nini? Tira elakisi kolongola to pe kokitisa. Bariga elakisi libumu. donc tira bariga elakisi kolongola to pe kokitisa libumu. Association yango ezali monene, ngai pe nazali moko membre na Association yango Tira bariga. Ngai nde nazali chargé na yango ya Press. na kati na yango, okokuta ba ministre, ba deputé, ba hommes d´affaires, ba militaire, enfin bato nionso kaka, basi mibali. Na profiter pe na Ocasion pona koyebisa ete, Yaya Sam Mangwana azali pe angolais de père et mère. Bazali bato ya mboka moko babenga awa na Angola Mukaba, na Province ya Uige. abotama kuna pe baboti baye pe bazali bato ya mboka wana.

Pedro 12/10/2017 15:48

Cher Blondé,
Je crois que j’ai déjà posé cette même question moi-même quelque part sur ce plateau. J’avais aussi lu cette affirmation sur Wikipedia. Après quelques déplacements au Zimbabwe, je sais pourquoi quelqu’un dirait que Sam Mangwana a des origines paternelles zimbabwéennes. En IsiShona, le mot mangwana signifie quelque chose dont le sens est proche du « matin ». Dans quelques variantes du IsiShona, pour dire bonjour, on dit « Mangwanani ». Mais en kikongo, Mangwana signifie également quelque chose : « Ce qu’on a trouvé sur place ». Disons que nous devons croire la version zimbabwéenne si Sam Mangwana lui-même nous la confirme. Il est encore là et en bonne santé. Mais, comme nous savons tous, il ne le fera pas. Il y a une position contradictoire chez les stars où ils croient qu’ils ont droit à une vie privée. Moi, je crois que si l’on veut garder une vie privée, il ne faut pas être musicien.

Blondé 12/10/2017 14:39

Bonjour Pedro.
Merci pour cette traduction et toutes celle d'avant et à venir. Cette préoccupation je la pose à tous les mbokatiers. Elle concerne les origines de Sam Mangwana. Nous savons qu'il est angolais né à Kin. Mais le problème est que sur la toile, le site WIKIPEDIA dit qu'il est fils d'un ressortissant zimbabwéen alors que d'autre sites se contentent de le présenter comme fils d'un couple immigrés angolais. Alors quelle est la nationalité du père de Sam Mangwana? Merci à tous.

Afonso Lumfuankenda. 20/10/2017 07:56

Je ne suis pas francophone, je suis plutot lusophone. de nationalité angolaise. Je voullais seulement confirmer a tous que, Samuel Mangwana dit Sam Mangwana est de natiomalité angolaise. Son père et sa mère sont des angolais de la municipalité de Mukaba dans la Province de Uige. Une province frontalier avec la Repúblique Democratique du Congo et il est né là ba, avant de fuir la guerre de liberation contre le portugais avec se parent au pays voisin. Moi aussi je suis de là. d´ailleurs dans une interview qu´il a fait a la Radio National d´Angola, il a parlé de son enfance. vous pouvez l´acompagné a Mboka Mosika. Merçi.

Pedro 09/10/2017 08:12

Nous attendons qu’un mbokatier, de préférence, à Luanda, nous dise ce que Mangwana dit dans ce vers que j’ai essayé de transcrire par « Muzu afongola dem Telecom na zivizinho ». Provisoirement, j’ai pensé à ce business qui est très répandu à Luanda où on paie pour téléphoner en Europe ou à Kinshasa. Je crois que c’est moins cher que d’utiliser le crédit sur ton propre portable (« na zivizinho » pourrait signifier « chez les voisins »). Que dit-il au juste ? Dans la même strophe, je ne comprends pas le vers où il parle de « kokakola mbisi ». Qui peut compléter le vers ?