Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Clément Ossinondé

 

                     L'Exploit de Dino Vangu:

           Réussir à interpréter fidèlement Dr Nico

                ("Nasali na ngai likambo te")

       

Le guitariste-solo Dino Vangu serait-il en train de réussir ce qu'aucun autre guitariste congolais n'a pu faire : Reproduire le difficile doigté du célébrissime Nico Kasanda.

 

La possibilité de mettre son talent au service d'une musique plus accessible et influencée par les couleurs rythmiques d'hier. Tel est le but à atteindre de Dino Vangu.

L'album : "La belle époque de la musique congolaise"

En effet, son appartenance à la famille de la Rumba originale n'est certainement pas étrangère à la réussite de son nouvel album intitulé  : "La Belle époque de la musique congolaise" et qui comporte 12 titres d'anthologie, sur lesquels il traverse comme personne les trames difficiles qu'il s'est imposées : 1 -"Adios Tété" 2 - "Ndaya Paradis" 3 - "Kellya", 4 - "Nasali na ngai eloko te"  5 - "Maria Maria" 6 - "Aimé wa bolingo" 7 - "Félicité" 8 - "Indépendance cha cha" 9 - "Kiyedi" 10 "Déception d'amour" 11 - "Elo" 12 - "Ehomo Kato" . L'album sera dans les bacs dans les tous prochains jours.

Dans "Nasali na ngai eloko te" du Dr Nico, le guitariste-solo Dino Vangu est là où son jeu de guitare limpide et cinglant peut se développer à loisir, là où aussi, son exubérance trouve le champ nécessaire pour s'exprimer.

Dino Vangu a le don  et le sens de l'interprétation, il en connait toutes les ficelles et a su s'exprimer à merveille dans cette oeuvre largement instrumentale et qui honore la mémoire du Dr Nico, le meilleur soliste de tous les temps, décédé le 22 septembre 1985.

C’est dans cet élan d’esprit et pour répondre à la demande de nombreux mélomanes, que le Comité de Gestion des œuvres de Docteur Nico dirigé par Ignace Mukendi,  devrait orienter ses efforts pour perpétuer la mémoire du Dr. Nico.  Les artistes meurent mais ils survivent à travers leurs œuvres.

Clément Ossinondé

Pratique : Comité de Gestion des Œuvres du Dr Nico, animé par Ignace Mukendi, que l’on peut joindre aux adresses e-mail : mukendi59@hotmail.fr et kasandag@yahoo.fr 

Commenter cet article

MWENZE 02/07/2016 13:04

Salut Claude! C'est le week-end que je prends le temps de lire profondément les commentaires des articles, en semaine, les parcourant tout juste. Et le tien a retenu plus particulièrement mon attention quant à l'objection du grand soliste qu'est Béniko NZANGILU alias Popolipo qui, au-delà de la remarque fait un aveu: "orchestration ya nzembo wana, ça n'a rien à avoir na ba nzembo misusu". Béniko résume ainsi l'art de Dokta KASANDA Nico, un paradoxe de simplicité de partitions et de complexité d'exécution tout à la fois, dans le choix des notes, de leurs couleurs, de leur technique , auxquelles son doigté exceptionnel gratifiait "in fine" ce son unique légendaire, clef de voûte de son feeling. Ce qui laissa dire un critique musical belge pendant la colonisation je cite: "la guitare de Nico parle, rit, pleure". A un moment de l'exécution de la chanson "Adios Tété" au bar-dancing "La Congolaise" à Brazzaville avec l'Afrisa, Docteur Nico s'approcha subrepticement de Dino VANGU au solo, prenant avec humilité sa main sur le manche de la guitare et en rectifier le registre de jeu, sous les ovations d'un public émerveillé qui découvrait soudain combien la chanson avait foncièrement changé sur le champ, comme par une baguette magique, pour coller enfin avec l'original. Les gens s'en souviennent encore aujourd'hui. Béniko Popolito a parlé d'arrangements hors pair? En effet, ses arrangements sont l'excellence même, la perfection, car Dr NCO avait l'oreille absolue. Il demeure le virtuose que la musique congolaise ait jamais eu. Vous avez dit virtuose? Un génie, le plus grand soliste africain de tous les temps!

Louison Cosmos 30/06/2016 14:38

Des fleurs,et des fleurs à mon grand-frère Dino Vangu.Oui j'ai toujours dit que tu étais un grand,mais alors là...C'est la seconde fois que j'entends un soliste "oser" interprêter le Dr
Nico.La première fois ce fût à Matadi, et le soliste de Grand_Micky Depoutrou m'a laissé sans paroles.Je savais aussi que Nico Kasanda (Que tu appelles Docta) a toujours été ton idôle,à l'écoute de ton chef-d'oeuvre je peux te rassurer que Kasanda Nico ne risque pas se retourner dans sa tombe,mais de revivre grâce à toi.
Louison Cosmos

Pedro 30/06/2016 10:51

Mon cher Nyanguila,
L'artiste qui a été sur Radio Okapi dans l'épisode raconté ici pourrait être Guvano, qui est aussi un Vangu. Dino Vangu est devenu soliste de l'Afrisa après le départ de Mavatiku, donc bien après Guvano et Attel Mbumba. Quant à Rochereau qui aurait montré à quelqu'un comment Nico faisait, je crois avoir entendu dire (quelque part sur ce blog) que Rochereau ne jouait (probablement) pas du tout de la guitare. Mais j'aime tous les mythes autour des artistes morts et vivants.

nyanguila 01/07/2016 04:33

Cher Pedro,bonjour et merci pour votre remarque! Je croyais que Guvano et Dino Vangu est le nom d'une même personne car par le jeu de mots,par abréviation subtile,on peut faire par"Van"Gu"et Di"no"pour parvenir à créer Guvano! Enfin,de cette émission,je l'avais écoutée en deux versions,il me semble,à chaque fois,avoir entendu"Dino Vangu"! Il s'avère que j'avais mal entendu! Merci et bien à vous.

nyanguila 30/06/2016 05:00

Cher Notre Clément Ossinondé, merci pour avoir mis en ligne l'interprétation des quelques oeuvres du Dr Nico par Dino Vangu!En effet,l'histoire se frotte à la réalité!En fait,suite au décès de Rochereau,Dino Vangu était l'invité de la radio-Okapi pour témoigner et faire part de son travail auprès de Rochereau durant leur succès dansl' African fiesta national,en 1966,après séparation d'avec Dr Nico! Dino Vangu dit que Rochereau et Nico,après leur séparation,étaient confrontés à un problème que chacun devrait résoudre pour garder la primeur de l'African fiesta!Pour Nico,il lui fallait trouver un chanteur capable de reproduire le timbre de voix de Rochereau!Et pour Rochereau,il lui fallait,à tout prix,retrouver un soliste capable de reproduire le doigté magique de Nico!Et Dino Vangu,débutant avec son petit orchestre pas encore sur scène ni sur disque,a été approché par des émissaires de Rochereau en quête de talents!Et il ne croyait pas qu'une star comme Rochereau allait faire appel à lui!Mais un jour,alors qu'il faisait sa répétition avec son petit orchestre,qu'on lui annonçait que Rochereau allait arriver,accompagné de son chauffeur,pour le contacter!Et à sa surprise de voir Rochereau venir à son modeste lieu de répétition car il ne s'attendait pas à cette visite! Surprise encore quand Rochereau lui demande de devenir son soliste,Dino Vangu avait eu ces mots:"Pardon,seigneur,je ne peux pas remplacer Nico car il est irremplaçable et j'ai une grande admiration et un respect envers lui"!Mais le seigneur insista et l'avait convaincu en ayant ces mots;"Viens,je vais te montrer comment faire"mais Dino Vangu avait encore des doutes sur ses capacités à imiter Nico et,en plus,accompagner une grande star comme Rochereau qu'il n'avait connue qu'à travers les journaux,les radios et les disques!Mais la grande surprise encore que Dino Vangu devait connaitre c'était que,après avoir été dans les installations de Rochereau pour la répétition,Rochereau savait bien gratter à la guitare et l'avait initié à reproduire les sons du doigté du Dr Nico! Enfin,Dino Vangu reconnait vraiment les qualités hors paire du seigneur Rochereau en tant que chanteur,auteur et compositeur et pour cause?Et Dino vangu dit,qu'en 1969,Rochereau les avait emmenés en Europe,Belgique et France,pour des enregistrements et après avoir fini tout le répertoire,il restait un vide à combler,dans le registre du système,sinon les frais seraient perdus d'après le patron et les ingénieurs du studio!Donc il fallait une ou deux semaines pour composer une chanson et remplir le registre et récupérer les frais mais,à la surprise générale,il voyait Rochereau en train d'écrire sur un bout de papier tout en composant une chanson,en direct du studio,à l'étonnement de tout le monde!Et c'était la chanson"Marie Gea",pour laquelle lui,Dino Vangu,devait improviser le solo en l'adaptant au doigté du Dr Nico! Et,vu le talent de Roche,gare aux ragots selon lesquels le seigneur se nourrissait et profitait des chansons des tiers!!!Peut-être une ou deux chansons qu'on lui avaient cédées mais pas plus! Dino Vangu,à travers son interprétation,a bien fait de rendre hommage à celui qu'il respectait et,quelque fois,l'histoire peut-être un éternel recommencent car Dino Vangu est Sincère. Bien à vous.

MWENZE 28/06/2016 13:59

Une première dans les annales de la musique congolaise, la reproduction (presque) fidèle d'une œuvre phonographique, dans son esprit comme dans sa lettre! Et j'en ai la chair de poule, après audition de cette reprise. Il devrait en effet en être ainsi en musique. Lorsque les grands orchestres en Europe jouent les grands compositeurs classiques, ils n'en rajoutent ni n'en soustraient des partitions de leurs auteurs Mozart, Beethoven, Liszt, Bach et autres Chopin. Les œuvres sont reproduites telles qu'elles furent écrites. Même le G.O. Malébo, pourtant sous la direction de Grand KALLE n'arrivât à tel résultat: Dr NICO est ininterprêtable! On n'y arrivera que lorsque le jour où des musiciens la transcriront pour la lire. Reconnaissons ici qu'à l'oreille, Dino Vangu a réussi son pari. Contrairement à "Koffi chante Tabu Ley", "Koffi chante Lutumba Simarro", "Ferré chante les merveilles du passé" (live au Grand Hôtel sur internet) des massacres d'oeuvres musicales à but purement commercial. Bravo Dino VANGU pour ton travail. Du grand art!

Pedro 28/06/2016 09:58

Nous continuons donc à confirmer que tous ces instrumentistes qui sont restés derrière la ligne de chant ne le faisaient que par respect à une conventionnelle division sociale du travail. Ils sont tous des chanteurs avec des voix que nos découvrons peu à peu : Simaro Lutumba, Empompo Déesse, Maïka Munan, Mavatiku Michelino, Dino Vangu, (qui encore ?). La différence est peut-être qu’ils ne chantent pas en même temps qu’ils jouent leurs instruments PENDANT UN CONCERT, comme Franco, Johnny Bokelo, Mopéro, (qui encore ?), et qu’ils ne chantent qu’au studio après avoir mixé les instruments. Tout le monde peut chanter et toutes les voix sont belles. Est-ce une des caractéristiques de la postmodernité ?

Samuel Malonga 26/06/2016 17:12

Interprétaion parfaite. Dino Vangu a réussit son pari d'imiter Docteur Nico. Le Grand Maître a essayé et s'et cassé les dents. C'était lors du retrait de deuil qui a suivi la dispariton du grand soliste.

Claude Kangudie 26/06/2016 12:57

Bonjour à tous...Pour la petite histoire, il y a quelques mois, je demande à un ami de m'accompagner prendre un peu du bon temps dans un endroit où joue l'excellentissime Nzangilu Beniko dit Popolipo...Cet ami me demande de dire à Popolipo qu'il aimerait que Popolipo et son groupe lui interprète la chanson "Bolingo ya ka mu nganzi ko" de Josky et l'African Fiesta Sukisa de Nico. Le jour J on se pointe à la soirée...Popolipo vient vers moi et dit:"To travailler nzembo wana ya Nico. Mais il faut tobandela...biloko ya vieux wana il faut ko maitriser ango bien. Orchestration ya nzembo wana, ça n'a rien à avoir na ba nzembo misusu"...Juste pour dire que Nico est "interprétable", mais il faut bien s'y mettre. Mes complients à Dino Vangu pour son travail car ils ne sont plus nombreux à rester dans la voie de l'art. L'art tel que pratiqué par Joseph Kabasele, François Luambo, Pascal Tabu et Nicolas Kassanda. Bon retour à notre ami Simba Ndaye.

Tobosana te, mboka na biso ezali RD Congo, Libanga ya Talo...

Claude Kangudie.