Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par PEDRO

TRADUCTION DE “MBUTA” DE NYBOMA ET BELLA-BELLA, PAR PEDRO

 

Kanta Nyboma, auteur compositeur de Mbuta

 

Osali nyonso o po nazoka na motema

Tu as tout fait pour que j’aie une blessure au cœur
Na ngai sûrement ezali libaku ya la vie

Pour moi, il s’agit sûrement  d’une épreuve dans la vie

Nazoki na motema o mwan’a mama

Je suis vraiment blessé au cœur

Na motema o ngo na motema o

Au cœur, oui, au fond du cœur

 

Bozoba nini nga nasala oo dis e

Quelle bêtise ai-je vraiment commise, bon sang !

Bomengo nyonso pe osi’ozwa ngo Felly

Tu as déjà eu tout le bonheur, Felly

Lisumu nini nga namema

Quel péché ai-je donc commis ?

Wana nga nalembi mama

Là, ma chérie, je n’en peux plus

 

Nasala nini e ngo Pépé

Que dois-je faire, Pépé ?

Nabenda nzoto oo ngo Amoureux

Faut-il que je me retire, Amoureux ?

Nalembi nalembi nga nalembi

Je n’en peux plus, moi je ne peux plus

Konyokolaka nga o nga mwan’a Mbuta oo

Continuer à endurer cette torture, moi fils de Mbuta

(2X)

 

Paroles :

Soki Vangu :       Nalembi e (Je suis fatigué)

Nasiliki (Je suis fâché)

Ah nafâché (Ah je suis fâché)

 

Nyboma :            Masuwa e Masuwa

Masuwa Pitschou

Monano ya suka yang’oyo (C’est la dernière croisière)

Canta akeyi e (Canta s’en va)

Ye

 

Nasala nini e ngo Pepé

Que dois-je faire, Pepé ?

Nabenda nzoto oo ngo Amoureux

Faut-il que je me retire, Amoureux ?

Nalembi nalembi nga nalembi

Je n’en peux plus, moi je ne peux plus

Konyokolaka nga o nga mwan’a Mbuta

Continuer à endurer cette torture, moi fils de Mbuta

 

Pont :

Nasilisa pasi na nga nakolela o

Je chercherai à assouvir ma souffrance en pleurant

Nabebisa nzoto te po naluka

Je ne vais pas abîmer mon corps à force de chercher

Bambongo po nalatisa yo po nalatisa yo

De l’argent pour pourvoir à l’extravagance de ta garde-robe

Mama aaa

Ma chérie

 

Bandako nyonso okokota nazali pembeni

Toutes les maisons que tu fréquentes, je suis tout près

Motema pasi lokola namemi ngambo

Ça me fait mal au cœur comme si j’ai commis un crime

Tala elongi na ye o wan’okoyeba nga

Regarde son visage et tu me connaîtras

Mama aaa

Ma chérie

 

Nasilisa pasi na nga nakolela o

Je chercherai à assouvir ma souffrance en pleurant

Nabebisa nzoto te po naluka

Je ne vais pas abîmer mon corps à force de chercher

Bambongo po nalatisa yo po nalatisa yo

De l’argent pour pourvoir à l’extravagance de ta garde-robe

Mama aaa

Ma chérie

 

Bandako nyonso okokota nazali pembeni

Toutes les maisons que tu fréquentes, je suis tout près

Motema pasi lokola namemi ngambo

Ça me fait mal au cœur comme si j’ai commis un crime

Tala elongi na ye o wan’okoyeba nga

Regarde son visage et tu me connaîtras

Mama aaa

Ma chérie

 

 

Pepé Kallé:         Ma o ooo

Chœur:                O mama iyeye

Pepé Kallé:         O mama iyeye ye

Chœur:                O mama iyeye

 

Pepé Kallé:         Kiamwangana o mama iyeye

                               Soki Vangu e mama iyeye

                               Pepé Kallé oo mama iyeye

                               Danos Canta o mama iyeye

Mulembu oo mama iyeye

Tonton Rickos o mama iyeye

Bisikita o mama iyeye

Emmany Shaba mama iyeye

Getou Salay o mama iyeye

Fataky o mama iyeye

Bitschou ee mama iyeye

Beya moke o mama iyeye

O mama iyeye ma o

O mama iyeye ma o

 

Yeyeye mama o

O mama iyeye

Zoro Babel o mama iyeye

Bitschou ee mama iyeye

Dialungila o mama iyeye

Soki Vangu o mama iyeye

Pepé Kallé o mama iyeye

                               Gétou Salay o mama iyeye

Ambassy oo mama iyeye

Kiamwangana o mama iyeye

Kiamwangana o mama iyeye

Veve oo mama  iyeye

Romero mama iyeye

Zeze Zeus o mama iyeye

Nono oo mama iyeye

Zoto oo mama iyeye

Botchila o mama iyeye

                              

                               Ooo mama iyeye

Omere o mama

Soto oo mama

Libre oo mama

Mabanga oo mama

Botchila o mama iyeye

Ye yeyeye mama oo mama o

                               ….. mama iyeye

                               ….. mama iyeye

Zoro Babel o mama iyeye

Tout le monde o mama o

Soki Vangu :       Samedi soir

Pépé Kallé :        Tout le monde o mama o

 

Au moins deux problèmes dans la traduction de cette chanson :

  1.        Les noms propres évidemment : Il y en a où je ne veux même pas spéculer.
  2.        La dernière strophe du pont, celle qui vient immédiatement avant les chœurs alternant avec les parties où Pépé Kallé entonne. Je ne comprends pas ce que tout cela signifie : Bandako nyonso okokota nazali pembeni/Motema pasi lokola namemi ngambo/Tala elongi na ye wan’okoyeba nga. Avec un contexte extratextuel, je crois que la traduction serait différente.

À propos de Bella-Bella, voici deux articles publiés en 2010 décrivant l’historique de cette formation

 

Les trois étapes de Bella-Bella, par Scorpion, 1ère publication   le 10.10.2010 sur Mbokamosika.

 

Je tiens d'abord à signaler que le groupe Bella Bella a connu trois étapes dans son évolution. Il y a eu d'abord le Bella Bella aux éditions la Musette, ensuite aux éditions Vévé et enfin le Bella Bella des frères Soki aux éditions Allez-y Frères Soki bien que  vers la fin, Emile Soki Dianzenza n'en faisait presque plus partie.

En 1971, l'orchestre Bella Bella s'éclate aux éditions la Musette, les frères Soki s'en vont enregistrer chez Verckys avec Zeus, Emany Shaba Kahamba, Bissikita Pierre, Kinzunga Tonton Ricos, Dino Vangu comme guitaristes et Paul Emile Soki, Maxime Soki, Nyboma Danos Canta comme chanteurs. C'est l'époque des chansons Sofèlé, Mayanga, Jamais de la vie, Massanga, Nzungu Ya Kala, Bipalé Ya Pembeni, Bana Balela Nzala, Mobali akende Voyage, Baiser Ya Litama etc...

Il y avait dans ce groupe les trois chanteurs Nyboma, Emile et Maxime Soki jusqu'au départ de Emile pour former son Bella Mambo chéri avec le Pay Tex, Dino Vangu, Mepe Cherry, Babalou...Donc Nyboma faisait partie de Bella Bella, il n'était pas recruté pour remplacer Emile Soki Dianzenza.

Plutôt à la suite des va - et - vient de Emile Soki que Mulembu a été recruté pour combler la deuxième voix de Soki Dianzenza car Nyboma chantait la première voix.

Avant le départ de Soki Vangu des écuries Vévé, Pépé Kallé a chanté aux cotés de Mulembu, Maxime Soki, Nyboma Danos, Emile ne faisant plus partie de l'orchestre Bella Bella.  Vous pouvez écouter les chansons Sola, Kimbundi, Mbuta... A cette époque, l'orchestre Bella Bella faisait partie des écuries Vévé. Verckys n'avait aucun intérêt à déstabiliser le Bella Bella. Par contre, Verckys a fait éclater le Bella Mambo du petit Emile Soki( soutenu par Franco Luambo) pour que Emile Soki Dianzenza regagne le Bella Bella d'autant plus que son départ avait destabilisé le groupe Bella Bella et de surcroît les écuries Vévé.

Cependant, tous les musiciens n'étaient pas d'accord au retour de Emile Soki Dianzenza dans le Bella Bella. C'est pourquoi Maxime Soki, le grand frère et détenteur de l’appellation BELLA BELLA a claqué la porte des écuries Vévé pour fonder sa propre Maison d'éditions ALLEZ-Y Frères SOKI.

Maxime est parti donc avec son ami Emany Shaba Kahamba et son petit frère Emile pour enregistrer chez Johnny Bokelo les chansons Musoso, Fely, Silako, Nzambe Mokonzi, Longola Ngai Soni. C'est bien le départ de l'orchestre Bella Bella des Frères Soki.

Deux jours après le départ des frères Soki, les Mulembu, Nyboma, Pépé Kallé, Kinzunga, Bissikita ont enrestré la chanson de Nyboma Kamalé pour implorer le départ de Maxime Soki ( Oh Oh Oh Bolingo esilaki te na motema obombeli ngai makambo o o o, Oh Oh Oh Bolingo esilaki te na motema obendi nzooooto....). Leur groupe était baptisé Lipwa lipwa, titre d'une chanson de feu Mulembu chanté par Maxime Soki dans le Bella Bella aux éditions Vévé avant son départ.

Il est important que les lecteurs sachent que Pépé Kallé ne faisait pas partie de Bella Bella et il ne s'agit pas non plus de Nzong Nzing. Pépé Kallé avec son fameux Empire Bakuba faisait partie des écuries Vévé. Donc Verckys l' utilisait à sa volonté tantôt dans l'orchestre Vévé ( écouter la chanson Nakomitunaka), tantôt dans le Bella Bella et dans la suite dans le Lipwa lipwa. C'est comme cela que nous retrouvons sa voix aux côtés de Maxime Soki, Nyboma et Mulembu dans la chanson MBUTA de Nyboma Danos Canta Muan' Dido. 

Bonne lecture.

 

SCORPION

 

Réaction de Adei Toko à l'article de Scorpion de 2010 sur l'histoire de Bella-Balla.


 Il y a bcp de choses à dire sur Bella Bella, effectivement Bella Bella a commencé aux éditions "la musette" avec comme chanteurs principaux Emile Soki, Taghar Mulembu et Toupie; et
comme guitaristes principaux Johnny Roger Bingana, Jean Bosco Mbayabu Wetu, Barly et petit Jean. Les premiers enregistrements ont été réalisés sans Maxime Soki qui était aux études à l'Université de Lubumbashi. Luta et autres ont été executés avec Toupie et Thagar sans Max. Puis les autres comme Mamie Rita avec Max qui petit à petit a voulu s'imposer comme leader vu qu'il était universitaire.

Cela n'a pas plu à certains musiciens comme Johnny Roger; Barly, Jean Bosco qui décidèrent de faire défection et de créer le super Bella Bella qui accoucha d'une superbe chanson
intitulée "Elimo Santu". A cette époque Bella Bella n'appartenait pas aux frères Soki, c'est lors de cette séparation que le Bella Bella qui avait comme vedette principale Emile Soki deviendra une
affaire de famille et aura le soutien de Kiamuangana Verckys; c'est cette période que notre ami Scorpion appelle l'époque VEVE; Soki Vangu se rappelle de son viel ami Danos laissé comme réserviste dans Negro Succès pour les rejoindre dans Bella Bella. Les guitaristes on en aura à profusion Ricos, Dino, Bisikita, Zeus, Emany Shaba et plusieurs souffleurs comme Michael, Mangenza, Sanga, Domain etc...


En 1971, les frères Soki se séparent, Emile ne supportant plus la domination de son grand frère s'en va créer le Bella Mambo. Alors qu'il est remplacé dans Bella Bella par Thagar Mulembu voire par Pépé Kallé, Soki Dianzenza collabore avec Papy Tex et Makiona Sala comme chanteurs; Dino Vangu, Vata Mombassa et Nkura Yum comme Guitaristes. Sur intervention de plusieurs sages, les frères se remettront ensemble en 1973 lorsque Soki Vangu s'embrouille avec son mentor Kiamuangana à propos de certains droits.


Avec Emany Shaba, Soki Vangu abandonne le reste des musiciens pour composer avec son frère Emile. Les trois compères se feront aider dans un premier temps par Dizzy Mandjeku, Lafir Pongi
Mananga, Mboma; le drummer Mick Wutukayani et les souffleurs Celio, Massa Visi etc...Le succès qui s'en suivra est sans appel.


En 1975, les frères se séparent à nouveau; problèmes d'éditions: Dianzenza n'accepte pas l'ingérence de son frère dans la gestion des éditions "Allez- y frères Soki" qui de droit lui
appartenait parce que Max ne devait gérer que les éditions "Time"


C'est ainsi que naîtra le BELLA MAMBO RENOVE et sonnera plus tard le glas pour Bella Bella car Emany Shaba, l'indéfectible ami va quitter Soki Vangu et rejoindre Tabu Ley et L'Afrisa
International.


Tout complément à ce commentaire est le bienvenu



ADEI TOKO YAHDEDE 

Commenter cet article

Michel Kinzonzi 05/09/2017 13:39

Messager et les Mbokatiers,
Bravo pour tout ce que vous êtes en train de réaliser en traduisant les chansons de la musique congolaise une tâche pas facile à réaliser.Pourquoi ne pas aussi associer ce travail aux auteurs-compositeurs qui sont encore en vie afin qu'ils nous livrent les résumé des leurs 'oeuvres.
Souvenez-vous de la phrase mythique de Franco:"Bozalaka epayi nasalaka ba nzembo te po bolobaka partout oooh Luambo alobi boye..."

Messager 05/09/2017 14:23

Michel,
C'est juste ta remarque. Mais nous faisons le travail des critiques. Toutefois, les témoignages des auteurs sont les bienvenus. N'oublions pas que plusieurs auteurs l'ont déjà fait sur ce site, entre autres: papa Albert Luampasi, July Cuivre, Pépé Manuaku, Lita Bembo, Donat Mobeti, etc, etc,

Messager

Simba Ndaye 04/09/2017 22:33

Messager, Sam, Pedro, ne vous y trompez pas. Vous êtes entrain de réaliser, sous nos yeux, un véritable travail d’exégèse. La comparaison est un peu osée, mais tant pis! Je la tente quand même. Les Saintes Écritures seraient restées incompréhensibles pour des générations entières s'il ne s'était trouvé, au cours des siècles, des exégètes, ''Docteurs de la Loi'', pour proposer des ''clés et des grilles de lecture''. Je sais que votre modestie va en souffrir mais ce que vous faites en ce moment y ressemble furieusement. Personnellement, je prétendais connaître beaucoup de choses sur la chanson congolaise. Or chacune de vos traductions me fait apparaître ces œuvres sous un jour nouveau. Chapeau les artistes! Messager, j'ai réfléchi à ton idée d'envisager le financement de tels chantiers par des organismes appropriés comme l'UNESCO. A priori, cela semble compliqué mais j'en ai touché un mot, à mon petit niveau, à quelqu'un qui se trouve dans ce circuit. Qui vivra verra.

Messager 05/09/2017 12:37

Cher Ndaye,
Merci de te soucier de ce qui se fait sur ce site.

Messager

Petit Bizet 03/09/2017 17:32

Superbe article sur une magnifique chanson électrisante à souhait ! J'ai eu la chance et l'honneur de m'entretenir il y a quelques temps avec Nyboma sur les conditions d'enregistrement de cette chanson: un régal.
Merci infiniment également pour toutes ses précisions par rapport à l'historique de Bella-Bella: il y a énormément de versions de la formation, reformation et bien sûr, fin du groupe.
De plus, obtenir un repère historique par rapport à l'apport de Pierre Bisikita aux éditions Vévé est un plus non négligeable: je cherchais des infos sur l'auteur de la magnifique chanson "Votez Bika".

Tontons, c'est un toujours un plaisir de vous lire :)

Affectueusement

Claude Kangudie 02/09/2017 11:25

Nyboma Canta, Pépé Yampanya, Maxime Soki...un trio chant qui nous emmena dans un merveilleux monde de rêve...Une pensée ce matin à Mulembu et Pierre Bisikita, "Bisi de Suaze". Mes salutations au Monstre sacré Nyboma Canta. Que notre Dieu du Congo lui accorde santé et encore beaucoup d'année...RD Congo, mboka ya Tungulu Armand, ezali Libanga ya Talo.

Claude Kangudie.

messager 02/09/2017 11:19

Nous nous rendons compte au fil des traductions que les chansons subissent une sorte d’autopsie, 40 à 50 ans après ,et que chaque mot traduit est semblable à une pièce d’archéologie, vouée à plusieurs interprétations et à plus de compréhension . Nous estimons dès lors que c’est un autre pan de l’histoire de la musique congolaise qui s’écrit sous nos yeux.
Messager

Samuel Malonga 02/09/2017 00:08

Avec cette "bombe", Danos Canta entre en force dans le cercle fermé des grands et bons compositeurs. Il le prouvera par la suite dans le Lipua-Lipua et les Kamalés où il accouchera des chansons au texte sensuel raffiné mêlé d'une grande qualité artistique,