Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par PEDRO

Quand un pays doit s’appeler République-2

 Gaberone, capital du Botswana

 

Mi-mai 2017. Je suis à Kasane, au Botswana. Ce lieu touristique au bord de la rivière Chobe, non loin de la confluence où elle déverse ses eaux dans le fleuve Zambèze, accueille une conférence de trois jours réunissant les chefs d’état-major des armées de l’air des Etats Unis et d’environ trente pays africains, de l’Afrique du Sud et l’Algérie à la Tunisie et la Zambie, pour respecter l’ordre alphabétique, y compris un représentant de l’Union Africaine. Mon ami Jean-Claude me présente au colonel congolais qui accompagne son chef d’état-major : « Oyo pe aza mwan’a mboka ». Une des premières choses que le colonel précise est : « à ne pas confondre avec la RDC ». Évidemment. La conférence touche à sa fin, et pendant deux jours, j’ai servi d’interprète pour le chef d’état-major da la force aérienne angolaise, le Général Francisco Afonso, et le chef d’état-major de la force aérienne mozambicaine, le Géneral Messias André Niposso. J’ai bien suivi toutes les procédures et je sais, donc, que la RDC n’est pas représentée.

 

  1.        Sigles

J’explique au colonel qu’il m’est impossible de confondre la RDC et la République du Congo. Plus tard, je me rends compte que, pour respecter le principe du parallélisme, si j’utilise un sigle pour nommer un pays, je devrais aussi utiliser un sigle pour nommer l’autre. Et je me précipite sur google pour voir combien de fois le sigle RC est utilisé pour République du Congo. Il semble vraiment que personne ne l’utilise, car, chaque fois que le nom « République du Congo » doit être abrégé, on dit « Congo » tout court. Je me rappelle aussi qu’avant 1994, l’Afrique du Sud s’appelait souvent RSA (Republic of South Africa). D’ailleurs, dans les années 1990s, si un namibien disait : « Cette pièce de rechange, on ne peut la trouver qu’en République », il voulait dire « en Afrique du Sud », comme si la Namibie n’était pas encore une autre République. Une des principales artères de la ville de Windhoek, qui vous amène de la gare du chemin de fer à l’Université, actuellement l’Avenue Mandume Ya Ndemufayo, s’appelait Republic Road. C’est l’Afrique du Sud. South West Africa, comme la Namibie était connue sous l’occupation sud-africaine, n’est jamais devenue une cinquième province sud-africaine de jure. Donc elle n’a pas fait partie de la RSA. Maintenant le R tend à tomber. We go to SA. Donc, la RDC est le seul pays dont le R fait partie du nom, comme jadis la RAU (République Arabe Unie). Depuis l’unification de l’Allemagne, puisque la RDA n’existe plus, on ne se rappelle même pas que l’autre Allemagne était la RFA, comme si le pays avait cessé d’être fédéré, alors qu’il est encore beaucoup plus « fédéral » aujourd’hui, puisqu’elle englobe la partie orientale. C’est dans la même logique que nous oublions souvent que le Nigéria et le Brésil sont des Républiques Fédérales.

 

  1.        Synecdoque et métonymie

Comme nous l’avons signalé dans la première partie de cet article, Corée-Pyongyang et Corée-Séoul ne sont pas monnaie courante comme Congo-Brazza et Congo-Kinshasa, mais, à l’instar de  la plupart d’autres capitales des pays du monde, si un journaliste dit que Pyongyang multiplie les provocations, il ne se réfère pas à la ville capitale, mais au régime de la Corée du Nord. Nous ne nous rendons pas compte comment cette double figure de style nous sauve de la République ou du Royaume. Mais n’oublions pas les profs qui croient que deux mots dans une langue ne signifient jamais exactement la même chose. Ils savent quand nous avons une synecdoque et quand nous avons une métonymie. Ce qui peut changer, c’est l’ampleur de la métonymie. Aujourd’hui, si vous entendez dire que Londres ne veut pas que tout lui soit dicté par Bruxelles, ce n’est pas la Belgique, mais l’Union Européenne.

 

  1.        Tchéquie et Irlande

La Tchéquie est pour la République Tchèque ce que la France est pour la République Française, mais je n’ai jamais entendu personne utiliser ce nom de Tchéquie. Certains adjectifs de relation sont si imposants qu’ils nous font croire qu’on ne peut pas se référer au pays sans recourir à la République. L’Irlande est une autre histoire. On peut même dire République d’Irlande. Mais, l’Irlande du Nord est aussi l’Irlande, bien que celle-ci soit un gâteau du Royaume Uni et non de la République. Ah ! Cette fois-ci, c’est vraiment la République qui assure la fonction distinctive et non les adjectifs « démocratique », « populaire » ou « fédérale ». Il y a aussi la République Dominicaine qui partage son île avec Haïti, qui est une République, et l’île de Dominique, qui est une autre République, située entre des îles qui appartiennent à la Guadeloupe et l’île de la Martinique, qui font partie, elles, de la République Française. C’est ici que nous avons une situation où l’on ne peut pas appeler la République Dominicaine la Dominique, et vice-versa. Et, puisque c’est loin de chez nous, nous pouvons parler de confusion, comme il arrive aux touristes au bord du fleuve Congo.

 

  1.        Parlements

Dans beaucoup de pays avec un parlement bicaméral, la chambre haute s’appelle « Sénat » et la chambre basse « Assemblée Nationale ». L’Angola a un parlement unicaméral et il s’appelle l’Assemblée Nationale. Le parlement unicaméral du Mozambique, par contre, s’appelle L’Assemblée de la République, comme au Portugal. Puisque l’Angola et le Mozambique sont des Républiques, vous croiriez qu’on pourrait dire l’Assemblée Nationale de la République de l’Angola et l’Assemblée Nationale de la République du Mozambique. Ce n’en est pas le cas. Le nom propre du parlement angolais est l’Assemblée Nationale d’Angola (sans République) et le nom propre du parlement mozambicain est l’Assemblée de la République (sans Nationale).

 

  1. .       Epilogue

Le 4 juin 2017. La salle de conférence de l’Hotel Avani à Maseru, Lesotho, est comble. Les missions d’observation électorale de l’Union Africaine, de la Commonwealth et de plusieurs organisations de la SADC présentent leurs constatations sur le déroulement du scrutin de la veille pour l’élection des députés à l’Assemblée Nationale du Lesotho (qui ne peut pas être une Assemblée de la République, puisque le Lesotho est un royaume). Un de ces orateurs qui n’aiment pas lire un discours pré-écrit dit qu’il a l’honneur de présenter les résultats des observations de l’élection en République du Lesotho. Il se ressaisit très rapidement … plutôt Royaume du Lesotho. Ce lapsus linguae est une insulte au roi, parce que ces élections vont produire une alternance. Le premier ministre Mosisili va laisser sa place au premier ministre Thabane. Si c’était une République, c’est le roi (qui serait un président) qui aurait dû faire le malin pour un troisième mandat.

 

PEDRO

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article