Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

François Hollande accuse les autorités congolaises d’avoir provoqué elles-mêmes les incidents.

« François Hollande a qualifié aujourd’hui d'"inadmissibles" les violences commises en République démocratique du Congo, où des élections doivent selon lui se tenir conformément à la Constitution.

Selon l'organisation Human Rights Watch, les violences qui ont éclaté lundi pendant des manifestations ont fait au moins 44 morts. Les manifestants protestaient contre la volonté prêtée au président Joseph Kabila de se maintenir au pouvoir au-delà de la limite prévue par la Constitution, à la fin de l'année, aucune date n'ayant encore été fixée pour l'organisation de la prochaine élection présidentielle "Il s'est produit des violences en République démocratique du Congo qui sont inadmissibles, insupportables", a dit François Hollande au siège des Nations unies, à New York. "Nous ne savons pas encore le nombre de morts mais ce qui est incontestable, c'est qu'il y a des victimes et qu'elles ont été provoquées par des exactions venant de l'Etat congolais lui-même", a-t-il ajouté devant la presse.

Le président français a aussi condamné l'incendie qui a touché les locaux du principal parti d'opposition congolais. "Dans aucun pays on ne peut accepter de tels comportements, de tels agissements, et donc je veux ici les dénoncer", a-t-il dit. François Hollande a rappelé que lors d'une visite à Kinshasa, en octobre 2012, il avait dit au président Kabila "que nous ne transigerions pas sur les élections, leur date et le processus constitutionnel" "La Constitution doit être respectée, des élections doivent se tenir. Ensuite nous verrons avec le contrôle international ce qu'il sera possible de faire", a-t-il ajouté. »

Figaro du 20 septembre 2016

 

 

 

 



Il s'est produit des violences inadmissibles, qui sont insupportables. Nous ne savons pas encore le nombre de morts, mais ce qui est incontestable c'est qu'il y a des victimes et qu'elles ont été provoquées par des exactions venant de l'Etat congolais lui-même.

21-09-2016 - Par Anissa El Jabri

François Hollande sur RFI

 

Sources:

Figaro Fr du 20 septembre 2016.

RFI du 21 septembre 2016

Commenter cet article

zenga mambu 21/09/2016 22:15

Depuis 2001 qu'il est au pouvoir ,Kabila ne sait pas gérer le pays. lors sa prestation du serment à la suite de son hold up électoral, il avait juré de respecter la constitution dans son esprit et dans sa lettre. Aujourd'hui, pourquoi cherche-t-il à violer celle-ci et à renier son serment? kABILA,il y a une vie après la présidence.Prends tes clics et claques et va-t-en au plus vite, avant que nous finissions à rassembler les preuves sur les crimes de sang que tu as fait au Congo. tes crimes ne resteront pas impunis, de gré ou de force, tu seras acheminé à la CPI.

zenga mambu 21/09/2016 22:15

Depuis 2001 qu'il est au pouvoir ,Kabila ne sait pas gérer le pays. lors sa prestation du serment à la suite de son hold up électoral, il avait juré de respecter la constitution dans son esprit et dans sa lettre. Aujourd'hui, pourquoi cherche-t-il à violer celle-ci et à renier son serment? kABILA,il y a une vie après la présidence.Prends tes clics et claques et va-t-en au plus vite, avant que nous finissions à rassembler les preuves sur les crimes de sang que tu as fait au Congo. tes crimes ne resteront pas impunis, de gré ou de force, tu seras acheminé à la CPI.

Govy-Gérard Nzeymo 21/09/2016 13:31

"Eloko nini esilaka te ", pouvait-on lire sur une banderole brandit par un jeune kinois. Doit-on rappeler à Joka qu'il y a un début et une fin pour chaque chose. A New-York où il se trouve, il doit parler au nom de ce peuple qui l'a vomi, qui ne l'aime pas, qui ne l'a pas adopté et surtout qui ne l'a jamais porté dans son coeur. L'assassin du peuple congolais marche sur les oeufs et est assis sur une chaise ejectable. Les images qui nous parviennent de Kinshasa sont d'une rare violence, certaines sont mêmes insupportables. Des jeunes, qui depuis leur naissance n'ont connu que misère et privation demandent que la constitution soit respectée. Les troupes de Kabila qui pendant 15 ans ne sont pas pervenues à éradiquer la rebellion à l'est, tirent sur des gens désarmés. Quelle honte! Elles se montrent féroces voire impitoyabales devant le peuple mais incapables devant les ennemis du Congo. Kabila oublie que la voix du peuple, est la voix de Dieu. Son entêtement le conduit lentement mais sûrement dans l'abîme. Il oublie qu'il creuse lui-même sa tombe. A luta continua vitoria e certa.

José Zola 21/09/2016 13:13

Nous regrettons fortement ces actes de violences perpétrés du coté des autorités congolaises vis-à-vis de de la population innocente. Même à l'époque du président Mobutu que nous tous avons qualifié de dictateur, jamais Kinshasa a vécu ce bain de sang. Mais, sachons que Kabila et ses acolytes, vouloir ou pas ils vont récolter une tempête mortelle qui les enverra au séjour des morts.