Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Samuel Malonga

 

Victor Promontorio, premier universitaire congolais diplômé en Belgique

Qui est le premier universitaire congolais diplômé en Belgique? La réponse est connue depuis bien longtemps. C’est Thomas Kanza. Et pourtant, en parcourant l’histoire des universitaires diplômés de notre pays, un autre nom émerge ; celui d’un homme pourtant connu, qui a été parmi les politiciens de première heure. Homme de droit, le premier universitaire de la RDC s’appelle Victor Promontorio alias Seya Tshibangu pour perpétuer le souvenir de sa mère.

 

Victor Promontorio est né à Kinshasa plus précisément dans la commune de Kintambo le 29 juillet 1912 de père italien et de mère congolaise. Lorsque celle-ci décède en 1919, le petit Victor est envoyé par son père en Belgique. Il fait ses études secondaires à l’Institut Saint Louis de Bruxelles. Mais c’est à l’université de Louvain qu’il obtient son doctorat en droit en 1935. A partir de 1936, il entame une carrière d’avocat au barreau de Bruxelles jusqu´en 1960. La même année, Promontorio participe à la Table ronde en qualité de conseiller politique de Jean Bolikango et de son parti  l’Assoreco (PUNA). A la veille de l’indépendance, le juriste est placé devant un dilemme : sacrifier sa vie professionnelle et  retourner au Congo ou rester avocat à Bruxelles. L’amour pour le pays de ses ancêtres l’emporte. Seya Tshibangu rejoint Léopoldville où il est élu sénateur de la province de l’Équateur pour l’Assoreco. Au sénat, Promontorio occupe le poste de Président de la Commission sénatoriale de la justice. C’est à ce titre qu’il participe en 1961 à la conférence parlementaire eurafricaine (Marché Commun) à Rome en janvier puis à Strasbourg en juin.

 

Dans la capitale, il prête serment le 14 août 1962. L’année 1963 voit la création du tout premier barreau du Congo indépendant celui de Léopoldville. Promontorio le chapeaute sûrement à cause de son expérience. Son nom se trouve dans le site de l’Ordre National des Avocats avec pour numéro ONA le 0001, car il est le tout premier bâtonnier congolais. Avocat à la cour d’appel de Léopoldville, il écrit un livre: "Les institutions dans la constitution congolaise". Cet  ouvrage paru chez Concordia en 1965 est à la fois un guide et un aide-mémoire pour ceux qui veulent connaître l’esprit et la lettre de la constitution de Luluabourg. Il est réélu sénateur dans la nouvelle province du Moyen-Congo lors des élections législatives organisées par Tshombe. Maître Promontorio monte au créneau en 1971 lors de la plaidoirie de Kudia Kubanza privé d’avocat dans l’affaire Licopa. La joute oratoire qui l’oppose à Léon Lobitsch Kengo tourne à son avantage. Quelque temps après, il rentre en Europe.

 

 Dans l’histoire des premiers parmi les Congolais, le nom de Victor Promontorio est occulté par celui de Thomas Kanza. Cela est peut-être dû au fait qu’il est métis. Tout comme en football, Trouet Mokuna a fait oublier Louis Cousin pourtant premier joueur congolais en Belgique. Victor Promontorio et Louis Cousin sont deux mulâtres nés en 1912, Congolais par leurs mères. Léon Mokuna (né en 1928) et Thomas Kanza (né en 1933) sont deux Congolais de souche. Même si leur mérite n’est pas à mettre en cause, les deux sang-mêlé doivent occuper la place qui est la leur dans l’histoire du Congo moderne. Comme le devoir de mémoire nous oblige à respecter les deux règles de Cicéron : ne rien dire de faux mais oser dire ce qui est vrai, il faut aujourd’hui reconnaitre que Victor Promontorio est le premier universitaire diplômé, le premier docteur en droit, le premier avocat, le premier juriste et le premier bâtonnier congolais.

 

Samuel Malonga

Commenter cet article

Ergo André-Bernard 08/06/2016 15:16

Avant la seconde guerre mondiale, la licence en droit s'obtenait en 3 ans.; c'est après la guerre qu'elle fut portée à 4 années. Les ingénieurs agronomes ont été diplômés en 3 ans, puis en 4 ans et enfin en 5 ans (2+3) dans des Instituts agronomiques qui deviendront des Facultés après 1960. Il y eut même une licence en agronomie d'une durée de 2 ans (diplôme légal), puis un graduat (en 3 ans) à l'UCL, (diplôme non légal) assimilable plus tard ( 1977) au diplôme légal d'ingénieur industriel en agronomie (4 ans, 2+2). Aujourd'hui, en Belgique francophone, toutes les maîtrises se font au minimum en 5 ans (3+2).
Tout ceci à titre indicatif pour mes amis Congolais diplômés en Belgique.

Samuel Malonga 18/02/2016 14:27

Merci mon cher Bamba pour la pertinence de la remarque. Je me suis posé cette question moi-même. Mais les choses ont beaucoup changé avec le temps. Tiens, avant la restructuration académique au Congo, le graduat n'existait pas, et la licence s'obtenait après 4 ans d'études universitaires. On parlait à l'époque de candidature (1re et 2 e années), puis de licence (1re et 2e années) avant d'obtenir le diplôme de licencié. Avec le temps,on a introduit le cycle de graduat d'une durée de trois ans suivi de deux années de licence.
Le cycle universitaire belge a aussi beaucoup changé entre 1935 et 2015. Pour revenir à Victor Promontorio, il a en effet été docteur en droit à 23 ans. C'est Robert Cornevin qui l'a écrit dans la "Revue française d'histoire d'Outre-mer" à la page 177. Prière de cliquer sur ce lien: http://www.persee.fr/doc/outre_0300-9513_1969_num_56_203_1482.

BAMBA DI BAMBA Samuel 17/02/2016 22:32

Bonjour monsieur Malonga ! je suis bien content de nous faire découvrir le premier universitaire congolais Victor PROMONTORIO à la place de Thomas KANZA. Ce que je voudrais dire est que vous n'avez pas bien fait vos calculs car si vous dites que Promontorion est né en 1912 et a accroché son doctorat en 1935, chose qui est impossible puisque en 1935 Promontorio avait 23 ans. Or les études universitaires à moins les choses aient changées, durent 4 ans pour obtenir la licence belge. Or un étudiant que suit normalement ses études primaires 6 ans, secondaires 6 ans et universitaires 4 ans, le total nous donnera 16 ans sans refaire une année. Et à cela on ajoutera les 3 ans au minimum de Doctorat ce qui fera 19 à 21 ans d'études pour accrocher le doctorat.
Monsieur Promontorion né en 1912, en 1935 il avait 23 ans ce qui peut être possible de finir les études de licence (universitaires belges) s' il avait commencé ses études à l'âge de 5 ans et pas 6 ans, et sans refaire aucune année.

Les études primaires 6 ans
Les études secondaires 6 ans
Les études universitaires 4 ans total 16 ans içi Promontorio devrait avoir 24 ans
Le Doctorat min. 3 ans je dis 4 ans total 20 ans içi Promontorio devrait avoir 28 ans

Refaites bien vos calcul et merci pour une bonne compréhension.

Sammy BAMBA