Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

Devoir de mémoire :  l’AFDL avait exécuté 647 personnes lors de son entrée en mai 1997 à Kinshasa. !!!

Lors de son dernier discours à la nation, nous avons observé que Joseph Kabila était hanté par la crainte de perdre le pouvoir suite au soulèvement populaire. Il a manifesté la même hantise durant l’audience accordée quelques jours plus tôt aux membres du Conseil de sécurité, en évoquant malhonnêtement  l’assassinat de  Patrice Lumumba, comme si les deux cas étaient comparables.

Il a été établi que Lumumba avait été injustement assassiné par les occidentaux à travers leurs valets locaux, tandis que lui (Joseph Kabila) vient d’achever ses deux mandats, et s’entête à violer la constitution en cherchant à s’accrocher au pouvoir. Pourquoi s’amuse-t-on dans son entourage à associer fréquemment notre héros national, qui avait élu par le peuple, à un criminel, arrivé au pouvoir par la force.

Pour rafraîchir la mémoire de tout le monde, nous avons exhumé quelques images de la presse internationale sur l’entrée de l’AFDL à Kinshasa, le 19 mai 1997. Ces quelques images suffisent pour rappeler comment L’AFDL et Joseph Kabila s’étaient comportés pour s’emparer du pouvoir en RDC. Il n’y a eu aucune élection.

Selon plusieurs associations de droit de l’homme, les troupes de l’AFDL avaient exécuté 647 personnes lors de leur entrée à Kinshasa.

Nous invitons Joseph Kabila et tous ses collaborateurs, anciens membres des mouvements rebelles à ne pas se moquer du peuple congolais. Ce sont eux les criminels et non le peuple congolais qui s’apprête à appliquer le 19 décembre un des articles de notre constitution, l’article 64.

 

Messager

 

 

 

Commenter cet article

Charles Wilson Tuvibidila 30/11/2016 20:47

Puis avoir le Ce que Je crois de Bechir Ben Yamed : Le Communisme est mort au pouvoir"