Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

Désormais, tout dialogue devient matériellement irréalisable sans prolonger le mandat de Joseph Kabila.

 

 

Ce matin du 2 novembre 2016, nous avons calculé le nombre de jours qui nous séparent de la date du 19 décembre 2016, marquant la fin du mandat de Joseph Kabila. Selon notre comptage, il nous reste exactement 48 jours.

48 jours, c’est moins de deux mois. Logiquement, aucun dialogue, aucune consultation, aucun sommet, ne peut être organisés sans occasionner la prolongation du mandat de Joseph Kabila.

Or, si plusieurs congolais ont versé leur sang les 19 et 20 septembre 2016 à Kinshasa, c’était pour exprimer la détermination de tout le peuple congolais à contraindre Joseph Kabila à ne pas dépasser son double mandat, conformément à la constitution de la RDC.

Dès lors, il devient matériellement impossible au Rassemblement de l’opposition d’envisager un quelconque dialogue, sans entraîner le glissement du mandat de Kabila, dont le cynisme n’est plus à démontrer. Une telle démarche constituerait aux yeux des congolais un acte de haute trahison.

C’est pourquoi, nous invitons solennellement le Rassemblement de l’opposition à se focaliser sur la stratégie à mener autour de la date du 19 décembre 2016, et à enterrer définitivement l’idée d’un dialogue tant que Joseph Kabila n’aura pas démissionné. Seule la rue et les pressions chasseront Kabila du pouvoir.

P:S. La grogne populaire est telle que, si l'opposition tergiverse jusqu'au 19 décembre, d'autres opportunistes risquent de s'emparer du pouvoir, à l'instar de l'AFDL en 1997. Même une révolution de palais n'est plus à exclure.


Messager

 

Commenter cet article