Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

Extrait du répertoire Lari dans la musique congolaise moderne.

Les particularités linguistiques des chansons de l’OK-Jazz ont mis en évidence l’influence du Lari dans le répertoire de cette grande formation musicale. Une influence générée par la présence des artistes issus de cette ethnie, entre autres : Edo Ganga, Daniel Loubelo ( De la Lune), Kouka Célistin….. au début de l’OK-Jazz. Au sujet des lari, il convient de souligner qu’il s’agit d’une de ces tribus qui ont toujours exalté leur culture. Ne dit-on pas « qu’une culture ne meurt que sa propre faiblesse » ? Nous nous souvenons encore des mélodies entraînantes du groupe traditionnel « FWA BISALU » diffusées matin, midi, soir sur les ondes de la Voix de la Révolution durant les années ’60 et ’70.

 

Mais l’influence du lari ne s’est pas limitée à l’OK-Jazz. Elle est marquée à travers les répertoires de plusieurs formations musicales congolaises dans lesquelles les musiciens d’origine Lari ont évolué, comme nous le verrons en auditionnant la sélection musicale ci-dessous.

 

Même l’African-Jazz qui a bénéficié au début des années ‘60 des services du Club Kallé de Brazzaville composé de Clément Massengo, Bibanzoulou « Amoyen », Prosper Nkouri, Matingou, Firmin Tembe, Gérard Bitsindou (compositeur de Lolita), et Sylvain Bemba, compte une œuvre en Lari dans son répertoire.

 

 

En effectuant un inventaire sommaire des œuvres lari en notre possession, nous avons constaté que l’artiste ayant réalisé le plus de chansons dans cette langue est Franklin Boukaka et l’orchestre Cercul-Jazz.

 

Messager

 

 

 

 

 

Voici la suite de l'extrait du répertoire Lari :

 

. .

Passy Mermans et les Bantous

,

Sinza Kotoko

.

Negro-Band

Edo et l'OK-Jazz

 

 

 

 

Nous remercions notre ami Samuel Malonga pour les détails nécessaires à la compréhension de l’article. Nous invitons par ailleurs tous ceux qui ont des compléments d’informations sur les chansons choisies à bien vouloir nous les apporter.

En ce qui concerne Amoyen, effectivement il fut un grand joueur de Diables Noirs (Yaka dia mama). Quant à Firmin Tembe,il fut journaliste ou animateur à la Voix de la Révolution.

Nous attendons la traduction de ces chansons en Lari de la part de ceux qui maîtrisent mieux cette langue et voudraient aider les mbokatiers à en découvrir la signification.

 

Messager

 

Les réactions

 

 

 

Voici l'explication de quelques chansons:



1) Butsana mama (Quelle solitude maman)

Très courte chanson où l'auteur se plaint de sa solitude et demande à sa mère ce qu'il peut faire. Pour ce qui est de l'orthogaphe, en lari, on utilise "ts" là en RDC en emploie "ns" en kikongo. Exemples: butsana = bunsana (solitude); matsanga = mansanga (larmes).



2) Nitouani ya mbi (nzoto na ngai mabe = j'ai la malchance = makila eyina nzoto).

Le poète Franlkin Boukaka se plaint car il a la malchance. Il demande à son interlocutrice de ne pas l'aimer ni de l'écouter car il n'a pas de chance. Qu'elle ne le cherche pas non plus car il est la risée du monde. Notons que "boukaka" veut dire "solitude".



3) Bubote mona pele (la reconnaissance n'est pas de ce monde.

Cette chanson est bilingue (lari-lingala). Dans le refrain qui est en lari, Passy Mermans se plaint du manque de bonté et de reconnaissance dans ce monde car il y a trop de péché. Il n'y a pas non plus de joie. Le corps qui est en lingala va aussi dans le même sens.

 

Samuel Malonga

 

 

 

SEMBA MBWA SEMBA DIBU (Proverbe lari:). En effet le chasseur épargne toujours le grelot dont le bruit fait fuir le gibier, pour s'en prendre au chien auquel il est attaché. Ce proverbe invite à l'impartialité.

Traduction française des paroles de la chanson d'Edo:

 

Je t'en supplie ne te vexe pas si je t'invite à l'objectivité
Si j'ai tort comme lui aussi pourrait l'être
Que ta justice soit équitable
Nous sommes tous tes enfants

Refrain: Condamne le chien autant que le grelot
Solos vocaux:
- Comme c'est déplorable!
- Tu es le juge de l'affaire
- Sois impartial dans la gravité des faits
- Comme c'est déplorable!
- Sois indulgent envers le chien qu'envers le grelot
- Pour bâtir un village



NOTA: Dans la chanson lari, il arrive fréquemment que les termes "tata" (père, papa) "maman, mama" (maman) relèvent des flats, des interjections. Le "tata" du couplet est déférent, pour désigner un juge, tandis que celui du refrain (é tata tchadi é) est purement explétif, enjoliveur, comme le " é mama tchadi é".

 

Mwenze

 

Commenter cet article

Messager 14/01/2016 06:40

Merci mon cher Mwenze. Il ne manquait que toi pour enrichir cet article. J'attends aussi que tu nous dises un mot sur le solo de ton idole Nico dans la chanson "Butsba mama" de l'African-Jazz.
J'ai l'impression que notre excellent aîné Clément Ossinondé doit être indisponible, sinon il interviendrait dès la reprise des activités du site.

Messager

MWENZE 14/01/2016 02:02

Adolphe Bibanzoulou dit Amoyen et Firmin Tembé furent également sociétaires de l'Orchestre "Los Rumbambéros", le bras musical du "Club Kallé" rendu célèbre avec les chansons "Pasi ya pamba" et "Lolita" de l'African-Jazz, aux côtés de Sylvain Bemba, Gérard Bitsindou, tous deux hauts fonctionnaires, le premier écrivain et musicologue en plus, Clément Massengo alias docteur Fu-Manchu qui officia également dans les Diables-Noirs de Brazzaville et Le Daring Imana de Léopoldville,en fin des années 50, également journaliste. Notre aîné Clément Ossinondé y consacra ici même il y a quelques années un article édifiant , comme il en détient le secret.
MWENZE

MWENZE 14/01/2016 01:34

SEMBA MBWA SEMBA DIBU (Proverbe lari: >. En effet le chasseur épargne toujours le grelot dont le bruit fait fuir le gibier, pour s'en prendre au chien auquel il est attaché. Ce proverbe invite à l'impartialité.
Traduction française des paroles de la chanson d'Edo:
Je t'en supplie ne te vexe pas si je t'invite à l'objectivité
Si j'ai tort comme lui aussi pourrait l'être
Que ta justice soit équitable
Nous sommes tous tes enfants
Refrain: Condamne le chien autant que le grelot
Solos vocaux:
- Comme c'est déplorable!
- Tu es le juge de l'affaire
- Sois impartial dans la gravité des faits
- Comme c'est déplorable!
- Sois indulgent envers le chien qu'envers le grelot
- Pour bâtir un village
NOTA: Dans la chanson lari, il arrive fréquemment que les termes "tata" (père, papa) "maman, mama" (maman) relèvent des flats, des interjections. Le "tata" du couplet est déférent, pour désigner un juge, tandis que celui du refrain (é tata tchadi é) est purement explétif, enjoliveur, comme le " é mama tchadi é".

Messager 13/01/2016 19:11

Sam,



Beaucoup d'amis Manianga que j'ai connus ont de la famille à Brazzaville , et les Lari ont de la famille en RDC. Ce sont des tribus à cheval évoquées dans un de mes articles antérieurs.



Lors des deuils, les familles font des navettes entre Kinshasa et Brazzaville. Mais la politique fait que l'on fait semblant d'être différents. Je sais que certains villages sont séparés à peine de quelques mètres. C'est la même chose dans d'autres régions du pays que j'ai eu la chance de visiter.







Messager

Samuel Malonga 13/01/2016 14:57

Notons qu'une variante du lari est parlé en RDC dans le Manianga dans le secteur "Balari" (territoire de Luozi)

Messager 13/01/2016 11:10

Merci Sam pour cette traduction. Elle vient d'être ajoutée dans le corps de l'article. Je pense que les autres mbokatiers traduiront les chansons restantes.

Messager

Samuel Malonga 13/01/2016 10:54

Voici l'explication de quelques chansons:

1) Butsana mama (Quelle solitude maman)
Très courte chanson où l'auteur se plaint de sa solitude et demande à sa mère ce qu'il peut faire. Pour ce qui est de l'orthogaphe, en lari, on utilise "ts" là en RDC en emploie "ns" en kikongo. Exemples: butsana = bunsana (solitude); matsanga = mansanga (larmes).

2) Nitouani ya mbi (nzoto na ngai mabe = j'ai la malchance = makila eyina nzoto). Le poète Franlkin Boukaka se plaint car il a la malchance. Il demande à son interlocutrice de ne pas l'aimer ni de l'écouter car il n'a pas de chance. Qu'elle ne le cherche pas non plus car il est la risée du monde. Notons que "boukaka" veut dire "solitude".

3) Bubote mona pele (la reconnaissance n'est pas de ce monde. Cette chanson est bilingue (lari-lingala). Dans le refrain qui est en lari, Passy Mermans se plaint du manque de bonté et de reconnaissance dans ce monde car il y a trop de péché. Il n'y a pas non plus de joie. Le corps qui est en lingala va aussi dans le même sens.

Messager 12/01/2016 07:03

Merci à Kim pour ses précisions sur Amoyen. Le temps commence à créer certaine confusion dans notre mémoire. Nous avons corrigé l'erreur dans le corps de l'article.

Messager

Messager 11/01/2016 21:22

Nous remercions notre ami Samuel Malonga pour les détails nécessaires à la compréhension de l’article. Nous invitons par ailleurs tous ceux qui ont des compléments d’informations sur les chansons choisies à nous les apporter.
En ce qui concerne Amoyen, effectivement il fut un grand joueur de Patronage. Firmin Tembe de son côté journaliste ou animateur à la Voix de la Révolution

Messager

Samuel Malonga 11/01/2016 18:52

Toutes les chansons sont en lari sauf celle d'Ange Linaud. "Muzina Ave Maria" est en kintandu. Je parie que l'orchestre Tembo avait interprêté un chant traditionnel batandu. "Muzina" de Tabu Ley commence aussi avec les mêmes mots. En ce qui concerne l'OK Jazz, je viens de découvrir une autre chanson en lari. Son titre est "Bazonzele mama Ana". Quant à Adolphe Bibanzoulou dit Amoyen, il fut footballeur puis entraîneur des Diables Rouges champions d'Afrique des nations en 1972 au Cameroun.

kim 11/01/2016 22:57

Amoyen était joueur dans Diables Noirs et c'est le frère aîné de Gomez De Mackanda. Après avoir entraîné l'équipe nationale du congo
, il est devenu entraîneur de football au Gabon,