Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pedro

Suke, Silikani et Mundi

Le 14 juin 2016, quand nous avons auditionné une reprise de Siluvangi Wapi Accordéon par le jeune chanteur angolais Kyaku Kyadaff, j’ai fait remarquer qu’il a décidé de chanter seul une chanson dont la version originale est chantée en chœur. Nous pouvons facilement trancher qu’il s’agit d’une décision réfléchie de la part de l’interprète. C’est-à-dire, on ne peut pas dire qu’il eût été distrait, mais qu’il a dit : « Ma version sera comme ça ». Est-ce le même type de décision qu’un compositeur prend ? Je suspecte qu’il y a des chansons où un arrangeur, ou encore l’orchestre tout entier, prend ce type de décision pendant les répétitions. Je vous donne donc l’exemple de trois chansons signées par la même personne et qui ont des structures différentes à cet égard. Deux de ces chansons, Silikani et Mundi sont contemporaines, alors que la troisième, Suke, est d’une époque antérieure.

 

1.       Suke : Deux personnes chantent la même voix dans l’avant-refrain et passent à deux voix dans le refrain

 

 

2      Silikani : Deux personnes chantent la même voix dans l’avant-refrain et le refrain, puis passent à deux voix quand ils reprennent le même refrain.

 

 

Nakoloba na mama aya kobengana yo Silikani ee

Motema molingi yo solo bolingo faute ya tango ee

Oyebaka nazali nainu koyekola yo Silikani ee

Na dix-sept ans nazali nainu mineur mbula ekoya ozonga ee

Okosilika pamba ngai pe nalingaka yo Silikani ee

 

3.       Mundi : Deux personnes chantent la même voix dans l’avant-refrain et, dans le refrain, ils chantent tantôt la même voix, tantôt deux voix (https://www.youtube.com/watch?v=eojvEXis7do), mais il existe cette reprise sur Mbokamosika (http://www.mbokamosika.com/article-coucou-a-faugus-et-seskain-molenga-50890875.html) qui prouve que même l’avant-refrain pouvait être chanté de la même façon, c’est-à-dire alternant entre une seule voix et deux voix, notamment dans les vers suivants :

 

La même voix :          Bakopekisa ngai balobi keba na Mundi yeye

Deux voix:                   Bato mingi bati miso bokoya kobebisa la vie

La même voix :          Botika kosambisa ngai po na Mundi yeye

Deux voix :                  Tosi’ toboti mwana Florencie Mosanto Maria

La même voix :          Motema mozali engagé kaka na Mundi yeye

Deux voix :                  Lelo lisusu nazonga sima nakoka te kobomba bolingo

 

 
Pedro

Commenter cet article

Claude Kangudie 07/08/2016 15:58

Bonjour à tous...l'Immortel Rochereau, muana ya Tabu...Nous ne t'oublierons jamais, vrai génie de la musique congolaise. Ici mes frères parlent de l'avant refrain et du refrain...on appelait aussi ce découpage "avant-midi" et "après-midi"...Si l'après-midi était souvent dansant. L'avant-midi avait un charme et une profondeur musicale inestimée...et c'est souvent dans "l'avant-midi" que le compositieur faisait passer le message contenu dans sa chanson...qu'en reste-t-il aujourd'hui de cette structuration des chansons ? Rien qu'un tintamarre ininterrompu de bruits et de cris souvent obscènes. C'est mon avis. Bon week-end à tous. Tobosana te, mboka na biso ezali RD Congo ya Colonel Mamadou Ndala, Libanga ya Talo...

Claude Kangudie.

Pedro 07/08/2016 10:50

Je ne connaissais pas cette version de Silikani. Comme vous voyez, elle est aussi différente de celle que j'ai décrite, puisque l'avant-refrain est chantée à deux voix.