Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

Voici « Confession », de Dalienst, et « Méléli Méléli », de Philippe Letzungu et Africa Mod matata, recherchées par Esso et Maclem .

 

Bonsoir Mboka mosika,

J’ai toujours visité votre site , qui me permet de découvrir et me cultiver sur la riche discographie congolaise.
Je cherche une rareté de la musique congolaise dont les paroles disent à peu près ceci :
« attention pila mosi keba.. to zali baso ndenge moko…, na kelasi to yekoli mateya…. »

Esso

ESSO

Eh oui j 'ai cherché cette chanson depuis des années. Chanta BOUITA. Voila que je la retrouve alors que je viens d 'apprendre que le compositeur vient de nous quitté. J 'ai donc vécu plusieurs années avec le compositeur Mwana ZAMA sans le rencontrer... Dommage .. que son âme repose en paix.

A présent je suis à la recherche de deux chansons

- Méléli-méléli de Luli Madera je pense dans African Mode Matata de Pointe-noire

-Macedoine de l 'orchestre Nasimina de Dolisie. Je ne me rappelle plus du compositeur. C 'est soit KUCHAVA Philippe ou TCHIMS

merci à tous les Mbokatiers

Maclem

MACLEM

 

Les deux chansons recherchées par nos amis Esso et Maclem sont déjà sur le site. Étant donné qu’il est devenu difficile de déceler toutes les œuvres diffusées depuis neuf ans, nous reprogrammons volontiers « Confession » et « Méléli Méléli ». Cette dernière, offerte par Aimé Atipo, avait été diffusée pour la première fois en 2012.

En bas, nous reprenons sa traduction réalisée en 2012 par Muana Gabon depuis l’Asie.

Messager

 

 

Traduction de Meleli Meleli par Muana Gabon

Meleli, meleli, ma mere l'a fredonnee en faisant la cuisine...En voici le contenu traduit en Francais ici signalee par "Fr". Desole pour le manque d'accents. J'utilise un clavier qui en est depouvu. Le refrain m'est malheureusement inaudible, aussi ne l'ai-je pas traduit. J'en suis egalement desole.


 

Meleli meleli, meleli we tsuhu e yeni we  

(Fr) Je pleure, je pleure, O que je te pleure, le jour ou tu es partie  

Me kisi we o nzo, me muni muatihi a we, nde we mi ye  

(Fr) Je t’ai manque a la maison), (ou) j’ai vu ton petit-frere qui m’a dit que tu etais partie  

Aii nya mesa buni ye e, cherie a me mi ye, mama me tala nde kuni ye

(Fr) Que vais-je donc faire, ma cherie s’en est allee, ou vais-je la retrouver ?

Me tenne we okana, na me ya (inaudible...pila?) eli we eh, motema me

 (Fr) Je t’ecrirai donc une lettre, et je viendrai (te retrouver) la ou tu es mon coeur.

 

De L'Asie, Muana Gabon ( Commentaire publié sur notre site pour la 1ère fois en 2012)

 

 

 

 

L’analyse de la chanson Confession

Dans la structure de Confession, il faut signaler que l’avant-refrain commence par « Nakufelaki kaka se bolamu ya bampangi tomesana … », mais reprend par « Attention mpila mosi keba tozali banso ban’a Nzambe … ». Ella s’ajoute à la structure de Bankoko baboyi.

Et la chanson nous donne trois variantes de l’adage en kikongo qui signifie que la charité bien ordonnée commence par soi-même : 

1.
E vula mbati wenda vwiki bankaka salu kiafwa kwani (Se déshabiller pour habiller d’autres personnes, c’est peine perdue).

2.
E leka nsatu kabila bayangani salu kiafwa kwani (Mourir de faim pour donner à manger à d’autres, c’est peine perdue).

3.
E kota mfuka wenda sansi bankaka salu kiafwa kwani (S’endetter pour prendre soin d’autres personnes, c’est peine perdue).

 

Pedro

Commenter cet article

Pedro 05/07/2016 10:15

Dalienst a démontré l’ingénuité de la bonté qui consiste à croire que, quand tu veux le bien commun, tes collaborateurs vont dans le même sens. Quelques années plus tôt, un tel admettait que césar ekotoboka, un autre que chemise ekonzuluka et un autre que sapato ekotengama, kaka po tobongisa Maquisards na biso. Maintenant il se rend compte que nawelaki se boboto, comme dirait Vicky Longomba, et, comme le corbeau, il jure, mais un peu trop tard qu’on ne l’y prendra plus. Et, comme l’optimisme de Candide va de pair avec la bonté, il croit que Maquisards ata ndele ekolonga. Mais nous savons que les Maquisards ne sont jamais revenus. Acte 1.

Acte 2. Dalienst va à Pointe Noire et voit une très belle fille. Dans son ingénuité, il se dit que les gens qui vivent à Pointe Noire (na mayi ya mungwa, comme il dit) n’ont jamais vu cette fille. Ce qui est bien chez les gens honnêtes, c’est que quand il s’aperçoit qu’il ne s’agissait de la part de cette fille que le plaisir de devenir une de ces filles qu’on a chantées, il revient nous le dire et nous dit sa honte de s’être laissé avoir.

Acte 3. Maintenant il nous dit qu’il avait prêté serment à sa mère, le jour de son mariage, qu’il ne piquerait plus de crises d’amour. Et voilà que son cœur chatouille comme du temps que les chiques nous entraient entre les orteils. Mwan’ango kitoko atonda boboto, dit-il. Comment ne pas pécher, quand les charmes de la beauté sont confondus avec la bonté ? Ce n’est même pas lui qui est le premier à aimer deux personnes.

Pedro 03/07/2016 11:33

Dans la structure de Confession, il faut signaler que l’avant-refrain commence par « Nakufelaki kaka se bolamu ya bampangi tomesana … », mais reprend par « Attention mpila mosi keba tozali banso ban’a Nzambe … ». Ella s’ajoute à la structure de Bankoko baboyi.

Et la chanson nous donne trois variantes de l’adage en kikongo qui signifie que la charité bien ordonnée commence par soi-même :
1. E vula mbati wenda vwiki bankaka salu kiafwa kwani (Se déshabiller pour habiller d’autres personnes, c’est peine perdue).
2. E leka nsatu kabila bayangani salu kiafwa kwani (Mourir de faim pour donner à manger à d’autres, c’est peine perdue).
3. E kota mfuka wenda sansi bankaka salu kiafwa kwani (S’endetter pour prendre soin d’autres personnes, c’est peine perdue).