Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pedro

 

Siluvangi, « Wapi Accordéon », par Kyaku Kyadaff

 

Cher Messager,

 

Je voudrais faire écouter "Siluvangi Wapi Accordéon" interprétée par le jeune musicien angolais Kyaku Kyadaff. Il a de très belles chansons dans cet album intitulé Se Hungwile. Psychologue et professeur, il détient une maîtrise en « Governação e Gestão Pública » défendue à la Faculté de Droit de l’Université Agostinho Neto.

 

Les mbokatiers peuvent remarquer ce que l’accent portugais apporte aux mots lingala, surtout les mots qui contiennent la consonne « l », tels que « alobi », « lelo », « mbula », « eleki », « ozali », « kolaka-laka », « nalingi », etc. L’autre remarque, à mon avis, c’est d’avoir essayé de chanter seul une chanson qui a été exécutée par deux voix dans l’OK Jazz, puisqu’il faut qu’il passe de la première à la deuxième voix au hasard.

 

 

Pedro

Commenter cet article

MWENZE 16/06/2016 14:56

Comme l'attestent les commentaires parlés, dans la chanson, qui sont en effet de FRANCO dans la version OK-JAZZ en 1971 et ne figurent nullement dans l'œuvre originale des San Salvador. Bien sûr que ceci n'enlève rien au mérite de Se Hungwila qui assure ici une prestation magnifique, dans le respect fidèle de la version dont il s'est inspiré, contrairement à la pratique courante des musiciens congolais qui déforment les œuvres de notre patrimoine dans leur exécution, dans le genre "Koffi chante Kingandi", "Ferré chante Songolo", ou je ne sais qui d'autre chante Fulani, et qui demeurent "in fine" un jeu de massacre en règle, car bien en dessous du niveau artistique des œuvres reprises. Il est une seule règle lorsqu'on s'attaque à une interprétation musicale: on reproduit fidèlement l'œuvre originale en y apportant sa touche personnelle, ou on fait mieux. Autrement on se tait!
Bravo SE HUNGWILA, quelle belle leçon!

MWENZE 16/06/2016 14:25

Inspiré par ROCHEREAU qui, en 1967, s'était offert les services de WENDO poussé à la sortie par les orchestrations modernes dans la musique congolaise, FRANCO fit appel à son tour à Camille FERRUZI pour reprendre avec l'OK-Jazz quelques-uns de ses grands succès dont celui-ci. C'est cette reprise qui est "reprise" ici et non l'original qui date des années 50 et exécuté par le GROUPE SAN SALVADOR aux éditions NGoma, composé de Camille Ferruzi, George Edouard, Manuel d'Oliveira.

Samuel Malonga 15/06/2016 17:32

C´est vrai, Dans le texte, il nie qu´il est mbanda. Les musiciens ont parfois une façon de présenter les choses qui échappe aux mélomanes. Mieux aurait fallu qu'il nous l'explique lui-même.

Pedro 15/06/2016 11:22

Merci, Sam. Mes suppositions sont aussi allées dans ce sens, mais l'auteur se déclare mbanda dans le titre, alors qu'il le nie dans le texte.

Samuel Malonga 14/06/2016 20:45

Belle interpretation. Elle est vraiment réussie.

@ Pedro

Je parie que le titre de la première chanson est KOYINA ou KUYINA.
Pour la deuxième, je crois le titre "Mbanda nasali nini?" se justifie par le fait que l'homme en question croyait que l'auteur était l'amant d'une de ses épouses.

Pedro 14/06/2016 12:40

Je profite de cette occasion pour demander aux mbokatiers pourquoi deux chansons de Feruzi Camille chantées dans l’OK Jazz, qui n’ont rien à faire avec « mbanda » s’intitulent « Mbanda nasali nini ? ». La première chanson commence par :

Koyina nayini ye mobali oyo
Nalingi komona ye te
Naboyi ye na mbongo na ye nyonso (etc.)

Moi, je dirais que cette chanson pourrait s’intituler plutôt « Madeleine ».

L’autre chanson est la chanson que j’aime plus que Siluvangi Wapi Accordéon :

Eloko nini o kotala ngai na miso ya mabe
Nasali yo nini
Olingi koboma ngai
Okuti ngai na lopango ya mwasi na yo te
Ata na lopango ya makango na yo ya kala

Moninga balobaki na nga
Bafutaki yo mosolo po oboma ngai
Balobi e Feruzi Camille
Abebisi ban’a Kin na Brazzaville

Où est-ce qu’il y a un mbanda dans ces deux chansons?