Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Clément Ossinondé

 

Louis Armstrong : Retour aux racines du Jazz il y a soixante ans, en Afrique au Ghana.

En 1956, le grand trompettiste afro-américain Louis Armstrong fait le voyage en Afrique sur le continent de ses ancêtres, afin de découvrir un des lieux des origines du jazz.

Les origines du Jazz

On perd parfois de vue que le jazz est bien né sur la terre africaine et que l'Afrique a tous les droits de le revendiquer comme faisant partie du patrimoine artistique qu'elle a offert au monde.

Bien que le Jazz ait connu son développement le plus spectaculaire outre-Atlantique, au contact d'un civilisation qui l'a marqué profondément, les musiciens noirs, après un long oubli, se sont souvenus des liens qui les unissaient  à leurs frères d'Afrique.

Ils ont retrouvé dans les souffrances de l'homme noir, persécuté en Afrique du sud  comme en Amérique, des sources d'inspiration qui ont donné au Jazz un nouvel essor, il s'est également produit, depuis de nombreuses années, une influence en retour du Jazz sur les côtes africaines d'où il était parti plusieurs siècles auparavant.

Louis Armstrong, qui est le premier afro-américain à prendre conscience de cette situation est venu en Afrique en 1956 au Ghana, comme le montre la vidéo jointe, avant d'aller dans d'autre pays, dont le Congo Kinshasa.

Né à Nouvelle-Orléans, le 4 juillet 1900, Louis Armstrong, Pops ou Satchmo pour les jazzfans, est le premier grand personnage du jazz. Du style de ses débuts, celui des musiciens de sa ville. Armstrong devint, dès les premières années trente, une vedette populaire. Il sut le rester jusqu'à sa mort survenue le 6 juillet 1971. Trompettiste à la sonorité ample, brillante et pure, Armstrong chantait aussi admirablement, avec une voix rocailleuse et voilée qui heurtait les auditeurs non initiés mais communiquait une profonde émotion.

Clément Ossinondé

 

Commenter cet article

Lused 05/09/2016 19:34

Il y a de la joie parmi les indigènes : ils dansent à volonté.
Ceci prouve que cette musique et ce rythme ne leur sont pas étrange.C'est le son de la musique ancestrale africainne !!!

Bravo pour Louis Amstrong !!!