Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Lend Nyanguila

 

TRADUCTION DE « OSALI E NGOMBE », DE KALLÉ ET L’AFRICAN-JAZZ, PAR LEND NYANGUILA

.

.

African-Jazz (1957), de g à dr: De puissant, willy, Roger, Menga, Kallé, Déchaux, Kibonge Charles, et Nico Kasanda. Photo fournie par Clément Ossinondé

.

J'ai tenté de consulter Dicky nico Baroza, celui qui avait fait le solo de cette chanson, mais mon petit frère n'a pas pu le joindre car il est en déplacement pour la préparation de son ensemble "coeur d'Afrique".

 

Et voici le cadre explicatif en préambule de cette chanon :                                                                                                                                     "O sali e gombe ou e ngombe", qu'on peut, approximativement,  interpréter en français comme: "Tu as fait un caprice extravagant ou une fantaisie soudaine"! Et ce au cas où une femme est courtisée par un homme. Ce qui peut mener à une escroquerie! E gombe, dans ce cas-ci, est une forme de lubie. La lubie est caractérisée par sa nature  éphémère et passagère. A ne pas confondre à"O sali e nzombo", qui, dans la logique, veut dire "Tu as commis une infidélité en amour ou un adultère "! Car "E nzombo" signifie, en ce qui concerne une femme, le fait de multiplier des rapports sexuels, dans la même période, avec plusieurs hommes et ce qui est une vie dissolue et tend vers la prostitution. Enfin, cette chanson de Kallé date de janvier au début février 1961, l'auteur interpelle la jeune femme, qu'il courtise,à la raison pour qu'elle soit franche envers lui. Car, comme on dit, dans cette affaire-là:"Si toi pas faire attention oh,femme-là oh, quand elle attrape la grosse tête oh, finira par te faire Kutcha(Koutcha)!

Lend Nyanguila

 

 

LA CHANSON: "O SALI E NGOMBE"  

 

Ba sanza, ba sanza mileki awa !

Motema na bolingo na pesi yo !

Sik’oyo na mipesi mpe na yo !

Otali ngayi pamba !

 

Des mois, des mois se sont écoulés entre nous !

Le cœur et l’amour, je te les ai confiés !

Maintenant que je me suis aussi donné à toi !

Tu m’as regardé en simple de rien !

 

2X

                                                                                                                                          Paroles : « Mi querida, ooh ya bana Congo, ya mouvement »

                 « Ma chère, ooh, c’est le mouvement des fils du Congo »

                                                                           

  

Ba sanza, ba sanza mileki awa !

Motema na bolingo na pesi yo !

Sik’oyo na mipesi mpe na yo !

Otali ngai pamba !

 

Des mois, des mois se sont écoulés entre nous !

Le cœur et l’amour, je te les ai confiés !

Maintenant que je me suis donné à toi !

Tu m’as regardé en simple de rien !

 

Refrain 

                                                                                             

Maman Iyole eh, tika monoko

Ezali bolingo

Otika makambo !

 

Maman Iyole, cesse le trop parler

Car il s’agit de l’amour

Et que tu cesses des tourments !

 

2X

 

Intermède

 

Maman Iyole, tika monoko

Ezali bolingo

Otika makambo !

 

Maman Iyole, cesse le trop parler

Car il s’agit de l’amour

Et que tu cesses des tourments  !

 

3X

 

Intermède

 

Maman Iyole, tika monoko

Ezali bolingo

Otika makambo

 

Maman Iyole, cesse le trop parler

Car il s'agit de l'amour

Et que tu cesses des tourments!

 

2X

.

Commenter cet article

Blondé 12/09/2017 18:31

Applaudissons l’agrandissement du cercle des traducteurs avec Monsieur Lend. Merci pour le travail fait. Les chanteur d'antan, n'étaient que des poètes. Souvent à partir d'un fait quotidien, ils créaient des merveilles.

Messager 12/09/2017 21:51

Je dois ajouter à cette équipe de traducteurs le talent et la volonté de Samuel Malonga et Pedro.

Messager

nyanguila 12/09/2017 21:33

Chers Blondé,jfk et Messager,bonjour et merci pour vos observations,cette formule de traduction de chansons découle du génie de vous deux,Blondé et le Messager,personnes passionnées de culture,sans lesquelles nous ne serions pas arrivés à ces résultats!J'ai connu des amis étudiants ou fonctionnaires originaires du monde arabe,d'Amérique du nord ou Latine et d'Asie qui me demandaient la traduction de ces oeuvres musicales et je me débrouillais à ma manière,avec des lacunes bien sûr,pour répondre!Si j'ai traîné à faire cette traduction,c'est parce que j'ai voulu contacter celui qui a effectué la guitare solo de chanson,en 1961 à Bruxelles,mais il est souvent absent de chez lui! Même Manu Dibango,celui qui qui a fait le piano de cette chanson,je ne sais pas quel est son état de santé actuel? En attente,merci de votre compréhension,bien à vous.

jpk 12/09/2017 01:35

Une chanson apparemmeent facile mais qui est un exemple du recours à la versification dans les textes des pionniers Vous remarquerez que dans le couplet les 1er et 4 ème vers se terminent par la lettre A tandis que les 2èm et 3è se terminent par O.
Dans le refrain tous les vers se terminent par la lettre O.

Messager 12/09/2017 09:15

C'est une des raisons pour lesquelles le texte d'une chanson demeure une oeuvre littéraire. Les différentes traductions sont en train de le prouver.
Messager