Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Samuel Malonga

Des photos pour l’histoire

Le hasard existe et parfois il sait arranger les choses. L’histoire, elle,  fixe pour l’éternité, les événements majeurs de la vie. Un jour de mars 1962, quelque part au Maroc, non loin de la frontière algérienne, des dirigeants des mouvements de libération sont invités à Oujda. Ils sont venus d’Afrique lusophone et d’Afrique du Sud en proie à la colonisation portugaise et à l’apartheid.  Sur une  ferme qui sert de quartier général au FLN en terre marocaine, plusieurs nationalistes-révolutionnaires  d’Afrique noire sont tentés par l’expérience algérienne dont ils veulent se nourrir. Le Front de libération national est en guerre totale avec la France pour libérer  l’Algérie du joug colonial.

 

Sur les photos prises par le service photographique et cinématographique du FLN-ALN, le hasard a fait que plusieurs chefs d’État en puissance y soient présents. On y trouve les futurs présidents suivants :

  • Ahmed Ben Bella, président d’Algérie de 1963-1965
  • Houari Boumediene, président d’Algérie de 1965 à 1978
  • Agostinho Neto, président d’Angola de 1975 à 1979
  • Samora Machel, président du Mozambique de 1975 à 1986
  • Rabah Bitat, président  interimaire d’Algérie de fin 1978 à février 1979
  • Mohamed Boudiaf, président d’Algérie de janvier à juin 1992
  • Nelson Mandela, président d’Afrique du Sud de 1994 à 1999

 

Ils seraient devenus aussi présidents s’ils n’avaient pas été assassinés par le colonisateur portugais.

  • Edouardo Mondlane, président du Frelimo, assassiné en 1969
  • Amilcar Cabral, président du PAIGC, assassiné en 1973

 

Notons que Nelson Mandela a fait le voyage d’Oujda avec un passeport éthiopien sous la fausse identité de David Motsamayi.

 

Samuel Malonga

 

Commenter cet article