Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pedro

TRADUCTION DE “MABELE”, DE LUTUMBA SIMARO, PAR PEDRO

 

 

« MABELE », PAR LUTUMBA SIMARO ET L’OK-JAZZ

 

Soso eleli e soso ekolela ngoya

Le coq vient de chanter; le coq est en train de chanter

Soso ekolela o bandoki bazongi ndako

Le coq chante et les sorciers reviennent à la maison

Sima ya mwa ngonga ntongo ekotana

Dans quelques instants il fera jour

Ntongo ekotana o ndeko ya makambo

Le jour va naître, synonyme des vicissitudes

Basusu na bisengo basusu na mawa

Certains dans la joie, d’autres dans la tristesse

Wapi yo Mbole oo

De quel côté es-tu, Mbole?

 

Kady opesi kanda esika na motema

Kady, tu as cédé un espace à la colère dans ton cœur

Bougie ekotangisaka mpinzoli po na pasi

Une bougie verse des larmes de souffrances

Eleli pasi ya moto ngai naleli ya lolango

Elle pleure des souffrances de la flamme; moi, des chagrins de l’amour

Okotiaka kobanza tiki moto akobela

Tu te préoccupes quand quelqu’un est malade

O po na yo e bolingo eleki metele mama a a

Pour toi, l’amour est outre-mesure

Mabele dis Zwani

La terre, dis, Jeanne

Mabele

La terre

 

Moto na bolenge alingi asala économie

Quelqu’un dans sa jeunesse décide de faire des épargnes

Azali nde kobanza mokolo akokoma mobange

Pour prévoir les jours de sa vieillesse

Akoma mobange achangé nde makanisi

Devenu vieux, il change d’avis

Alobi aliya falanga na ye nyonso abomba

Il se dit qu’il vaut mieux dépenser tout l’argent qu’il a épargné

Noki etikala o na ba oyo bamonaki pasi te basakana na falanga

De peur qu’il ne reste aux mains des gens qui n’ont pas souffert, qui le gaspilleront

Mabele nga nalela ye

La terre, faut-il que je pleure?

Mabele mabele ye ye ye ye

La terre, la terre ye ye ye ye

 

Mokolo nakokoma mobange Masivi

Quand je deviendrai vieux, Masimi

Nayebi nakotambola na nzete na bala-bala

Je sais que je marcherai à l’aide d’un bâton sur la rue

Mpo nasengaka likuta nga nabikela

Pour quémander aux passants quelques centimes pour ma survie

Basusu batunaka soki nga nabalaki te

Certains voudront savoir si je ne me suis jamais marié

Basusu batunaka soki nga nabotaki te

D’autres voudront savoir si je n’ai pas eu d’enfants

Ba oyo nakabelaka bakomi nde koseka ngai

Ceux à qui j’avais fait des largesses deviendront des voix moqueuses

Nakipa te o Nzambe nasalaka la vie ya sans souci

Ça ne me préoccupe pas, puisque je mène une vie insoucieuse

Mabele mabele mabele ye ye ye ye

La terre, la terre, la terre

Mabele o dis Lumengo ye eh

La terre, dis, Lumengo

Mabele dis (…)

Mabele o Djitatima ye ye ye

Mabele o

 

(intermède instrumental)

 

 

Mokolo nakokufa nkake ekobeta

Le jour de ma mort, la foudre retentira

Djitatima yo olobelaka bato maloba na nga yasuka

Djitatima, toi, tu diras aux gens mes derniers mots

Moto na nga bakamata basala monument

Qu’on dresse un buste pour moi sur la place publique

Soki mopaya aye balobela ye sango

Pour qu’on explique aux visiteurs de qui il s’agit

Bambanda bakosepela basi nga natiki

Mes rivaux se réjouiront à cause des femmes que j’aurai laissées

Bafamille bakosepela biloko nga natiki

Les membres de ma famille se réjouiront à cause des biens que j’aurai laissés

Binemi bakoloba apusaka lofundu

Mes ennemis diront: « Il était trop arrogant

Ebembe ya soso matanga te

Pas de veillée funèbre pour une poule » 

Nalanga nzembo nalanga makambo

J’ai composé des chansons; j’ai dit des choses

Mabele

La terre

 

La vie na ngai o oyo ya sans souci 

Ma vie, tu détestes cette insouciance

Mwasi na ngai nzinzi famille na ngai mabele

Ma femme est une mouche ; ma famille, c’est la terre

Nawuta na mabele nakozonga na mabele

Je suis venu de la terre et je rentrerai dans la terre

Mokolo nakokufa nayebi nakopola

Quand je mourrai, je sais que je vais pourrir

Baliyaka na ngai bakokanga zolo na nsolo

Ceux qui ont mangé avec moi se boucheront les narines pour ne pas sentir l’odeur

Bamelaka na ngai bakokima kosukola ngai

Ceux qui ont bu avec moi refuseront de me donner un bain

Ebembe ya Masiya ata bokimi e banzinzi bakolela ngai

Le cadavre de Masiya, même si vous l’évitez, les mouches, elles, me pleureront

Nazali na confiance e e

Ça, j’en suis sûr

Mabele

La terre

 

La vie na ngai oyo ya bayanke

Ma vie, tu détestes le style des je-m’en-foutistes

Falanga nasalaka ya mboto na lituma

L’argent que je gagne, c’est pour un plat de poisson et bananes plantains

Mwasi aboya nga kasi kopo ya masanga ve

Une femme peut m’abandonner, mas le verre de boisson ne le fera pas

Etoko na ngai nasomba mpo na nkiriba

Pour mon sommeil c’est une natte que j’ai achetée

Tokoluka tozipa miso tongo etanela

L’essentiel, c’est de fermer les yeux jusqu’au matin

Namesana kolata kaki na lipapa

Je porte souvent des habits en kaki e des babouches

O po nayebi e mokolo tokokufaka tokendeke na drap ya pembe

Parce que je sais qu’à la mort on nous enveloppe invariablement dans un drap blanc

Ata ozali riche (…)

Même si vous êtes riche

Mabele ngai nalela ye

La terre, faut-il que je pleure!

 

Ye ye ye ye mama pokwa ekomi e moyi mokota 

C’est le crépuscule, le soleil se couche

Butu ekoyinda mokolo mwa bandoki banganga

La nuit noircira, qui est la période des sorciers et des marabouts

Libala oyo ya mwana na kati e

Ce mariage a produit une enfant

Masuwa ekokufaka libongo ekotikalaka

Le bateau s’abîme, mas le port reste

Mama na Lola tangelaka mwana kombo ya Papa Masiya

Mère de Lola, ne cesse jamais de citer à l’enfant le nom de son père Masiya

Mokili ekokufa masumu eleki

Le monde sera détruit; il y a trop de péchés

Kasi kombo ya Nzambe ekotikala seko

Mais le nom de Dieu restera à jamais

Mondele asala mandoki yakoboma bato

L’homme blanc a inventé l’arme à feu pour tuer des gens

Kasi ya koboma vérité mondele akoki te

Mais tuer la vérité, l’homme blanc ne parvient pas

Mabele o nga nalela ye

La terre, faut-il que je pleure!

Mabele mabele mabele ye ye ye ye

La terre, la terre, la terre ye ye ye ye

Mabele o mabele

La terre oh la terre

 

(léger sebene)

 

Soso eleli e soso ekolela ngoya ó

Soso ekolela bandoki bazongi ndako

Sima ya mwa ngonga ntongo ekotana

Ntongo ekotana o ndeko ya makambo

Basusu na bisengo basusu na mawa

Wapi yo Mbole oo

 

Kokó opesi nkanda esika na motema

Kokó, tu as cédé un espace à la colère dans ton cœur 

Bougie ekotangisaka mpinzoli po na mpasi

Eleli mpasi ya moto ngai naleli ya bolingo

Okotyaka kobanza (…) moto akobela

O po na yo e bolingo eleki metele mama

Mabele

 

La vie na ngai y’oboya sans souci e

Mwasi na nga nzinzi famille na nga mabele

Nawuta na mabele nakozonga na mabele

Mokolo nakokufa nayebi nakopola

Baliyaka na ngai bakokanga zolo na nsolo

Bamelaka na ngai bakokima kosukola nga

Ebembe ya masiya ata bokimi e banzinzi bakolela ngai

Nazali na confiance ee

 

La vie na nga y’oboya bayanké

Falanka nasalaka ya mbenda na likaya

L’argent que je gagne, c’est pour l’alcool et le tabac

Mwasi aboya nga kasi kopo ya masanga te

Etoko na ngai nasomba mpo na nkiliba

Namesana kolata kaki lokola Lwambo

Je suis habitué à des habits en kaki, comme Lwambo

O po nayebi e mokolo tokokufaka tokendeke na drap ya pembe

Ata ozali moto ya mbongo

Même si tu es riche

Mabele mabele mabele

 

Yeyeyeyeye mama

Pokwa ekomi moyi ekokota

Butu ekoyinda mokolo mwa bandoki banganga

Libala oyo ya mwana na kati e

Masuwa ekokufaka libongo ekotikalaka

Mama na Lola tangelaka mwana kombo ya Papa Masiya

Mokili ekokufa masumu eleki

Kasi nkombo ya Nzambe ekotikala seko

Mondele asala mandoki yakoboma bato

Kasi ya koboma vérité mondele akoki te

Mabele mabele mabele e

Mabele nga nalela ye

Mabele mabele Djitatima ye ye

Mabele o

Mabele o nga nalela

Mabele

 

.

 

 

EN COMPLÉMENT À LA TRADUCTION RÉALISÉE PAR PEDRO, VOICI LES EXPLICATIONS DE LA CHANSON « MABELE », PAR LUTUMBA SIMARO EN 1991, ENVOYÉES PAR SAMUEL MALONGA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pedro 19/09/2017 08:17

Merci, Sam. Le vers dit effectivement:

Okotiaka kobanza tiki moto akobela

Mon problème est que je ne comprends pas ce que cela signifie.

Quand à Masivi, moi aussi je croyais que c’était ce nom-là, mais j’ai écouté plusieurs fois, et le nom m’a semblé être Masimi. Si c’était une chanson de Ntesa, j’aurais cru que le [m] au lieu de [v] n’était qu’un lapsus linguae. Maintenant même, j’ai réécouté la chanson et j’ai encore entendu Masimi.

« La vie na nga o oyo ya sans souci /bayanke » est effectivement plus facile à encadrer dans la logique de la chanson. Malheureusement, plus j’écoute, plus je crois percevoir le son [b] dans la séquence. Je crois que nos frères et sœurs non-lingalaphones verront par là que le défi commence par la transcription de la chanson en lingala. La traduction est un défi secondaire.

Samuel Malonga 18/09/2017 18:54

Quelques phrase à corriger:
- Okotiaka kobanza siki moto akobela
- Mokolo nakokoma mobange Masivi
- La vie na ngai o oyo ya sans souci
- LA vie na ngai o oyo ya bayanke
- Yeyeyeye mama pokua ekomi e moyi mokota

Samuel Malonga 18/09/2017 18:29

Le poète Lutumba reprend dans cette oeuvre magistrale des noms qu'il a cités dans d'autres compositions entre autre Zuani et Mbole (Ebale ya Zaïre), Kady (Faute ya commerçant). Il y fait même référence au bateau qui emporté son amour dans Ebale ya Zaïre.

J'ai envoyé à Messager les explications donnée par Lutumba à propos des chansons Mabele et Ebale ya Zaïre.

Sam Malonga

Same Malonga 19/09/2017 18:20

Je ne réussis pas à l'envoyer par mon mail. Je te le fais parvenir par We Transfer.

Messager 19/09/2017 09:33

Sm,
je n'ai pas eu ces explications, hier j'étais en guerre avec les pirates du web.

Messager