Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pedro

 

Pâques et la fraude électorale

Un portrait de Pontius Pilatus(Ponce Polate) réalisé au XVIe siècle

 

Chers mbokatiers,

 

Si on vous demandait s’il y avait une association quelconque entre Pâques et la fraude électorale, je suis sûr que vous seriez totalement perdus. Ce vendredi saint, j’ai suivi un film sur une chaine brésilienne. Selon ce film, quand Pontius Pilatus a annoncé aux chefs religieux juifs qu’il avait décidé de proposer à la population qui de Jésus de Nazareth ou Barabbas serait le criminel à libérer, comme les romains faisaient chaque année à l’occasion de la Pâque (c'est-à-dire la commémoration de la sortie d’Egypte), les chefs religieux se sont vite organisés pour corrompre une bonne partie de la population pour qu’elle vote pour Barabbas.

 

Ce n’est pas que Barabbas ne le méritait pas. Il était le véritable révolutionnaire, chef de la bande de terroristes qui poignardait les centurions romains dans des embuscades et punissait de mort les collaborateurs juifs qui aidaient Rome à prélever les impôts parmi la population, sans pitié. Mais, les chefs religieux juifs ont même utilisé les 30 pièces de monnaie que Judas avait restituées. C'est-à-dire, il fallait mobiliser tous les fonds au profit de la fraude électorale, puisqu’il ne fallait pas prendre le risque que tous ces gens qui avaient été guéris par Jésus votent pour lui.

 

Donc, beaucoup de gens qui avaient crié hosannah l’autre jour pendant l’entrée triomphale de Jésus dans Jérusalem sur une limousine (c'est-à-dire un âne) finirent par recevoir de l’argent pendant la campagne électorale qui s’ensuivit et sont passés dans l’opposition.

 

Joyeuses Pâques !!!

 

Pedro

 

Commenter cet article

Messager 26/03/2016 13:30

C’est dans cet esprit que les pasteurs évangéliques et les pauvres kimbanguistes ont été soudoyés pour manifester leur soutien pour le maintien de Kabila au pouvoir, ignorant qu’en agissant ainsi, ils violent la constitution du pays qui limite le mandat du président actuel à deux exercices.
Messager