Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

Le patriotisme et le sens d’une mobilisation.

Ce matin, Nous avons consulté le Robert pour revoir la définition du « patriotisme ». Voici exactement comment il est défini : « Amour de la patrie ; désir, volonté de se dévouer, de se sacrifier pour la défendre ».

Le sacrifice, c’est ce que ces jeunes patriotes ont réalisé le 19 et le 20 septembre 2016 en défiant les services de Joseph Kabila et en versant leur sang pour la libération du pays. Ils ont bravé le danger mains nues, certains ventres vides. Ils n’ont perçu aucune ration, aucune prime, mais ils se sont sacrifiés pour leur pays et pour le bonheur des générations à venir.

Durant la deuxième guerre mondiale, ceux qui nous lisent depuis 2017 savent que tous les belges valides, y compris les prêtres catholiques avaient été mobilisés et étaient rentrés en Belgique se battre durant cinq ans contre Hitler.  Ceci prouve que lorsque sa nation est en danger, tous ses fils se mobilisent, par patriotisme. C'est la raison pour laquelle notre site a chambardé ses publications. Il reprendra sa forme normale le moment venu.

Tout le monde sait que la RDC est occupée. Nous avons été humiliés pendant plus de 15 ans. Aujourd’hui, le peuple a dit que ça suffit et s’est levé. Plusieurs braves patriotes sont tombés le 19 et le 20 septembre 2016 à Kinshasa. Le moment de la mobilisation générale a sonné. Il ne reste que deux mois et quelques jours à Joseph Kabila. Nous ne lui accorderons pas un jour de plus, quel qu'en soit le prix. Ceux qui n’ont pas la possibilité de se rendre sur le terrain peuvent mener différentes actions.

Commençons par exprimer notre indignation sur ce site qui est lu à travers le monde. Ne laissons pas laisser passer ce moment. Nous sommes en droit de penser que ceux qui ne veulent pas s’exprimer cautionnent les atrocités perpétrées par le régime de Joseph Kabila.

Vous voulez auditionner la bonne musique sur mbokamosika et laisser la RDC ¨mourir à petit feu, c’est votre droit. Vous cherchez par votre silence à protéger quelques biens accumulés par un frère sous le régime Kabila, c’est votre droit. Mais sachez que l’intérêt du pays est au-dessus des biens matériels malhonnêtement acquis. Qui dispose encore des millions détournés sous Mobutu ? En un jour, on peut tout perdre, mais le pays survivra.

 

Messager

 

 

 

 

Une réaction d’un fils de l’autre rive du fleuve Congo.

 

Bonjours Chers amis de MBOKAMOSIKA. Que dire de votre volonté sur un support d'abnégation, mais surtout de l'esprit patriotique qui vous anime, afin que demain, nous puissions encore de nouveau nous sentir chez nous. Il faut rappeler ici que la politique n'est pas un domaine réservé, et que celle-ci est liée intimement à la culture. Ne nous faisons pas d'illusions que l'on vous (nous) classe dans le registre des empêcheurs de tourner en rond, face à une classe politique, dont les objectifs antinationaux ne font aucun doute. L' un des problèmes particuliers des pays d'Afrique Centrale, en majorité francophones et lusophone, est le comportement ultra réactionnaire,où justement le mot patriotisme à une connotation de déclaration de guerre contre leur pouvoir qu'ils pérennisent par tous les moyens, jusqu' à nous rendre étrangers chez nous, alors que c'est eux qui le sont réellement. Posons-nous la question quant au fil de leur histoire personnel, que nous nous apercevons que nos petits roitelets sont sortis du néant, par la magie des forces anti patriotiques, qui tirent les ficelles sur des pantins mis au palais par leur volonté de dominer et piller nos pays. Cette fibre patriotique n'est par une marchandise, mais un processus qui s'acquière avec une acceptation de sacrifier une partie de soi, pour élever les valeurs d'un pays, dont les populations en seront les bénéficiaires, sans que cela soit de l'héroïsme. Alors, peut-on compter sur des jouisseurs, parachutés par des forces occultes, dont chaque citoyen est un ennemi potentiel?

De part et d'autres du majestueux fleuve, nous retrouvons les mêmes scénarios d'assises, où nos armées et autres services d'ordre sont plus aptes à défendre des mafieux faisant des populations civiles leurs premiers objectifs à abattre, pendant que nos frontières sont de véritables passoires, créant au moindre coup de machette, la débande dans les rangs de nos militaires pourtant lourdement armés...

Personne d'autres que nous-mêmes ne mènera ce combat de libération -car il s'agit bien d'une libération- qui brisera les chaînes qui entravent notre épanouissement, notre liberté, notre existence. 

Il est fort à regretter que beaucoup d'hommes politiques dits de l'opposition jouent le jeu de Kabila, Sassou ou Dos Santos, qui forment un véritable conglomérat de dictateurs mafieux. Pourtant ce ne sont pas eux qui sont les plus forts. Ce sont nos énergies qui se dispersent, et n'arrivent à créer une synergie fatale pour ces monstres qui gèrent notre misère qui repose sur une grande richesse. Ceci expliquant cela.

MBOKATIERS, ne baissez pas les bras dans votre engagement, engagement très difficile, mais sans prix, car notre dignité ne se marchandera pas. Et que tous ceux qui semblent adhérer à cette marche, la vôtre,la nôtre, doivent écarter tout doute à donner de leur voix, car personne ne le fera à leur place.

 

Claude

 

Commenter cet article

Messager 28/09/2016 12:19

Joseph kabila, Sassou et Dos Santos se tiennent par la barbichette. Dès que Kabila tombera le 19 décembre, les deux autres vont s'écrouler.

Messager

Claude 27/09/2016 17:51

Bonjours Chers amis de MBOKAMOSIKA. Que dire de votre volonté sur un support d'abnégation, mais surtout de l'esprit patriotique qui vous anime, afin que demain, nous puissions encore de nouveau nous sentir chez nous. Il faut rappeler ici que la politique n'est pas un domaine réservé, et que celle-ci est liée intimement à la culture. Ne nous faisons pas d'illusions que l'on vous (nous) classe dans le registre des empêcheurs de tourner en rond, face à une classe politique, dont les objectifs antinationaux ne font aucun doute. L' un des problèmes particuliers des pays d'Afrique Centrale, en majorité francophones et lusophone, est le comportement ultra réactionnaire,où justement le mot patriotisme à une connotation de déclaration de guerre contre leur pouvoir qu'ils pérennisent par tous les moyens, jusqu' à nous rendre étrangers chez nous, alors que c'est eux qui le sont réellement. Posons-nous la question quant au fil de leur histoire personnel, que nous nous apercevons que nos petits roitelets sont sortis du néant, par la magie des forces anti patriotiques, qui tirent les ficelles sur des pantins mis au palais par leur volonté de dominer et piller nos pays. Cette fibre patriotique n'est par une marchandise, mais un processus qui s'acquière avec une acceptation de sacrifier une partie de soi, pour élever les valeurs d'un pays, dont les populations en seront les bénéficiaires, sans que cela soit de l'héroïsme. Alors, peut-on compter sur des jouisseurs, parachutés par des forces occultes, dont chaque citoyen est un ennemi potentiel?
De part et d'autres du majestueux fleuve, nous retrouvons les mêmes scénarios d'assises, où nos armées et autres services d'ordre sont plus aptes à défendre des mafieux faisant des populations civiles leurs premiers objectifs à abattre, pendant que nos frontières sont de véritables passoires, créant au moindre coup de machette, la débande dans les rangs de nos militaires pourtant lourdement armés...
Personne d'autres que nous-mêmes ne mènera ce combat de libération -car il s'agit bien d'une libération- qui brisera les chaînes qui entravent notre épanouissement, notre liberté, notre existence.
Il est fort à regretter que beaucoup d'hommes politiques dits de l'opposition jouent le jeu de Kabila, Sassou ou Dos Santos, qui forment un véritable conglomérat de dictateurs mafieux. Pourtant ce ne sont pas eux qui sont les plus forts. Ce sont nos énergies qui se dispersent, et n'arrivent à créer une synergie fatale pour ces monstres qui gèrent notre misère qui repose sur une grande richesse. Ceci expliquant cela.
MBOKATIERS, ne baissez pas les bras dans votre engagement, engagement très difficile, mais sans prix, car notre dignité ne se marchandera pas. Et que tous ceux qui semblent adhérer à cette marche, la vôtre,la nôtre, doivent écarter tout doute à donner de leur voix, car personne ne le fera à leur place.