Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

Le bail de Joseph Kabila expire en décembre 2016, aura-t-il   le temps de faire ses valises ?

Le bail de Joseph Kabila à la tête de la RDC expire au mois de décembre 2016.  Normalement, il aurait  déjà commencé à arranger ses nombreuses valises remplies du butin accumulé durant son long mandat. Mais, en scrutant le climat politique actuel en RDC, rien ne présage un déménagement imminent. Cette tendance à s’accrocher au pouvoir s’inscrit dans la tradition des successions politiques en RDC.

En effet, après la proclamation de l’indépendance politique de la RDC en 1960, le pouvoir colonial belge avait misé sur la Force Publique (avant l’indépendance= après l’indépendance), et sa mainmise sur le secteur économique pour perpétuer sa domination sur son ancienne colonie. Mais il a suffi d’un durcissement de ton politique suivi d’une mutinerie de l’Armée pour que les belges plient bagages dans la précipitation.

Le mandat du tout 1er président de la RDC, Joseph Kasa-Vubu, qui a débuté en juin 1960 ne s’est pas achevé normalement. C’est dans la précipitation que ce dernier sera escorté militairement fin 1965 dans son village natal, sur ordre de l’auteur du coup qui l’a évincé du pouvoir, en l’occurrence le général Joseph Mobutu.

A son tour, l’ex-président Joseph Désiré Mobutu Sesse Seko , en dépit d’un mandant interminable de 32 ans, n’a pas eu le temps d’arranger toutes ses cannes lorsqu’il sera contraint de déserter son palais présidentiel du Camp Tshatshi le 16 mai 1997, avant de fuir définitivement le pays le 17 mai 1997.

Investi le même 17 mai 1997 président de la RDC , Laurent Désiré Kabila n’a totalisé que trois ans et quelques mois avant d’être exécuté dans son bureau, avant l’expiration de son mandat.

Cette tradition politique qui veut qu’un président de la RDC ne puisse jamais quitter le pouvoir de son propre gré risque de se confirmer avec Joseph Kabila. Ce dernier donne l’impression d’un individu qui s’est introduit dans un château, l’a dépouillé de ses biens les plus prestigieux, et au lieu de s’en aller, est descendu dans la cave et s’est mis à consommer les meilleurs crus, jusqu’à s’enivrer et oublier la porte de sortie.

 

Messager

Commenter cet article

Samuel Malonga 22/03/2016 18:49

C'est bien dit, Messager. Joseph Kabila se trouve actuellement dans le cellier de la république en train de siroter les meilleurs crus . Il ne sera jamais escorté dans son village comme Kasa-Vubu puisqu'il n'en a pas en RDC. Son sort sera ou celui de Mobutu ou celui de LDK.

Pedro 22/03/2016 13:09

Si la démocraticité d’un pays se mesurait par le nombre d’anciens présidents vivants que ce pays a déjà eu, la RDC ne serait pas aussi bas sur la liste que nous l’imaginons. Il y aurait beaucoup de pays en dessous. Le seul problème est qu’une telle liste tiendrait compte des anciens présidents vivants qui n’étaient pas cloués dans leurs villages ou en exil. Hier, le 21 mars 2016, la Namibie a fêté le vingt-sixième anniversaire de son indépendance. A la tribune, le premier président de la Namibie indépendante, Sam Safishuuna Nujoma, le deuxième président, Hifikepunye Pohamba (2005-2015), et l’actuel président Hage Godfried Geingob. Ils appartiennent tous à la même formation politique, donc il ne s’agit pas vraiment de céder le pouvoir à « quelqu’un d’autre ». Même si le mot « alternance » n’était pas dans la Constitution, changer de président sans changer de formation politique est une option.