Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

Traduction de « C’est la vérité) , de Shungu Jules (Papa Wemba), et Zaïko L.L, par Messager

 

Teddy Sukami, Jossart (Nyoka Longo), et Shungu Jules (papa Wemba), au début de Zaïko

Cette œuvre qui date du début des années ’70, est une illustration d’une chanson à texte réalisée par Zaïko Langa-Langa, pourtant une jeune formation à l’époque.

À travers cette composition, Zaïko innove, en introduisant les solos vocaux à trois, et plus tard à quatre, sous forme de joutes vocales. Avant Zaïko, la musique congolaise avait connu des joutes vocales à deux, notamment dans « Marie-Louise », entre Wendo et Bowane , et dans « Kelya » et "Africa Mokili mobimba", entre Kallé et Rochereau.

 

1ER COUPLET.

 

Nayebi ya solo maman ah ah

Mwana muasi akoli na Lipopo

Nandimi ayebana solo

 

Namekaki natuna motema na ye

Miso eteli ye eh

Lokola azui nde likambo oh

 

Akangi motema wapi moyen

Asali étude ya mémoire

A juger kaka tolingana na ye eh, yeye

 

Yeba ngai nalingi yo

C’est la vérité, rien que la vérité

Mpo oyeba M.T eh, nzela ya Bandal

Ekomeli ngai likambo oh 

 

PAROLES

Maman eh, c’est pas possible.

Ntinu mabo yoka likambo eh

 

2ÈME COUPLET

Reprise du 1er couplet

 

SOLOS VOCAUX  À TROIS: (SHUNGU JULES (PAPA WEMBA), JOSSART (NYOKA LONGO), ET Mavuela

  Mavuela Siméon

Mavuela

Motema eh, motema ngai nakolela ngai

Mabanzo ya M.T ekomeli ngai likambo

Yambi leki na ngai ah

 

JULES (PAPA WEMBA)

C’est la vérité , rien que la vérité M.T. bolingo

Nakoyemba yo maman eh eh

 

JOSSART (NYOKA)

Nalakisa te nalingi yo omonela ngai

Nasala boye osilisi Matonge na koluka

C’est la vérité, rien que la vérité

Maman nalembiiii

 

Mavuela

Napesi confiance na bolingo M.T 

C’est la vérité, rien que la vérité

Nabombeli yo te eh eh

 

JULES (PAPA WEMBA)

Nakoyemba, nakobina, nakotala se yo

Kitoko ya magie

Eh maman ah bolingo eh

 

Mavuela

Motema eh, motema nga nakolela ngai

Mabanzo ya M.T ekomeli ngai likambo

Yambi leki na ngai.

 

JULES (PAPA WEMBA)

C’est la vérité, rien que la vérité Tshikudi eh

Ndima ya ngai bosembo maman eh

 

JOSSART (NYOKA)

Yebaka maman oh Nzanbe

Ngai nabala mpe nabota nakomi kolanda yo sima boye

Ndima te nalangwe

C’est la vérité, rien que la vérité

Nabosana bana po na yo ?

 

Mavuela

Nepesi confiance na bolingo oh M.T

C’est la vérité, rien que la vérité

Nabombeli yo te eh

 

JULES (PAPA WEMBA)

Nakolala, nakolota, nakolela se yo

Kitoko ya magie eh maman ah

 

REFRAIN

 

C’est la vérité, rien que la vérité, M.T. bolingo

 

ANIMATION.

 

Oh bilembe lembe Pépé

Olobelaka maman, olobelaka….

Oh bilembe lembe Pépé

Olobelaka Nitu Mambu, nakoya na pokwa.

 

 

De gauche à droite: Bimi, Mavuela, Papa Wemba, et Anto Evoloko

Traduction de « C’est la vérité » , par Messager

 

1er Couplet 

Je conviens qu’une fille ayant grandi à Lipopo

Soit effectivement connue

 

J’ai essayé de sonder son cœur

Ses yeux ont subitement rougi

Comme si elle venait d’être bouleversée

 

Elle a tenté en vain de se contenir

Finalement, elle a décidé que nous nous aimions

 

Sache que je t’aime.

C’est la vérité, rien que la vérité

 

Pour t’en convaincre M.T (Marie Thérèse)

Le trajet de Bandalungwa

M’est désormais familier

 

Paroles :

 

Maman, maman eh, ce n’est pas  possible.

Ntinu Mabu écoute cette histoire !

 

2ème Couplet :

 Reprise du 1er couplet

 

Solos vocaux à trois (Shungu Jules ( papa Wemba), Jossart ( Nyoka Longo), et Siméon Mavuela

 

Mavuela

Mon cœur, mon cœur je pleure

Les soucis de M.T m’affligent

Viens ma gamine

 

Jules (Wemba)

C’est la vérité, rien que la vérité M.T. mon amour

Je te chante oh maman ye ye

 

Jossart (Nyoka)

Quand je te manifeste mon amour, tu en profites

Lorsque j’agis autrement, tu te mets à me chercher à travers tout Matonge

C’est la vérité, rien que la vérité, maman j’en ai assez !

 

Mavuela

Je fais confiance en l’amour M.T

C’est la vérité, rien que la vérité

Je ne te le cache pas.

 

Jules (Wemba)

En chantant, en dansant, je ne fais que te contempler

Toi, la beauté magique, ah maman mon amour

 

Mavuela

Mon cœur, mon cœur je pleure

Les soucis de M.T m’affligent

Viens ma gamine

 

Jules (Wemba)

C’est la vérité, rien que la vérité Tshikudi eh

Accepte ma confession, maman eh

 

Jossart (Nyoka)

Sache-le maman, oh mon Dieu

Moi qui suis marié, et père de famille

Je commence à courir après toi

Avoue que je deviens dingue

C’est la vérité, rien que la vérité

Dois-je abandonner mes enfants pour toi ?

 

Mavuela

Je fais confiance en l’amour, oh M.T.

C’est la vérité, rien que la vérité

Je ne te le cache pas !

 

Jules (Wemba)

En dormant, en en rêvant, je ne fais que te pleurer

Toi la beauté magique, eh maman ah.

 

Refrain.

C’est la vérité, rien que la vérité M.T. mon amour

 

Animation

Oh bilembe lembe Pépé eh

Dis-le à maman, dis-le à ….

Oh bilembe lembe Pépé eh

Dis-le à Nintu Mambu, Je viendrai le soir.

                

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

messager 18/08/2017 21:58

Emile,

Je viens d'ajouter les photos de Mavuela, pour te permettre d'avoir une idée sur lui.

Messager

emile de Kinshasa 19/08/2017 19:03

Merci beaucoup, peut être que je ne me suis pas bien fait comprendre, le géant catalogue je le connais de vue et bien de ses œuvres, sauf que je ne parlais pas seulement de moi mais bien les congolais de ma génération qui n'ont pas connu le Zaiko de l'époque, ou Isifi voire Yoka Lokolé; nous autres on a commencé la musique surtout avec la décennie 80 où Mavuela avait disparu déjà de la scène Congolaise. En outre, j'insistais plus sur ses vidéos de l'époque.Si on peut voir une de ses vidéos c'est bien après; soit lors du concert de 18 ans de Zaiko ou un featuring de ses pot pourris avec Pépé Kallé et l'Empire Bakuba que l'on peut retrouver sur YouTube. Le générique de l'émission dont je parlais passait sur Télé Zaïre et était consacré aux jeunes, je ne sais si ça s'intitulait "Nous les jeunes". On suivait l'émission avec les ainés qui aimaient à l'identifier lorsqu'il exécutait son pas de danse. c'est vraiment un lointain souvenir d'enfance

Emile, je vous écrirai de plus en plus merci !

messager 18/08/2017 09:10

Le travail de mémoire nécessite la modestie. La chanson « c’est la vérité » fait partie de notre génération et elle a été exécutée durant note jeunesse à Ngiri-Ngiri, non loin du domicile des parents de M.T à Bandalungwa. Mais ceci ne nous a pas empêché de nous tromper sur l’un des trois interprètes de la chanson.

Messager

Ja Ben 18/08/2017 03:34

Effectivement, en dehors de Kinshasa, tout le monde avait cru en 1972 que c'etait Efonge Gina qui chantait.
D'autant plus que Simeon Mavuela, un cas vocal enigmatique vu son talent brut, n'avait jamais sorti sa voix avant, et meme rarement apres.

Apres le succes de Consolation, cette fausse impression avait fait monter en fleche la popularite' de Wa Gina, et par la meme occasion celle de Zaiko, qui pour la 1ere fois de son existence commencait enfin a emerger du lot des jeunes orchestres.

Ja Ben.

Ja Ben 20/08/2017 02:24

Salut Emile de Kinshasa,

Dans la portion du generique de NOUS LES JEUNES, Simeon Mavuela Somo execute la danse Mashakado Au Pas de Yoka Lokole en 1976.

Les images videos Zaiko LL avant 1975, Isifi Lokole ou Yoka Lokole n'existent certainement plus dans les archives de la RTNC, car les techniciens de la Voix du Zaire re-utilisaient les anciennes bandes pour de nouveaux reportages dans les annees 80 et 90.

Le Kin-Show de Mavuela Somo, le spectacle en plein jour de Yoka Lokole a la Fikin, le duel Zaiko LL (avec Efonge Gina de retour) et Yoka Lokole au Palladium etaient filmes en direct par la Voix du Zaire (RTNC) en 1976.

Beaucoup d'images qu'on voit aujourd'hui sur youtube viennent des archives des melomanes.

Ja Ben.

emile de Kinshasa 18/08/2017 20:27

Bonjour Ja Ben,

C'est relatif, je n'ai pas personnellement connu cette époque puisque je n'étais pas encore né si c'est vraiment 1972; mais on a grandi avec notre musique que j'apprécie et on fournit un effort d'apprendre l'histoire de cette dernière comme celle de notre pays. Je pense que le concert de 18 ans de Zaiko au Palais du Peuple m'a permis de mieux cerner la voix de Siméon Mavuela que nous n'avons pas connu du temps de sa splendeur et qui s'est éclipsé plus tôt sur la scène musicale Congolaise de Kinshasa; pour notre génération à part sa brève apparition dans un des vieux génériques d'une émission de Télé Zaïre de l'époque, on ne garde plus grand souvenir de lui, et c'est triste. Peut être qu'un jour qu'à travers MBOKAMOSIKA un travail d'identification de nos archives surtout visuelles pourra être effective. c'est bizarre qu'on n'ait vu jamais une vidéo de Zaiko de la première formule nulle part. voilà un challenge pour les Mbokatiers; vous qui êtes à l'étranger, si vous pouvez fouiner même dans les archives du Festival accompagnant le combat du siècle de 74 pour revivre cette épopée. au fait si Mbokamosika peut m'aider à retrouver la première chanson de Bengali Petit Prince dans Choc-Stars.

Merci, à partir de Kin je vous lis toujours merci pour tout !

messager 16/08/2017 16:21

Emile et Michel,
Merci pour votre contribution. Je viens de remplacer les partitions attribuées à Gina par Mavuela.

Messager

Michel Kinzonzi 16/08/2017 15:29

Messager effectivement c'est Simeon-Mavuela qui chante et non Efonge-Gina.

Messager 16/08/2017 16:09

Merci Michel, je vais apporter la correction. Sur mbokamosika, nous nous complétons.

Messager

emile de Kinshasa 15/08/2017 20:39

C'est plutot Mavuela qui chante au lieu Gina, si je ne me trompe pas.

Messager 15/08/2017 22:30

Moi je vois qu'il s'agit de Gina, et non Mavuela. Qui peut nous départager ?

Messager

Pedro 15/08/2017 17:42

La formule selon laquelle « mwana-mwasi akoli na Lipopo ebongi ayebana » est aussi présente dans Kimakango mpe Libala de Pepé Ndombe. Je me demande si cette formule est encore d’actualité en 2017 avec toute la population de Kinshasa.

nyanguila 15/08/2017 22:46

Bonsoir Chers Messager et Pedro,merci pour ce travail de traduction en faveur de ceux qui veulent faire la connaissance du lingala.Et pour décrypter le terme ou nom de"Lipopo",il faut faire part que c'est une expression qui signifie"Kinshasa"dont l'ancien nom est Léopoldville et dont la forme abrégée était Léo et Léo'ville ou Léo popo'ville mais transformée aussi,en onomatopée,Lipopo. Et bien à vous.

Messager 15/08/2017 18:04

Pedro,
La traduction des texte nous fait découvrir beaucoup de choses sur l'évolution de la langue lingala. J'en profite à cet égard pour revenir sur l'expression "Mwana a moto". Dans certaines circonstances, elle veut dire TANTÔT " Un être humain", comme dans Nkotela: Nazali pe mwana moto lokola: Je suis aussi un être humain ,comme toi. Tantôt " un enfant d'autrui".

Messager