Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

Jaloux-Jaloux, de l’African-Fiesta : un titre atypique ?

Il y a quelques semaines, nous avons célébré dans une métropole européenne, le diplôme universitaire d’un des nôtres. Comme de coutume lorsque les congolais se réunissent, la Rumba n’était jamais absente. Tenant compte des générations, le D.J avait effectué une sélection musicale inclusive, allant des années 50 à nos jours.

Parmi les œuvres qui ont retenu notre attention il y a eu entre autres, « Jaloux-Jaloux », de l’African-Fiesta. Une chanson qui nous a rappelé le milieu des années ’60, lorsque les adultes rayonnaient de vitalité et ne juraient que par les noms de Franco, Kallé, Nico, Rochereau , Vicky., etc, etc. Une époque où le principal rôle des enfants et ados après l'école consistait à acheter de la bière auprès des débits de boissons pour les adultes, . Tous les enfants affectionnaient ces « va- et-vient » effectués souvent au pas de course dans le but de profiter en retour de quelques pièces de monnaie, que les adultes leur offraient gracieusement, en guise de gratification ou de « matabisi » . Nous n’oublierons jamais ce gamin au quartier Anunga à Matete vers 1974, qui n’avait pas trouvé de la bière et qui fut obligé par son père de la rechercher  partout. Nous revoyons encore l’image de ce gamin dépité, trimbalant les consignes de Primus dans les rues de Matete, en vue d’étancher la soif de son géniteur.

Pour revenir à « jaloux-Jaloux », disons qu’il s’agit du titre que Rochereau, l’auteur de la chanson avait donné à cette œuvre sortie entre 1964 et '65. Ce titre issu du langage populaire n’avait rien d’atypique à l’époque. Il reflétait les contours du vocabulaire kinois caractérisé par l’emprunt au français, à l’instar de « Mivais témoin », de Kwamy et l’OK-Jazz dans laquelle on retrouve « Jalousie à bas », et « Gentil yaya » .

"Jaloux-jaloux" nous apprend qu’au milieu des années ’60, durant la 1ère République, une maîtresse était considérée comme "Mwasi ya sortie", une compagne de sortie, tandis que la femme légitimement mariée "Mwasi ya ndako" était présentée comme « Rideau ya ndako ». Avec le temps, « Mwasi ya sortie » est devenue sous le régime Mobutu: un « 2ème bureau ». Quel statut revêt actuellement une maîtresse en RDC? Quoi qu'il en soit, la polygamie a des beaux jours devant elle en RDC, où même la religion n'est jamais parvenue à endiguer cette coutume ancestrale.

En dehors de l’aspect linguistique et sociologique, « Jaloux-jaloux » constitue incontestablement une de ces œuvres d’anthologie sélectionnées et diffusées actuellement par mbokamosika, en marge de son 10ème anniversaire.

Messager

Commenter cet article