Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

APRÈS LE « PRÉAVIS », LE « DÉGUERPISSEMENT » ?

Le préavis ou l’avertissement préalable de l’opposition à l’endroit de Joseph Kabila a provoqué un choc considérable dans le camp du pouvoir en place. Malgré le décès en direct d’une centaine de personnes, celui qui est censé être le garant de la sécurité du pays ne n’est pas personnellement exprimé devant la nation. Il s’est contenté d’un communiqué signé par son directeur de cabinet. Mépris ou incompétence ? Chacun de nous peut répondre à cette question en sachant que Joseph Kabila, qui gouverne par procuration, c’est-à-dire à travers ses « congolais de service » n’a jamais été directement en contact avec la population kinoise à l’occasion des grands événements : durant les élections de 2006 et 2011, il avait brillé par son silence. Dernièrement, après le meeting du Rassemblement de l’opposition, sa fameuse majorité a soudoyé quelques personnes et organisé un meeting auquel Kabila n’a pas participé.

Trouvera-t-il l’occasion d’être enfin au contact de la population Kinoise ? C’est trop tard pour lui dans la mesure où les manifestations du 19 et 20 septembre l’ont terriblement ébranlé. Il a constaté après les bavures de sa garde prétorienne qu’il s’est tiré une balle dans la jambe, ce qui l’a amené à réclamer « son argent » offert aux pasteurs, en guise de corruption.

Les congolais constatent avec beaucoup de regrets aujourd’hui que la corruption instituée sous Mobutu a été centuplée sous Joseph Kabila. L’argent manque pour organiser les élections, mais Kabila trouve de l’argent pour corrompre les participants au dialogue (2800 US par jour), les pasteurs (50.000), les motards (15.000 US), etc, etc.

Revenons à notre sujet pour rappeler qu’après le « préavis », la loi prévoit le « déguerpissement » du locataire. De gré ou de force. Voilà l’étape qui nous attend dans quelques semaines. C’est pourquoi nous en avons appelé dans notre dernier article au rapprochement entre le Rassemblement de l’opposition,  l’Apareco, le MNLC, et les Mayi-Mayi, pour transformer le soulèvement du 19 septembre 2016 en une victoire de toute la population congolaise.

 

Messager

 

 

 

Commenter cet article

Blondé 26/09/2016 14:01

Du courage mon frère combattant de la liberté. Je sens, je comprends les sentiments qui sont vôtres actuellement. Je voudrais te dire que Kabila n'est pas le seul à fuir le peuple. C'est la marque la plus partagée des dictateurs africains. S'il procède par communiqué signé par une tierce , c'est qu'il a peur et e sait plus où donner la tête. Ma profonde prière c'est que les congolais les vrais dans les partis d'opposition entendent ton appel d'unité d'action. Vous êtes à un moment crucial, à un tournant que des ivoiriens n'ont pu négocier parce que certains se sont laissés corrompre. Croisons les doigts qu'ils n'en soit pas ainsi pour les "enfants" de Lumumba. Du courage les gars.

Messager 26/09/2016 14:12

Merci pour ces paroles mon cher Blondé. Désormais, nous combattrons Joseph Kabila jusqu'à son départ.

Messager