Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Clément Ossinondé

 

Ngimbi Kalumvueziko, publie "Le Pygmée congolais exposé dans un zoo américain"

Edité par L'Harmattan, ce livre  est un hommage à Ota Benga pour avoir connu la déchéance humaine parce qu'il était Pygmée, un Noir, et cristallisé sur lui tous les stéréotypes négatifs sur la race noire.

 

L'œuvre de Ngimbi Kalumvueziko est surtout un appel au respect de la dignité de l'homme quel qu'il soit, partout dans le monde. Enfin, il plaide pour la protection des pygmées africains, méprisés, privés de droits civiques et dont la race est menacée de disparition.

Sur les traces d'Ota Benga

En 1906, un être humain avait été exposé au Zoo de New York, enfermé dans une cage avec des singes. Il s'appelait Ota Benga, un Pygmée, et venait de la région du Kasaï, au centre de la République Démocratique du Congo. L'histoire d'Ota Benga couvre les pages les plus honteuses de l'époque contemporaine de l'histoire de l'humanité. Elle est ignorée en Afrique et même au Congo.

Cela ne doit pas étonner car aucun livre d'histoire enseignée en Afrique n'en parle. Elle s'inscrit dans le contexte de la propagation des idées de "hiérarchie des races", et d'existence de "races inférieures" nées d'une interprétation raciste de la théorie de la "sélection naturelle des espèces", et est emblématique du phénomène de "zoos humains" en vogue dans l'ensemble du monde occidental au 19ème siècle et au de-là.

Ce livre expose cette curieuse et complexe histoire par devoir de mémoire historique, et pour en appeler au respect et à la dignité humaine. Il se veut aussi être un plaidoyer pour la protection des Pygmées, toujours méprisés, privés de droits et menacés de disparition en tant que race.

Ngimbi Kalumvueziko,auteur de plusieurs ouvrages, est de nationalité congolaise (RDC).Economiste et analyste financier de formation, spécialiste en développement , économie d'entreprise, et relations économiques internationales.

Clément Ossinondé

Contact: Ngimbi Kalumvueziko 9677 Brassie Way Gaithersburg, MD 20886 (USA) - Tél 01-240-6208042

Commenter cet article

Lused 16/06/2016 23:07

Oh mon Dieu !!!
Je connais l'histoire de cette Sud africainne.Mais je j'ai jamais entendu les 2 autres histoires .Malgré que notre frère signe toujours ,comme étant l'auteur du livre "Le pigmée congolais exposé dans un zoo américain", cela me passait dessus. C'est maintenant que je saisis Le fond de lá chose.Alors c'est profond...

Ce sont des crimes contre l'humanité....Des choses à divulguer ,à denoncer publiquement...

Lused 16/06/2016 23:07

Oh mon Dieu !!!
Je connais l'histoire de cette Sud africainne.Mais je j'ai jamais entendu les 2 autres histoires .Malgré que notre frère signe toujours ,comme étant l'auteur du livre "Le pigmée congolais exposé dans un zoo américain", cela me passait dessus. C'est maintenant que je saisis Le fond de lá chose.Alors c'est profond...

Ce sont des crimes contre l'humanité....Des choses à divulguer ,à denoncer publiquement...

Claude Kangudie 16/06/2016 21:32

Bonjour à tous. Notre compatriote et frère Ota Benga n'est pas le seul à connaitre ce calvaire honteux de la part de ceux dont les descendants ont institué aujourd'hui une CPI pour toujours et encore avilir l'homme noir. En effet, les Belges avaient organisé leur Exposition Universelle de Bruxelles dans ces mêmes années 1900...des familles africaines du Congo furent emmenées pour être exposées comme des animaux dans un zoo...après cette exposition, le Belge se rendant compte que le Congolais avait vu qu'il était comme tous les mortels, refusera de laisser rentrer dans leur pays ces familles...de peur que ces familles n'aillent révéler cela à leurs compatriotes. Nos compatriotes furent abandonnés dans le froid d'hiver et moururent quelques temps après. Ils reposent toujours loin du pays de leurs ancêtres, à Tervuren...En Afrique du Sud, en ces mêmes années, une femme hottentot aux formes digne d'une africaine fut enlevée par les Anglais à causes de ses mensurations et de sa plasturgie. Elle fut arrachée aux siens et emmenée de force en Europe. Les Européens en firent leur objet de plaisir. La vendant d'un pays à l'autre: l'Angleterre, l'Allemagne, la France etc...Elle mourut en France. Comme cela ne suffisait pas, elle fut découpée en morceaux par les anthropologues français qui voulaient étudier cette femme hors normes pour eux. Ses restes étaient encore conservées dans le musée d'anthropologie français de Paris. Il a fallu le courage d'un homme extraordinaire, Nelson Mandela, qui avait fait de la récupération de ces restes une des conditions de sa visite en France il y a quelques années. C'est ainsi que Mandela ramènera les restes de notre soeur sur la terre de ses ancêtres en Afrique. Quant aux nôtres qui sont encore enterrés à Tervuren, ce ne sont pas les crétins actuellement au pouvoir qui penseront à rapatrier leurs corps au Congo. N'est pas Mandela qui veut !!! UN JOUR, nos enfants les honnoreront en les rapatriant dans leur Congo Kinshasa. Mes félicitations à mon compatriote Ngimbi Kalumvueziko pour ce travail qu'il fait pour la Communauté.

RD Congo, un si long fleuve de larmes et de sang.

Claude Kangudie.

LUSED 16/06/2016 13:02

C'est choquant !!!
Pitié pour ce blanc pour de tels agissements
Et ils ne demandent jamais pardon.
Et la chose disparaitra comme levent ,Comme si rien n'était..Et comme s'ils n'avaient rien fait...

LUSED 16/06/2016 12:54

Mes félicitations à notre frère NGIMBI
Vraiment bon courage pour cet appui à la culture africainne et congolaise
Encore plus d'inspiration!!!

Merci