Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

« Le temps passé » & « Dodo oublie le passé » : deux chansons , mais une même histoire.

« Chansons aux cents visages ». Telle est la rubrique de la RTNC (Radio Télévision Nationale Congolaise ) des années ’70 qui décortiquait les divers aspects des chansons à laquelle notre ami Amaya Mokihini du Gabon a fait allusion lorsqu’il nous a suggéré d’effectuer les analyses similaires.

Comme il l’a reconnu, sans prétendre faire exactement le travail fantastique accompli jadis par nos aînés Nzazi Mabidi et Simon Lungela, nous nous attelons à notre manière, depuis la création de ce site, à effectuer de temps en temps l’analyse qualitative des chansons. Une tâche dans laquelle excelle  notre ami Pedro.

C’est dans ce cadre que nous voudrions jeter aujourd’hui un regard sur deux œuvres de l’OK-Jazz du début des années ’60 intitulées : « Le temps passé » et « Dodo oublie le passé ».

En effet, après la création de ce site en 2007, la chanson « Le temps passé » fut parmi nos premières acquisitions. En l’auditionnant, elle nous a rappelé les souvenirs de notre enfance lorsqu’elle passait en boucle sur les ondes de la RTNC. Mais, elle nous a semblé incomplète dans la mesure où la suite du récit contenue dans la chanson « Dodo oublie passé » était introuvable.

Tant que nous ne disposions pas de cette dernière pièce du puzzle, il nous était inconcevable de conter l’épopée Dodo. Par miracle, presque 10 ans après, l’ami de Simba Ndaye à qui nous avions formulé la demande sans beaucoup d’espoir, nous a expédié illico « Dodo oublie le passé ». Quelle belle surprise !!!

Une fois en possession de cette rareté, nous nous sommes enfin sentis en mesure de conter l’histoire de Dodo aux mbokatiers. Comme nous l’avons titré, « Le temps passé » et « Dodo oublie le passé » sont certes deux chansons, mais elles constituent  une même histoire  en deux épisodes.

Dans le premier épisode « Le temps passé » : L’auteur décrit l’atmosphère ambiante au sein du ménage de Dodo, caractérisée par des querelles quotidiennes, et qui se trouve en instance de divorce, comme en témoignent les avertissements de son épouse qui l’invite à négocier en vue d’éviter la rupture. La femme déclare que leur union est basée sur l’amour et non sur les fétiches. En cas de rupture, dit-elle, les mêmes amis qui étaient à la base des disputes viendront la courtiser, en l’invitant de sortir nuitamment jusqu’à ce qu’elle cède, afin de se venger de leur séparation.

 

Dans le deuxième épisode « Dodo oublie le passé » : Le divorce est consommé comme pressentait la femme. Mais le nouveau prétendant, qui lui faisait miroiter la vie en rose lorsqu’elle était avec Dodo ne se montre plus aussi tendre. D’où le regret de la femme qui reconnaît avoir commis une bêtise en quittant Dodo. Finalement, elle invite Dodo à renouer avec elle.

 

Moralité. Cette histoire de Dodo pose le problème récurrent des femmes mariées qui se laissent souvent berner par de beaux parleurs. Une fois le divorce consommé, elles sont aussitôt déçues et songent à reconquérir les premiers maris. Un autre fait à souligner c'est l'opposition des "passés". Dans la première chanson, le "le temps passé" est brandi comme un épouvantail, une menace, tandis dans la deuxième chanson, le"passé" est utilsé comme une excuse.

 

N,B. Le duo vocal Vicky et Kwamy est remarquable dans "Dodo oublie le passé". Par ailleurs, nous réiterons nos remerciements à celui qui était considéré comme l'ami de Simba Ndaye, devenu notre ami commun,  lequel nous a offert cette rareté longtemps recherchée.

 

Messager

Commenter cet article

Claude Kangudie 09/08/2016 21:05

Avec Nzazi Mabidi et Simo, Lungela, il y avait aussi Siula ma Siula...Epoque glorieuse de la RTNC avec des journalistes de légende et des monstres sacrés de la plume. Bonne soirée à tous.

Claude Kangudie.

Messager 09/08/2016 18:22

Pas de quoi mon cher Ndaye. Grâce à notre ami, les mbokatiers ont appris l'histoire de Dodo écrite par l'OK-Jazz à travers ces deux chansons. Dis lui que toute l'Afrique est branchée sur mbokamosika, comme tu l'as remarqué à travers les commentaires de Pouko depuis Bangui et de Blondé depuis la Côte d'Ivoire.
Nous lui souhaitons un agréable séjour à Rio.

Messager

Simba Ndaye 09/08/2016 18:11

Merci beaucoup Messager. Je transmets à notre ami, qui se trouve en ce moment à Rio. Je te l'ai dit, nous ne sommes pas au bout de nos (bonnes) surprises. Mbokamosika a de beaux jours devant lui et de belles pages à noicir. Et merci pour ta remarquable exégèse de ces deux merveilles de chansons.
Simba Ndaye

Pedro 09/08/2016 16:28

Je connais la chanson « Dodo oublie le passé », mais pas « Le temps passé ». Donc, je ne connaissais que la deuxième mi-temps de cette histoire. Mais un de nos collègues à l’école secondaire s’appelait Mabidi. Un jour, il s’est rendu chez notre professeur de Latin, M. Michel Liard. Celui-ci demanda à un de nos collègues qui travaillait là-bas : « Qui est là avec toi ? ». – « Mabidi ». – « Chassez Mabidi ». A partir de ce jour, au lieu de dire « Une émission de Nzazi Mabidi », nous disions : « Une émission de chassez Mabidi et le merveilleux Luc Michel ».

Messager 09/08/2016 15:10

Chers amis Pouko et Blondé,
Mbokamosika tire sa force de son réseau. Ce qui est publié résulte des contacts quotidiens effectués en coulisses. Et quand différentes personnes s’engagent avec la même conviction, vous voyez le résultat.

Messager

Blondé 09/08/2016 12:20

"Le temps passé" est un tube que je ne me lasse d'écouter mais avec les explications de monsieur Ossinondé, la chanson à une autre saveur pour moi. Et puis c'est curieux, maintenant quand j'écoute "Dodo oublie le passé", je perçois plus clairement les noms des personnages. Je ne sais pas combien de "merci" je vous dois sur ce site.

POUKO 09/08/2016 06:32

Bonjour et encore merci à MBOKAMOSIKA spécialement pour la chanson "Dodo oublié le passé" ,un bijou que j'avais cherché en vain.
J.POUKO